EUR-Lex Access to European Union law

Back to EUR-Lex homepage

This document is an excerpt from the EUR-Lex website

Document 62015TA0056

Affaire T-56/15: Arrêt du Tribunal du 18 octobre 2016 — Raimund Schmitt Verpachtungsgesellschaft/EUIPO (BRAUWELT) [«Marque de l’Union européenne — Demande de marque de l’Union européenne verbale BRAUWELT — Motifs absolus de refus — Caractère descriptif — Absence de caractère distinctif — Article 7, paragraphe 1, sous b) et c), du règlement (CE) n° 207/2009 — Caractère distinctif acquis par l’usage — Article 7, paragraphe 3, du règlement n° 207/2009 — Droit d’être entendu — Obligation de motivation — Article 75 du règlement n° 207/2009»]

OJ C 441, 28.11.2016, p. 18–19 (BG, ES, CS, DA, DE, ET, EL, EN, FR, HR, IT, LV, LT, HU, MT, NL, PL, PT, RO, SK, SL, FI, SV)

28.11.2016   

FR

Journal officiel de l'Union européenne

C 441/18


Arrêt du Tribunal du 18 octobre 2016 — Raimund Schmitt Verpachtungsgesellschaft/EUIPO (BRAUWELT)

(Affaire T-56/15) (1)

([«Marque de l’Union européenne - Demande de marque de l’Union européenne verbale BRAUWELT - Motifs absolus de refus - Caractère descriptif - Absence de caractère distinctif - Article 7, paragraphe 1, sous b) et c), du règlement (CE) no 207/2009 - Caractère distinctif acquis par l’usage - Article 7, paragraphe 3, du règlement no 207/2009 - Droit d’être entendu - Obligation de motivation - Article 75 du règlement no 207/2009»])

(2016/C 441/22)

Langue de procédure: l’allemand

Parties

Partie requérante: Raimund Schmitt Verpachtungsgesellschaft mbH & Co. KG (Nuremberg, Allemagne) (représentant: M. Höfler, avocat)

Partie défenderesse: Office de l’Union européenne pour la propriété intellectuelle (représentant: A. Schifko, agent)

Objet

Recours formé contre la décision de la quatrième chambre de recours de l’EUIPO du 4 décembre 2014 (affaire R 1121/2014-4), concernant l’enregistrement du signe verbal BRAUWELT comme marque de l’Union européenne.

Dispositif

1)

Le recours est rejeté.

2)

Raimund Schmitt Verpachtungsgesellschaft mbH & Co. KG est condamnée aux dépens.


(1)  JO C 118 du 13.4.2015.


Top