Accept Refuse

EUR-Lex Access to European Union law

This document is an excerpt from the EUR-Lex website

Summaries of EU Legislation

Réduire le décrochage scolaire

Go to the summaries’ table of contents

SURVEY: Tell us what you think about the summaries!

Réduire le décrochage scolaire

SYNTHÈSE DU DOCUMENT:

Conclusions du Conseil — Réduire le décrochage et promouvoir la réussite scolaire

SYNTHÈSE

QUEL EST L’OBJET DE CES CONCLUSIONS?

  • Elles passent en revue les causes et les conséquences graves du décrochage scolaire dans l’UE, et traitent des mesures visant à réduire ce phénomène et à promouvoir la réussite scolaire pour tous.

POINTS CLÉS

En 2014, 11,1 % des jeunes âgés de 18 à 24 ans (environ 4,4 millions) ont arrêté leurs études ou leur formation sans avoir achevé le deuxième cycle de l’enseignement secondaire (source: Eurostat, 2014). Passer sous la barre des 10 % de jeunes en décrochage est l’un des objectifs de la stratégie Europe 2020.

Même si des progrès ont été accomplis, le nombre d’élèves qui arrêtent prématurément leurs études reste trop élevé, et des disparités énormes subsistent entre les pays de l’UE, et en leur sein.

Les défis

Le décrochage scolaire est le résultat d’un ensemble de facteurs d’ordre personnel, social, économique, culturel, éducationnel, liés au genre ou à la famille et est souvent associé à des désavantages trouvant leur origine dans la petite enfance.

Les populations défavorisées sur le plan socio-économique sont les plus touchées, telles que les enfants issus de l’immigration, les enfants roms et ceux qui ont des besoins éducatifs particuliers.

La qualité de l’éducation peut également être à l’origine du décrochage scolaire.

Parmi les problèmes identifiés, on peut citer:

  • un climat scolaire défavorable, empreint de violence et marqué par le harcèlement;
  • un environnement où les apprenants ne se sentent pas respectés ou valorisés;
  • des méthodes pédagogiques et des programmes qui ne sont pas appropriés;
  • un soutien scolaire insuffisant;
  • un manque d’orientation professionnelle;
  • de mauvaises relations entre les enseignants et les élèves.

Achever le deuxième cycle de l’enseignement secondaire ou une formation professionnelle est indispensable pour assurer une transition réussie vers le monde du travail, ou à la poursuite des études ou d’une formation. Des mesures de soutien pour aider les jeunes à achever leurs études peuvent contribuer à briser le cycle de la précarité et des inégalités.

La réponse

Le Conseil appelle à la définition d’une réponse coordonnée et inclusive, promouvant la tolérance, le respect et l’égalité des chances et favorisant l’intégration sociale, la compréhension interculturelle et le sentiment d’appartenance dans les écoles.

Ces conclusions invitent les pays de l’UE à mettre en œuvre la recommandation du Conseil de 2011 relative à la réduction de l’abandon scolaire, en particulier en:

  • élaborant des stratégies en faveur d’un enseignement de qualité;
  • s’assurant de la participation de tous les acteurs de l’ensemble des secteurs;
  • renforçant les données existantes sur les apprenants, en particulier les plus vulnérables;
  • suivant les progrès éducationnels pour identifier plus tôt les apprenants vulnérables;
  • comprenant les raisons à l’origine du décrochage scolaire, notamment en écoutant les apprenants eux-mêmes;
  • mettant en place des orientations, un soutien et un suivi efficaces;
  • identifiant les écoles qui pourraient bénéficier d’un soutien supplémentaire;
  • réformant les systèmes éducatifs, si nécessaire;
  • garantissant l’accès à l’accueil et l’éducation de la petite enfance.

Une approche collaborative

Une approche collaborative est encouragée, notamment au moyen de:

  • l’assurance de la qualité et la planification mobilisant l’ensemble de la communauté scolaire;
  • partenariats entre les écoles et les acteurs extérieurs;
  • la coopération entre les écoles et l’échange de bonnes pratiques;
  • l’excellence dans la gouvernance;
  • réflexes de soutien et de collaboration entre les élèves, les familles et le personnel scolaire;
  • un soutien pour les apprenants qui risquent de décrocher, y compris un parrainage, des conseils et un soutien psychologique;
  • l’organisation d’activités extrascolaires (par exemple dans le domaine sportif ou culturel).

Les enseignants doivent disposer des aptitudes, compétences et connaissances de base pour gérer la classe et la diversité (par exemple des pratiques pour garantir l’inclusion des personnes de diverses origines, cultures et caractéristiques), la construction de relations, la résolution de conflits, les techniques de prévention du harcèlement et identifier les facteurs de risque pouvant mener au décrochage scolaire.

Il faut faire en sorte d’offrir des solutions aux jeunes ayant décroché pour qu’ils puissent réintégrer le système général d’enseignement.

Les pays de l’UE doivent également:

ACTE

Conclusions du Conseil — Réduire le décrochage et promouvoir la réussite scolaire (JO C 417 du 15.12.2015, p. 36-40)

ACTES LIÉS

Communication de la Commission au Parlement européen, au Conseil, au Comité économique et social européen et au Comité des régions — La lutte contre l’abandon scolaire: une contribution essentielle à la stratégie Europe 2020 [COM(2011) 18 final du 31.1.2011]

Recommandation du Conseil du 28 juin 2011 concernant les politiques de réduction de l’abandon scolaire (JO C 191 du 1.7.2011, p. 1-6)

dernière modification 06.04.2016

Top