EUR-Lex Access to European Union law

Back to EUR-Lex homepage

This document is an excerpt from the EUR-Lex website

Document C/2023/01016

Appel à candidatures — Un emploi de directeur de la Traduction juridique (grades AD 14 ou AD 15) sera vacant à la direction générale du Multilinguisme de la Cour de justice de l’Union européenne à partir du 1er février 2024

JO C, C/2023/1016, 22.11.2023, ELI: http://data.europa.eu/eli/C/2023/1016/oj (BG, ES, CS, DA, DE, ET, EL, EN, FR, GA, HR, IT, LV, LT, HU, MT, NL, PL, PT, RO, SK, SL, FI, SV)

ELI: http://data.europa.eu/eli/C/2023/1016/oj

European flag

Journal officiel
de l'Union européenne

FR

Séries C


C/2023/1016

22.11.2023

APPEL À CANDIDATURES

Un emploi de directeur de la Traduction juridique (grades AD 14 ou AD 15) sera vacant à la direction générale du Multilinguisme de la Cour de justice de l’Union européenne à partir du 1er février 2024

(C/2023/1016)

II sera pourvu par l’application de l’article 29, paragraphe 2, du statut des fonctionnaires de l’Union européenne.

I.   Présentation du service

La Cour de justice de l’Union européenne (CJUE) appartient aux sept institutions de l’Union européenne, dont elle constitue l’autorité judiciaire depuis 1952. Elle se compose aujourd’hui de deux juridictions, la Cour de justice et le Tribunal, qui rendent plus de 1 600 décisions chaque année dans des domaines juridiques extrêmement variés. Pour mener à bien leur mission, les juridictions s’appuient sur l’ensemble des services de l’institution, qui leur apportent le soutien nécessaire au respect, notamment, du régime de multilinguisme intégral qui caractérise les procédures devant la Cour et le Tribunal.

Ce régime linguistique, unique au monde, garantit l’accès à la justice et à la jurisprudence de l’Union de tous les citoyens européens dans la langue officielle de leur choix, consacrant ainsi le respect de l’égalité des langues et des États membres, mais également la richesse et la diversité linguistique et culturelle de l’Union.

Pour y satisfaire, la CJUE s’appuie sur la direction générale du Multilinguisme (DGM), qui regroupe une direction de l’Interprétation et un service de traduction, lui-même composé de deux directions de la Traduction juridique, dont celle visée par le présent appel à candidatures. Le service de traduction juridique compte près de 850 personnes, réparties au sein des 24 unités linguistiques (soit une pour chaque langue officielle de l’Union).

Eu égard à la mission juridictionnelle de la CJUE et, partant, aux enjeux juridiques liés à la traduction de documents présentant un très haut niveau de technicité, les unités linguistiques ne comptent, dans leurs rangs, que des traducteurs justifiant d’une formation juridique complète. Ces quelque 600 juristes linguistes, répartis dans les différentes unités linguistiques, assurent dès lors le respect du régime linguistique impératif, tout en mettant leur expertise, notamment de droit national et comparé, au service des juridictions et de l’institution dans le cadre de travaux de prétraitement ou de recherche terminologique, documentaire ou juridique. Ils facilitent ainsi le dialogue des cultures juridiques des États membres dans le cadre des procédures dont les juridictions composant la CJUE sont saisies.

II.   Nature des fonctions

Le titulaire de l’emploi participe, au sein de l’équipe d’encadrement de la direction générale du Multilinguisme, placée sous l’autorité de son directeur général, à la gestion du service linguistique, en contribuant à la définition et à la mise en œuvre des actions visant à garantir le respect du régime linguistique de l’institution et de ses juridictions.

Dans ce cadre, le directeur dirige et coordonne l’action d’une partie des unités de la DGM, soit plus de 400 fonctionnaires et agents, et veille au respect des standards très élevés de qualité et de célérité qui sont attendus du service aux fins, en particulier, du traitement des affaires. À cet effet, il participe également, en sa qualité d’ordonnateur subdélégué, à la gestion de crédits mis à la disposition du service linguistique, qui avoisinent les 15 000 000 EUR.

Le directeur s’attache également, en coopération étroite avec l’équipe d’encadrement, à définir et mettre en œuvre les démarches et orientations stratégiques visant à défendre et promouvoir le multilinguisme au sein et en dehors de l’institution.

Il contribue, dans ce contexte, à l’ensemble des réflexions stratégiques qui permettront au service de faire face avec sérénité aux défis spécifiques que celui-ci devra relever à court, moyen et long termes, parmi lesquels l’évolution des tâches et des métiers de la traduction, les changements technologiques et les compétences nouvelles résultant de l’émergence des outils fondés, notamment, sur l’intelligence artificielle, la mutation des environnements, des conditions et des modalités de travail des juristes linguistes et, dans ces circonstances, le renforcement des exigences pesant sur le service en matière d’exemplarité, de transparence et d’efficience dans l’utilisation des ressources mises à sa disposition.

III.   Profil recherché

Nous cherchons une personne disposant de la capacité de comprendre les défis auxquels est confronté un service de traduction moderne, de contribuer à l’élaboration des réponses stratégiques qui devront être apportées, en phase avec les priorités définies par l’institution et par la direction générale, et de fournir l’impulsion nécessaire pour initier et mener à bien les changements appropriés. Pour cette raison, le futur titulaire de l’emploi devra justifier d’une grande capacité d’analyse et de réflexion prospective, être une force de proposition et un moteur du changement, tout en possédant la détermination et la sérénité nécessaires pour accompagner cette transformation.

Eu égard aux enjeux particuliers qui résultent de la mission juridictionnelle de l’institution et aux exigences qui découlent du rôle de la traduction dans le cadre des affaires dont les juridictions sont saisies, le fait pour le futur titulaire de l’emploi de justifier d’une formation juridique complète ou d’une solide expérience professionnelle dans un contexte judiciaire et d’une expérience pertinente dans le domaine de la traduction constituerait certainement un atout.

Témoignant d’un intérêt marqué pour les technologies émergentes et, en particulier, pour les défis et les opportunités que présentent les outils fondés notamment sur l’intelligence artificielle en matière linguistique, le futur titulaire de l’emploi se distinguera par sa curiosité intellectuelle, son esprit tourné vers la recherche de solutions pragmatiques et efficaces, ainsi que par son attachement à la qualité, la célérité et l’adéquation du service rendu aux juridictions, aux justiciables et aux citoyens européens.

Pour diriger avec succès une entité administrative multiculturelle de grande envergure, caractérisée par le haut niveau d’expertise et la double compétence du personnel qui la compose, le futur titulaire de l’emploi pourra également s’appuyer sur ses excellentes aptitudes en matière de gestion administrative, son sens prononcé du dialogue et des relations interpersonnelles ainsi que sur sa capacité à instaurer et entretenir des rapports constructifs, tant au sein de l’institution qu’en dehors de celle-ci, notamment avec les services homologues au sein des autres institutions et agences de l’Union européenne et au-delà.

Personnalité convaincue et dotée d’une capacité à fédérer autour des valeurs portées par l’institution en matière d’égalité des langues et des cultures, le futur titulaire de l’emploi justifiera enfin de qualités de communication et de négociation certaines, qui lui permettront de contribuer à la promotion et à la défense du multilinguisme.

IV.   Conditions d’admissibilité

Pour être admis à prendre part à la phase d’évaluation des candidatures, les candidats doivent satisfaire aux conditions de nomination d’un fonctionnaire prévues par le statut des fonctionnaires de l’Union européenne (ci-après, le «Statut»). En outre, ils doivent satisfaire aux conditions minimales suivantes:

avoir atteint un niveau d’enseignement correspondant à un cycle complet d’études universitaires sanctionnées par un diplôme,

avoir acquis une expérience professionnelle pertinente d’au moins dix années,

posséder une expérience avérée dans la gestion d’équipe,

justifier d’une connaissance approfondie d’une langue officielle de l’Union européenne ainsi qu’une très bonne connaissance d’au moins deux autres langues officielles. Pour des raisons de service, une bonne connaissance du français et de l’anglais est exigée.

V.   Rémunération et conditions d’emploi

La rémunération et les conditions d’emploi sont celles prévues par le Statut pour les fonctionnaires de grade AD 14 ou AD 15 (1).

L’attention des candidats est attirée sur l’obligation imposée par le Statut à tout nouveau fonctionnaire d’accomplir avec succès une période probatoire de neuf mois.

VI.   Politique de recrutement

La CJUE garantit l’égalité des chances, sous réserve de l’évaluation comparative des mérites des candidats, et l’égalité de traitement de toutes les personnes qui manifestent leur intérêt pour un emploi vacant. Elle encourage activement l’introduction de candidatures diversifiées provenant de candidats possédant une expérience, des compétences et des connaissances variées, sur la base géographique la plus large possible parmi les ressortissants des États membres de l’Union européenne.

Dans ce contexte, tout candidat en situation de handicap ou présentant un état de santé susceptible d’avoir une incidence sur son aptitude à participer à la phase d’évaluation de la présente procédure de sélection est invité à contacter l’unité Sélection des talents de la direction des Ressources humaines (DIR-DGM@curia.europa.eu), et ce dès l’introduction de sa candidature, afin que l’unité puisse organiser, conformément à l’article 1er quinquies du Statut, les aménagements nécessaires pour permettre la pleine participation dudit candidat à la phase d’évaluation. À cette fin, le candidat pourra être invité à envoyer au service médical de la CJUE un certificat médical ou une attestation établie par une autorité nationale, qui sera examiné aux fins de la mise en œuvre des aménagements nécessaires.

Pour toutes informations relatives aux traitements de données à caractère personnel effectués aux fins de la présente procédure de sélection, les candidats sont invités à se reporter à la notice d’information concernant le recrutement dans les services administratifs de la CJUE.

VII.   Dépôt des candidatures

Les candidats à cet emploi sont invités à adresser leur candidature, par courrier électronique, uniquement à l’adresse électronique DIR-DGM@curia.europa.eu, au plus tard le 21 décembre 2023 à 17 h 00, heure de Luxembourg.

La candidature se compose d’une lettre de motivation, d’un curriculum vitæ et de tous autres documents utiles, ainsi que d’un bref exposé du candidat (5 pages maximum) sur sa vision des activités et de la gestion de la direction visée par l’appel à candidatures.

Approuvé le 24 octobre 2023.


(1)  À titre indicatif, le traitement de base mensuel d’un fonctionnaire du grade AD 14, échelon 1, est de 16 292 EUR et celui correspondant au grade AD 15, échelon 1, est de 18 433 EUR.


ELI: http://data.europa.eu/eli/C/2023/1016/oj

ISSN 1977-0936 (electronic edition)


Top