EUR-Lex Access to European Union law

Back to EUR-Lex homepage

This document is an excerpt from the EUR-Lex website

Renforcer la résilience dans les pays en développement

Renforcer la résilience dans les pays en développement

SYNTHÈSE DU DOCUMENT:

Communication de la Commission COM(2012) 586 final — L’approche de l’UE sur la résilience: tirer les leçons des crises de sécurité alimentaire

SYNTHÈSE

QUEL EST L’OBJET DE CETTE COMMUNICATION?

L’objet de la communication est d’utiliser les leçons tirées de cette région pour améliorer l’efficacité de l’aide de l’UE visant à réduire la vulnérabilité des pays exposés aux catastrophes et fragiles, en faisant de la résilience* l’objectif central.

POINTS CLÉS

  • Réduire les besoins humanitaires, atténuer la pauvreté et remédier à la fragilité nécessitent des efforts systématiques en vue de renforcer la résilience des populations vulnérables.
  • Il est nécessaire d’adopter des stratégies multiformes et à long terme visant à atténuer les causes sous-jacentes des crises et à renforcer les capacités afin de mieux gérer les incertitudes et les changements à venir.
  • Les services améliorés, la perspective et la protection contre les chocs et les crises amélioreront les moyens de subsistance des plus vulnérables. En cas de crises, la gestion des risques apportera une réponse plus rapide et plus efficace pour répondre aux besoins immédiats, limiter les pertes et accélérer le redressement.
  • Les considérations sur la résilience, à savoir la gestion des risques et la réduction de la vulnérabilité, devraient être intégrées de façon appropriée dans toutes les stratégies de développement et de redressement.

La réponse de l’UE aux crises alimentaires en Afrique

À la suite des crises alimentaires en Afrique, l’UE a mis en place une aide humanitaire et une aide au développement. En complément des actions visant à assurer la survie des populations, cette aide a également contribué au processus de redressement, par exemple par la fourniture d’outils et de semences et l’amélioration de la gestion de l’eau.

Les stratégies de résilience à long terme aident les pays et les communautés touchés à se redresser et à renforcer leur capacité à faire face aux crises à venir.

Les initiatives de résilience SHARE* et AGIR* témoignent d’une amélioration dans la manière dont interagissent l’aide humanitaire et l’aide au développement. L’aide à court terme est renforcée quand le lien entre l’aide d’urgence, la réhabilitation et le développement (LRRD) est reconnu. L’UE peut s’engager à agir à long terme sur les causes profondes de l’insécurité alimentaire en rétablissant les moyens de subsistance, en renforçant la protection sociale et les systèmes de gestion des catastrophes et en améliorant la nutrition.

Ces mesures se concentrent sur la sécurité alimentaire — et les crises alimentaires — en Afrique subsaharienne. Toutefois, cette approche est applicable à d’autres régions et d’autres types de vulnérabilité comme les régions menacées par:

  • des inondations;
  • des cyclones;
  • des tremblements de terre;
  • des sécheresses;
  • des tempêtes et des tsunamis;
  • le changement climatique;
  • la hausse des prix des produits alimentaires.

Elle se concentre sur trois éléments clés:

  • 1.

    anticiper les crises en évaluant les risques;

  • 2.

    mettre l’accent sur la prévention et la capacité de réaction;

  • 3.

    améliorer la réponse aux crises.

Cette communication propose un plan en dix points visant à renforcer la résilience en encourageant le dialogue sur la résilience avec les pays tiers par les voies disponibles comme l’Organisation des Nations unies ainsi que le G8 et le G20, enceintes regroupant les pays riches et émergents. Le plan a été consolidé et élargi dans le plan d’action pour la résilience dans les pays sujets aux crises 2013-2020 qui appelle l’UE et les pays membres de l’UE à:

  • soutenir AGIR, SHARE et les autres initiatives de résilience dans différents cadres et régions;
  • inclure la gestion des risques de catastrophes dans les programmes de résilience;
  • promouvoir les approches intégrées dans le domaine de l’adaptation au changement climatique, de la réduction des risques de catastrophes et de la résilience;
  • intégrer la résilience dans le programme de sécurité alimentaire et nutritionnelle;
  • renforcer les mécanismes d’aide aux populations vulnérables en soutenant le développement des approches nationales dans le domaine de la protection sociale;
  • élargir l’aide aux solutions de financement des risques à un niveau national et local, y compris les assurances et les obligations «catastrophe»;
  • soutenir le développement du secteur privé local, les opportunités de croissance et les solutions durables pour renforcer la résilience des populations vulnérables;
  • soutenir les initiatives locales menées par les organisations locales;
  • développer les méthodes de résilience urbaine, les analyses et les évaluations;
  • développer les approches de résilience pour les défis chroniques des réfugiés;
  • soutenir la résilience et le renforcement des capacités au niveau local dans le cadre de l’initiative des volontaires de l’aide de l’UE (actuellement débattue);
  • renforcer les connaissances sur la résilience et les éléments de base;
  • développer des approches communes de défense;
  • fournir des orientations opérationnelles pour la résilience à la Commission européenne et aux autres partenaires;
  • utiliser des méthodes et des outils améliorés d’évaluation des risques, de gestion des risques et de mesure de la résilience, et
  • appliquer et mettre au point des outils financiers et des plans d’urgence flexibles.

CONTEXTE

Les crises alimentaires et nutritionnelles récurrentes dans la région du Sahel et dans la Corne de l’Afrique touchent des millions de personnes, engendrent une faim généralisée et maintiennent ces personnes dans état de pauvreté permanente. Cette situation met en lumière la nécessite d’une approche systématique à long terme en vue de renforcer la résilience des pays et des populations vulnérables.

TERMES CLÉS

* Résilience: capacité d’une personne physique, d’un ménage, d’une communauté, d’un pays ou d’une région à résister, à s’adapter et à récupérer rapidement à la suite de crises et de chocs.

* SHARE: Soutenir la résilience de la Corne de l’Afrique

* AGIR: Alliance globale pour l’initiative pour la résilience au Sahel

ACTE

Communication de la Commission au Parlement européen et au Conseil — L’approche de l’UE sur la résilience: tirer les leçons des crises de sécurité alimentaire [COM(2012) 586 final du 3 octobre 2012]

ACTES LIÉS

Conclusions du Conseil sur l’approche de l’UE sur la résilience, Bruxelles, 28 mai 2013

Document de travail des services de la Commission — Plan d’action pour la résilience dans les pays sujets aux crises 2013-2020 [SWD(2013) 227 final du 19 juin 2013]

dernière modification 25.11.2015

Haut