EUR-Lex Access to European Union law

Back to EUR-Lex homepage

This document is an excerpt from the EUR-Lex website

Grandes orientations des politiques économiques des pays de l’UE

Grandes orientations des politiques économiques des pays de l’UE

SYNTHÈSE DU DOCUMENT:

Recommandation (UE) 2015/1184 du Conseil — Grandes orientations des politiques économiques des pays de l’UE et de l’Union européenne

SYNTHÈSE

QUEL EST L’OBJET DE CES GRANDES ORIENTATIONS DES POLITIQUES ÉCONOMIQUES?

Conformément à l’article 121 du traité sur le fonctionnement de l’Union européenne, le Conseil fixe les grandes orientations des politiques économiques pour l’économie de l’UE. Il s’agit d’orientations sur les politiques macroéconomiques et structurelles qui visent à coordonner les politiques économiques des pays de l’UE de manière à atteindre des objectifs communs.

Lues conjointement avec les lignes directrices sur les politiques de l’emploi des pays de l’UE, publiées chaque année au titre d’un autre article (article 148 du traité sur le fonctionnement de l’Union européenne), elles forment les lignes directrices intégrées pour la réalisation de la stratégie Europe 2020.

POINTS CLÉS

La crise économique et financière de 2008 a mis en lumière et exacerbé d’importants dysfonctionnements au sein de l’UE et a mis en évidence l’interdépendance étroite des économies des pays de l’UE. Les orientations les plus récentes, celles de 2015, visent à:

  • ainsi que l’expose l’examen annuel de la croissance 2015 présenté par la Commission, valider et soutenir les actions stratégiques pour la réalisation des objectifs de la stratégie Europe 2020, sur la base:
    • des investissements,
    • des réformes structurelles et
    • de la responsabilité en matière budgétaire;
  • engager fermement l’UE sur la voie de la croissance, l’objectif de la stratégie Europe 2020, et lui permettre de tirer un profit maximal du potentiel de création d’emplois;
  • contribuer à la réalisation des objectifs du semestre européen pour la coordination des politiques économiques.

Le Conseil recommande aux pays de l’UE et, le cas échéant, à l’Union dans son ensemble, de prendre en considération les orientations suivantes dans leurs politiques économiques.

  • Ligne directrice no 1: favoriser les investissements:
  • Ligne directrice no 2: renforcer la croissance par la mise en œuvre de réformes structurelles dans les pays de l’UE:
    • en poursuivant les réformes des marchés du travail et des systèmes de sécurité sociale afin d’accroître la croissance et l’emploi, tout en garantissant un accès universel à des prestations et services sociaux de qualité, abordables et durables;
    • en poursuivant la réforme et l’intégration des marchés des produits pour permettre aux consommateurs et aux entreprises de l’UE de bénéficier de prix plus bas et d’un choix plus vaste de biens et de services;
    • en améliorant l’environnement réglementaire dans lequel les entreprises évoluent, pour soutenir en particulier les petites et moyennes entreprises (PME);
    • en promouvant l’investissement privé dans la recherche et l’innovation, particulièrement dans le secteur de la technologie de l’information et des communications et dans l’économie numérique.
  • Ligne directrice no 3: éliminer les principales entraves à la croissance durable et à l’emploi au niveau de l’UE:
  • Ligne directrice no 4: rendre les finances publiques plus viables et plus propices à la croissance:
    • en menant des politiques budgétaires conformes au pacte de stabilité et de croissance (maîtriser durablement le niveau du déficit et de l’endettement) afin d’entraîner des répercussions positives sur la croissance à travers une action plus coordonnée. Ces politiques devraient permettre aux pays de l’UE qui ne disposent d’aucune marge de manœuvre budgétaire (dans leurs finances publiques) d’en regagner une, et aux pays qui disposent d’une telle marge de saisir l’occasion de stimuler la demande intérieure, en insistant particulièrement sur les investissements;
    • en privilégiant les postes de dépenses propices à la croissance (par exemple enseignement, compétences, recherche-développement, innovation et investissements dans des réseaux ayant une incidence positive sur la productivité);
    • en passant à une fiscalité plus propice à la croissance et en améliorant l’efficacité du système fiscal par un élargissement des assiettes fiscales, ainsi que par le renforcement de l’administration fiscale, la simplification du système fiscal et la lutte contre la fraude fiscale et la planification fiscale agressive.

ACTE

Recommandation (UE) 2015/1184 du Conseil du 14 juillet 2015 relative aux grandes orientations des politiques économiques des États membres et de l’Union européenne (JO L 192 du 18.7.2015, p. 27-31)

dernière modification 25.02.2016

Top