Accept Refuse

EUR-Lex Access to European Union law

Back to EUR-Lex homepage

This document is an excerpt from the EUR-Lex website

Document 62016CN0575

Affaire C-575/16: Recours introduit le 14 novembre 2016 — Commission européenne/République tchèque

OJ C 22, 23.1.2017, p. 17–17 (BG, ES, CS, DA, DE, ET, EL, EN, FR, HR, IT, LV, LT, HU, MT, NL, PL, PT, RO, SK, SL, FI, SV)

23.1.2017   

FR

Journal officiel de l'Union européenne

C 22/17


Recours introduit le 14 novembre 2016 — Commission européenne/République tchèque

(Affaire C-575/16)

(2017/C 022/23)

Langue de procédure: le tchèque

Parties

Partie requérante: Commission européenne (représentants: H. Støvlbæk, K. Walkerová, agents)

Partie défenderesse: République tchèque

Conclusions

La partie requérante conclut à ce qu’il plaise à la Cour:

constater qu’en imposant une condition de nationalité pour l’exercice de la profession de notaire, la République tchèque a manqué aux obligations qui lui incombent en vertu de l’article 49 TFUE; et

condamner la République tchèque aux dépens.

Moyens et principaux arguments

La Commission considère que la condition de nationalité prévue pour l’exercice de la profession de notaire dans l’ordre juridique tchèque est discriminatoire et constitue une restriction injustifiée à la liberté d’établissement. La République tchèque a donc manqué aux obligations qui lui incombent en vertu de l’article 49 TFUE.

La Commission considère que les fonctions conférées aux notaires par la réglementation de la République tchèque ne participent pas, par leur nature, à l’exercice de l’autorité publique et qu’on ne saurait donc justifier par l’exception prévue à l’article 51 TFUE la condition de nationalité prévue pour l’accès à la profession de notaire dans l’ordre juridique tchèque.


Top