EUR-Lex Access to European Union law

Back to EUR-Lex homepage

This document is an excerpt from the EUR-Lex website

Développement des écoles et enseignement de qualité

Développement des écoles et enseignement de qualité

 

SYNTHÈSE DU DOCUMENT

Communication [COM(2017) 248 final] — Le développement des écoles et un enseignement d’excellence pour bien débuter dans la vie

QUEL EST L’OBJET DE CETTE COMMUNICATION?

Cette communication identifie les défis rencontrés par les écoles et l’enseignement au sein de l’Union européenne (UE) et expose les manières dont l’UE peut soutenir les pays de l’UE à réformer leurs systèmes scolaires afin de relever ces défis.

POINTS CLÉS

L’école joue un rôle central dans l’apprentissage tout au long de la vie, si bien que des mesures doivent être prises pour améliorer la qualité et la performance de l’enseignement scolaire. La plupart des pays de l’UE sont confrontés à plusieurs défis essentiels.

  • Lacunes concernant le développement des compétences:
    • un élève sur cinq éprouve de sérieuses difficultés pour développer des compétences suffisantes en lecture, en mathématiques et en sciences. En conséquence, ces jeunes sont plus susceptibles d’être confrontés, tout au long de leur vie, à d’importants obstacles à l’inclusion sociale et à l’employabilité;
    • la proportion d’élèves qui obtiennent de très bons résultats est relativement faible;
    • de nombreux jeunes ne disposent pas de compétences numériques adaptées;
    • en dépit des progrès réalisés dans le cadre de la stratégie Europe 2020 visant à ramener la proportion de jeunes en décrochage scolaire à 10 %, trop de jeunes quittent encore l’école prématurément.
  • L’enseignement scolaire ne joue pas toujours pleinement son rôle de promotion de l’équité et de la justice sociale:
    • les écarts entre garçons et filles en mathématiques et en sciences se resserrent, mais les stéréotypes de genre conduisent encore à des différences;
    • les jeunes issus de milieux défavorisés sont quatre fois plus susceptibles de présenter de faibles niveaux d’instruction que leurs homologues issus de milieux favorisés;
    • des défis spécifiques concernent les élèves issus de l’immigration et les Roms;
    • l’Estonie et la Finlande ont montré que les systèmes d’enseignement scolaire peuvent permettre d’atteindre des niveaux élevés à la fois de réussite et d’équité.
  • Effet du rythme des progrès technologiques et numériques sur les économies et les sociétés:
    • les écoles doivent avoir une meilleure réaction face à cette nouvelle réalité — il ne suffit plus de doter les jeunes d’un ensemble de compétences ou de connaissances qui ne seront peut-être pas durables;
    • les écoles doivent développer la résilience et la capacité nécessaires pour s’adapter en mettant en place de nouveaux modes d’apprentissage dans une société de plus en plus mobile et numérique;
    • les systèmes éducatifs doivent être modernisés de façon à favoriser la créativité, la pensée critique et l’esprit d’entreprise.

Il existe trois domaines où le soutien de l’UE peut contribuer à relever ces défis.

  • Développer des écoles meilleures et plus inclusives, notamment:
    • soutenir tous les apprenants et le développement de leurs compétences;
    • améliorer l’apprentissage en l’ouvrant à de nouvelles formes de coopération avec, par exemple, les services locaux, les organisations sociales, les entreprises et les universités, afin d’aider les jeunes à se préparer à un futur emploi et à de futures études;
    • améliorer l’accès aux structures d’accueil et d’éducation de la petite enfance et la qualité de ces structures.
  • Soutenir les enseignants et les chefs d’établissement en vue d’un enseignement et d’un apprentissage d’excellence, notamment:
    • rendre la carrière d’enseignant plus attractive;
    • considérer l’enseignement comme une profession d’apprenants tout au long de la carrière appelés à travailler ensemble;
    • soutenir la direction des établissements scolaires.
  • Gouvernance des systèmes éducatifs: vers davantage d’efficacité, d’efficience et d’équité:
    • ressources scolaires: investir de manière adéquate et efficace;
    • allier autonomie et assurance qualité.

La Commission européenne s’engage également à:

  • renforcer la coopération entre les écoles dans le cadre d’Erasmus+ et de la participation au jumelage électronique eTwinning;
  • élaborer un outil d’autoévaluation destiné aux écoles sur la capacité numérique;
  • soutenir les améliorations de l’enseignement scolaire en sciences, technologies, ingénierie et mathématiques par le développement de liens et de la coopération entre les établissements d’enseignement supérieur, les instituts de recherche et les entreprises avec les écoles;
  • favoriser et soutenir l’expérimentation de politiques relatives au développement des pédagogies multilingues et de l’enseignement dans des classes caractérisées par la diversité dans le cadre du programme de travail 2018 d’Erasmus+;
  • donner suite aux observations formulées par le comité des droits des personnes handicapées des Nations unies en appuyant une coopération entre l’Agence européenne pour l’éducation adaptée et inclusive et les pays de l’UE;
  • soutenir une éducation et un accueil de qualité pour les jeunes enfants et partager les meilleures pratiques;
  • offrir des orientations sur l’action à mener en ce qui concerne les carrières et le développement professionnel des enseignants et des chefs d’établissement;
  • simplifier l’accès et promouvoir les possibilités pour les futurs enseignants d’acquérir une expérience pratique d’enseignement à l’étranger grâce au soutien d’Erasmus+;
  • développer les communautés et les ressources en ligne pour les professionnels du milieu scolaire;
  • développer davantage les projets conjoints avec l’Organisation de coopération et de développement économiques (OECD) pour produire des données comparatives communes sur le personnel scolaire;
  • élaborer un accord d’appui technique en concertation avec l’OCDE afin d’aider les pays de l’UE ayant besoin d’une assistance pour concevoir et mettre en œuvre des réformes éducatives d’envergure;
  • proposer un rapport conjoint sur l’efficacité et l’efficience des dépenses dans l’enseignement scolaire, et
  • élaborer des orientations stratégiques sur l’assurance qualité avec les pays de l’UE et les parties prenantes.

Perspectives

La réforme des systèmes d’enseignement scolaire est une tâche qui incombe aux pays de l’UE. Cependant, la Commission est prête à les soutenir en mettant à leur disposition les outils et processus de l’UE. Le semestre européen est un moteur éprouvé pour les réformes. Par ailleurs, la coopération volontaire au titre d’«Éducation et formation 2020» devrait être poursuivie afin d’aider les pays de l’UE. Le suivi de l’éducation et de la formation notamment, devrait être pleinement exploité pour aider les pays de l’UE à prendre des décisions politiques fondées sur des données probantes et en connaissance de cause.

CONTEXTE

Consultez également:

DOCUMENT PRINCIPAL

Communication de la Commission européenne au Parlement, au Conseil, au Comité économique et social européen et au Comité des régions intitulée «Le développement des écoles et un enseignement d’excellence pour bien débuter dans la vie» [COM(2017) 248 final, 30.5.2017]

DOCUMENT LIÉ

Communication de la Commission au Parlement européen, au Conseil, au Comité économique et social européen et au Comité des régions intitulée «Investir dans la jeunesse de l’Europe» [COM(2016) 940 final, 7.12.2016]

dernière modification 10.08.2017

Haut