Glossaire des synthèses

Aide Exporter en PDF Imprimer cette page 

Politique économique

La politique économique concerne un large éventail d’actions engagées par les gouvernements pour gérer leur économie. Ces actions comprennent la politique monétaire (l’offre et la demande de monnaie), la fiscalité, le budget, la création d’emplois, etc.

L’Union économique monétaire (UEM) nécessite une interdépendance et une étroite coordination des politiques économiques nationales des pays de l’Union européenne (UE). En ce qui concerne les pays de la zone euro, la politique monétaire relève de la compétence de la Banque centrale européenne. Les pays hors zone euro continuent à gérer leur propre politique monétaire.

Bien que d’autres domaines de la politique économique continuent à relever de la compétence des gouvernements des pays de l’UE, ceux-ci doivent être étroitement coordonnés afin d’assurer le fonctionnement optimal de l’UEM.

Au regard des difficultés que l’UE (la zone euro en particulier) a connu lors de la gestion de la crise économique, financière et de la dette souveraine depuis 2008, plusieurs réformes ont été adoptées:

  1. le pacte de stabilité et de croissance a été renforcé par le traité sur la stabilité, la coordination et la gouvernance, lequel est entré en vigueur en 2013. L’adoption du «six-pack» (six mesures législatives) consolide le pacte de stabilité et de croissance et le contrôle macroéconomique au sein de l’UE, et a été suivi de deux autres règlements («two-pack») qui prévoient une coordination et une surveillance accrue au sein de la zone euro;
  2. la création du semestre européen, un cadre annuel de coordination des politiques. Ces mesures visent à détecter et à résoudre les déséquilibres macroéconomiques entre les pays de l’UE et à contrôler la politique budgétaire. La Commission examine également les politiques de réformes structurelles de chaque pays de l’UE et émet des recommandations spécifiques par pays sur les mesures à prendre;
  3. la création d’une union bancaire intégrée. Cette mesure vise à harmoniser les responsabilités en matière de surveillance, de résolution et de financement au niveau de l’UE, ainsi qu’à garantir le respect des règles uniformes par les banques de la zone euro. Les banques et leurs actionnaires, plutôt que les contribuables, seront responsables des pertes éventuelles subies.