Accept Refuse

EUR-Lex Access to European Union law

Back to EUR-Lex homepage

This document is an excerpt from the EUR-Lex website

De la dépendance vis-à-vis de l’aide à l’autonomie

De la dépendance vis-à-vis de l’aide à l’autonomie

 

SYNTHÈSE DU DOCUMENT:

Communication [COM(2016) 234 final] — Vivre dignement: de la dépendance vis-à-vis de l’aide à l’autonomie

QUEL EST L’OBJECTIF DE CETTE COMMUNICATION?

Elle entend présenter une stratégie qui permettrait à l’UE de mieux aider les personnes réfugiées et déplacées dans les situations de crise de longue durée, comme la crise syrienne, afin de favoriser leur résilience* et leur autonomie.

POINTS CLÉS

La problématique des déplacements forcés exige que des mesures à long terme soient prises par l’UE. La présente communication de la Commission européenne propose une approche axée sur le développement relative aux déplacements forcés s’appuyant sur de meilleures données probantes pour identifier ce qui fonctionne ou non. Elle vise à éviter que les déplacements ne se prolongent et à mettre progressivement un terme à la dépendance vis-à-vis de l’aide humanitaire des personnes déjà déplacées.

Changer de priorités

Cette politique s’appuie sur la stratégie de l’UE relative aux liens entre l’aide d’urgence, la réhabilitation et le développement (LARD) pour élaborer une stratégie qui intègre l’aide humanitaire, la coopération au développement et l’engagement politique. Ses éléments comprennent:

  • L’intervention précoce de l’ensemble des acteurs. Les acteurs politiques et du développement devraient intervenir dès le début des situations de crise, afin d’améliorer les conditions de vie et de trouver des solutions qui mettent un terme aux déplacements.
  • L’élaboration de stratégies fondées sur des données probantes relatives aux causes des déplacements et à leurs conséquences et qui garantiraient une protection et une autonomie à long terme, une meilleure dignité personnelle et un impact réduit sur les pays d’accueil.
  • La transformation des stratégies en programmes coordonnés avec les cycles financiers de l’UE. De plus, les objectifs convenus entre les pays de l’UE et les pays d’accueil devraient tenir compte des afflux imprévus de personnes déplacées sans mettre en péril les programmes de développement locaux ou affaiblir davantage les communautés locales.
  • Une coopération régionale. La coopération entre les pays confrontés à des problèmes communs devrait être renforcée. Il conviendrait de favoriser la mobilité des universitaires et de la main-d’œuvre, ainsi que de renforcer les liens entre les organes législatifs et les entreprises, les syndicats et les partenaires sociaux.
  • La collaboration avec les pays partenaires. Il conviendrait d’encourager l’enregistrement légal des populations déplacées, en les intégrant progressivement dans la vie sociale et économique des communautés des pays d’accueil et en accroissant la coopération avec les autorités locales.
  • La participation du secteur privé. Le secteur privé devrait être inclus dans la planification dès le début d’une crise. La coopération entre les secteurs privé et public devrait être facilitée, notamment en favorisant le travail indépendant des personnes déplacées et en les aidant à redémarrer leur activité.
  • Un enseignement de bonne qualité joue un rôle déterminant pour la protection de l’enfant et constitue une priorité absolue. Il est nécessaire de garantir une meilleure continuité entre l’enseignement dans les situations d’urgence et l’enseignement public. En outre, les pays d’accueil devraient tirer parti des membres du personnel éducatif figurant parmi les personnes déplacées.
  • L’accès au marché du travail. Il est crucial d’aider les gouvernements des pays d’accueil à faciliter l’accès des personnes déplacées au marché du travail et à un emploi décent tout en les protégeant de toute exploitation au travail.
  • L’accès aux services. Il est primordial d’aider les gouvernements des pays d’accueil à fournir aux personnes déplacées des services dans des domaines comme le logement, les soins de santé, la sécurité, la justice et la protection sociale.

CONTEXTE

Pour de plus amples informations, veuillez consulter:

* TERMES CLÉS

Résilience: capacité à surmonter les chocs ou à s’adapter rapidement.

DOCUMENT PRINCIPAL

Communication de la Commission au Parlement européen, au Conseil, au Comité économique et social européen et au Comité des régions — Vivre dignement: de la dépendance vis-à-vis de l’aide à l’autonomie [COM(2016) 234 final du 26.4.2016]

DOCUMENTS LIÉS

Document de travail des services de la Commission accompagnant la communication de la Commission au Parlement européen, au Conseil, au Comité économique et social européen et au Comité des régions — Vivre dignement: de la dépendance vis-à-vis de l’aide à l’autonomie — Les déplacements forcés et le développement [SWD(2016) 142 final du 26.4.2016]

dernière modification 19.09.2016

Top