eEurope - Une société de l'information pour tous

Le passage à une économie numérique fondée sur la connaissance est appelé à être un puissant facteur de croissance, de compétitivité et de création d'emplois. Il permettra également d'améliorer la qualité de vie des citoyens et l'environnement. Pour créer cette " société de l'information pour tous ", la Commission a procédé en 1999 au lancement de l'initiative eEurope, un programme ambitieux destiné à diffuser les technologies de l'information le plus largement possible.

ACTE

Communication du 8 décembre 1999, concernant une initiative de la Commission pour le Conseil européen extraordinaire de Lisbonne des 23 et 24 mars 2000: eEurope - Une société de l'information pour tous [COM(1999) 687 final - Non publié au Journal officiel].

SYNTHÈSE

eEurope est une initiative politique visant à garantir que l'Union européenne tire pleinement parti des évolutions liées à la société de l'information.

Au niveau européen, plusieurs mesures ont été déjà prises en faveur de la société de l'information: la libéralisation des télécommunications, la mise en place d'un cadre juridique clair pour le commerce électronique et le soutien accordé à l'industrie et à la R&D.

Toutefois, compte tenu de la rapidité de l'évolution des technologies et des marchés, une initiative politique telle que eEurope doit être lancée dès maintenant pour faire progresser certaines politiques au-delà du calendrier actuel.

Les objectifs premiers de l'initiative sont les suivants:

Pour réaliser ces objectifs, la Commission propose dix actions prioritaires qui devront être réalisées grâce à l'action conjointe de la Commission, des États membres, des entreprises et des citoyens européens.

Faire entrer la jeunesse européenne dans l'ère numérique

La culture numérique doit devenir l'une des connaissances de base des jeunes européens. Il faut ainsi faire entrer Internet et les outils multimédias dans les écoles et adapter l'éducation à l'ère numérique.

Un accès moins cher à Internet

Il faut accroître la concurrence afin de faire baisser les prix et d'élargir le choix offert au consommateur. Malgré la libéralisation des marchés des infrastructures et des services de télécommunications, les opérateurs en place continuent à conserver leur position dominante, notamment au niveau de la boucle locale. Ces obstacles (analysés dans le cadre du réexamen 1999 du cadre réglementaire des communications) doivent être surmontés le plus vite possible pour permettre aux consommateurs de bénéficier d'un choix plus large et de prix compétitifs pour un accès rapide à Internet.

Accélérer le commerce électronique

L'Europe doit accélérer la croissance du commerce électronique en particulier pour les PME. À cette fin, il faut qu'un cadre juridique fiable pour le marché intérieur (notamment la directive sur les aspects juridiques du commerce électronique) soit mis en place le plus vite possible.

L'Europe doit également veiller à ce que les administrations publiques facilitent l'utilisation des procédures informatisées de passation électronique des marchés.

Un accès Internet rapide pour les chercheurs et les étudiants

En ce qui concerne les chercheurs et les étudiants, l'objectif au niveau européen est d'assurer un accès à Internet pour toutes les personnes concernées par l'éducation et la recherche.

Cela permettra de garantir une coopération et interactivité plus efficaces entre les différentes universités et laboratoires en Europe au bénéfice de la recherche et de la formation.

Un accès électronique sûr grâce aux cartes à puce

Par cartes à puce, on entend des cartes donnant accès aux services de santé, au paiement électronique, à l'Internet mobile, aux transports publics, à la télévision à péage, etc. Pour permettre l'utilisation de ces cartes en tous lieux, une nouvelle infrastructure à l'échelle européenne devra être mise en place. À cette fin, les administrations publiques, les fournisseurs et les prestataires de services européens devront collaborer étroitement pour établir des spécifications communes dans des domaines tels que la mobilité, la sécurité, le respect de la vie privée et le contrôle de l'utilisation.

Du capital risque pour les PME de haute technologie

Le marché européen des capitaux à risque est sous-développé en Europe et cela a une incidence directe sur les performances de l'UE dans la nouvelle économie. Il convient ainsi de fournir les conditions qui permettent le développement des idées à des fins commerciales et leur financement au sein de l'Union afin de porter à son maximum le capital-risque disponible pour les PME de haute technologie.

L'implication électronique des personnes handicapées

La Commission entend veiller à ce que le développement de la société de l'information tienne pleinement compte des besoins des handicapés.

Des soins de santé en ligne

En matière de santé, le recours aux réseaux et à des techniques intelligentes pour la surveillance de la santé, l'accès à l'information et aux soins de santé pourrait véritablement améliorer l'efficacité des services de santé pour tous les citoyens.

Des transports intelligents

Grâce aux technologies numériques, il est possible de rendre les transports plus sûrs et d'accroître la qualité des transports publics.

Des gouvernements en ligne

Grâce à Internet, tout citoyen et toute entreprise pourraient bénéficier d'un meilleur accès aux informations du service public. Ce dernier est donc appelé à faciliter l'accès en ligne des informations, des services et des procédures décisionnelles de l'administration pour tous les citoyens.

ACTES LIÉS

Communication de la Commission, du 1 juin 2005, intitulée « i2010 - Une société de l'information pour la croissance et l'emploi » [COM(2005) 229 final - Non publié au Journal officiel].

i2010 est le nouveau cadre stratégique de la Commission européenne définissant les larges orientations politiques pour la société de l'information et les médias.

Communication de la Commission, du 28 mai 2002 - Plan d'action eEurope 2005: une société de l'information pour tous [COM(2002) 263 final - Non publié au Journal officiel].

Le plan d'action eEurope 2005 vise essentiellement à stimuler le développement de services, d'applications et de contenus, tout en accélérant le déploiement d'un accès large bande sécurisé à l'Internet.

Communication de la Commission, du 13 mars 2001 - eEurope 2002: Impacts et priorités, Communication en vue du Conseil européen de Stockholm, 23 - 24 mars 2001 [COM(2001) 140 final - Non publié au Journal officiel].

Le plan d'action eEurope 2002 avait pour principaux objectifs d'étendre la connectivité Internet en Europe, ouvrir à la concurrence l'ensemble des réseaux de communication et stimuler l'usage de l'Internet en mettant l'accent sur la formation et la protection des consommateurs.

Dernière modification le: 13.09.2005