Accept Refuse

EUR-Lex Access to European Union law

This document is an excerpt from the EUR-Lex website

Document 52008DC0843

Communication de la Commission au Conseil, au Parlement européen, Comité économique et social européen, au Comité des régions et à la Banque centrale européenne - Huitième rapport sur les préparatifs pratiques en vue du futur élargissement de la zone euro SEC(2008) 3014

/* COM/2008/0843 final */

In force

52008DC0843

Communication de la Commission au Conseil, au Parlement européen, Comité économique et social européen, au Comité des régions et à la Banque centrale européenne - Huitième rapport sur les préparatifs pratiques en vue du futur élargissement de la zone euro SEC(2008) 3014 /* COM/2008/0843 final */


[pic] | COMMISSION DES COMMUNAUTÉS EUROPÉENNES |

Bruxelles, le 12.12.2008

COM(2008) 843 final

COMMUNICATION DE LA COMMISSION AU CONSEIL, AU PARLEMENT EUROPÉEN, AU COMITÉ ÉCONOMIQUE ET SOCIAL EUROPÉEN, AU COMITÉ DES RÉGIONS ET À LA BANQUE CENTRALE EUROPÉENNE

Huitième rapport sur les préparatifs pratiques en vue du futur élargissement de la zone euro

SEC(2008) 3014

COMMUNICATION DE LA COMMISSION AU CONSEIL, AU PARLEMENT EUROPÉEN, AU COMITÉ ÉCONOMIQUE ET SOCIAL EUROPÉEN, AU COMITÉ DES RÉGIONS ET À LA BANQUE CENTRALE EUROPÉENNE

Huitième rapport sur les préparatifs pratiques en vue du futur élargissement de la zone euro

1. INTRODUCTION

À la suite de la décision du Conseil du 8 juillet 2008 indiquant que la Slovaquie remplit les conditions nécessaires pour l'adoption de l'euro[1], la zone euro comptera 16 membres à partir du 1er janvier 2009. La couronne slovaque sera convertie en euros au taux de 30,1260.

Les préparatifs pratiques en vue de l'adoption de l'euro sont entrés dans leur dernière phase. Le présent rapport est principalement consacré aux préparatifs effectués en vue de l'introduction de l'euro fiduciaire dans l'économie, aux préparatifs des entreprises et de l'administration, aux mesures mises en place pour protéger les consommateurs durant la période de transition, à la campagne de communication et à l'état de l'opinion publique au sujet de l'euro.

Le document de travail ci-joint des services de la Commission présente en détail les préparatifs effectués en vue de l'introduction de l'euro dans les autres pays de l'UE qui n'ont pas encore adopté la monnaie unique et qui ne disposent pas d'une clause de non-participation.

2. ÉTAT D'AVANCEMENT DES PRÉPARATIFS EN SLOVAQUIE

2.1. Préparatifs en vue de l'introduction de l'euro fiduciaire

Selon les calculs de la Banque nationale de Slovaquie, quelque 188 millions de billets et 500 millions de pièces en euros seront nécessaires pour remplacer les couronnes slovaques en circulation ainsi que les stocks de liquidités de la banque. Les billets ont été empruntés auprès de la Banque nationale autrichienne. Les pièces en euros présentant des faces nationales slovaques sont frappées par la Monnaie slovaque de Kremnica. Environ 170 millions de pièces étaient prêtes au 17 octobre. Le reste des pièces nécessaires pour la mise en circulation et quelque 150 millions de pièces pour les stocks de la banque centrale devraient être émises d'ici la fin de l'année. La Monnaie de Kremnica prépare trois types de kits pour les collectionneurs avec au total 204 500 pièces en euros slovaques. La banque centrale a déjà entamé la destruction des liquidités en couronnes slovaques afin de réduire ses stocks et de libérer des capacités de stockage pour l'euro. Les pièces slovaques en euros ont été testées avec succès par des producteurs d'appareils permettant de tester les pièces, par des producteurs de systèmes de reconnaissance des pièces pour les distributeurs automatiques et par des utilisateurs de distributeurs automatiques en Slovaquie et dans d'autres pays européens et non européens. La préalimentation des banques commerciales a débuté le 6 septembre 2008 pour les pièces en euros et un mois plus tard pour les billets. La banque nationale a signé des contrats de préalimentation avec 16 banques commerciales. Les pièces sont distribuées aux banques commerciales par une succursale de la banque nationale créée à cet effet dans les locaux de la Monnaie de Kremnica. Ce système de distribution contribue à créer suffisamment d'espace de stockage pour les billets et pièces en euros distribués directement à partir du siège principal de la banque centrale ou de ses sept filiales régionales. Des escortes de police garantissent la sécurité de tous les transports de liquidités en euros.

La sous-préalimentation a débuté au début du mois de novembre 2008. Au 15 décembre, les banques avaient fourni des liquidités en euros à quelque 1036 entreprises. Le nombre total d'entreprises qui ont manifesté leur intérêt pour un approvisionnement en liquidités en euros avant le jour-J est passé de 12 000 en mars à 13 300 en octobre 2008. Près de 23 % des billets et 66 % des pièces livrés dans le cadre de la préalimentation seront distribués par les banques commerciales à leurs clients. Les banques slovaques n'envisagent pas d'utiliser les nouvelles règles simplifiées adoptées par la BCE en juin 2008[2] concernant la sous-préalimentation.

Les citoyens auront la possibilité d'acheter des minikits de pièces en euros à partir de décembre 2008. 1,2 million de minikits seront mis en vente dans les banques, à la banque nationale et dans les bureaux de poste slovaques pour une valeur unitaire de 500 couronnes slovaques (environ 16,60 euros). Ces minikits seront emballés dans des sacs de plastique et contiendront un ensemble de 45 pièces des différentes dénominations en euros slovaques. Ces minikits sont très utiles pour aider les citoyens à s'habituer aux nouvelles pièces avant le jour-J. Il est probable que de petites entreprises qui n'envisagent pas de sous-préalimentation au titre d'un contrat avec leur banque achèteront elles aussi des minikits (en achetant plusieurs minikits, les petits détaillants peuvent facilement réunir les liquidités qui leur permettront de rendre la monnaie en euros dès les premiers jours de janvier). La banque centrale devrait surveiller attentivement l'évolution des ventes de minikits car les quantités prévues pourraient ne pas être suffisantes.

Certaines banques commerciales slovaques envisagent d'échanger sans frais les couronnes slovaques contre des euros au taux de conversion officiel durant les dernières semaines de l'année. Les échanges de liquidités thésaurisées devraient donc s'étendre sur une plus longue période, et les banques devraient être en mesure de mieux gérer la charge de travail supplémentaire. De nombreuses banques proposent également des produits spéciaux pour attirer les nouveaux clients ou inciter leurs clients à déposer sur un compte les liquidités qu'ils gardent chez eux. Les banques convertiront gratuitement tous les comptes en euros le jour du basculement.

Pour faciliter la transition, la banque centrale et les banques commerciales ouvriront le 1er janvier (jour férié) pour les échanges et les retraits de liquidités, ainsi que le week-end des 3 et 4 janvier 2009. Les banques commerciales prévoient de renforcer les effectifs en contact avec le public avec des employés venant d'autres services. Le personnel des banques a reçu une formation afin de pouvoir plus facilement manipuler les liquidités en euros et de fournir des informations au sujet de la monnaie unique. Pour faciliter la transition, les banques devraient communiquer avec leurs clients concernant l'organisation du passage à l'euro et les services qu'elles proposent. Durant les premiers jours de janvier, les banques devraient être prêtes à ajuster leurs capacités au nombre de clients qui se rendront dans leurs bureaux (il convient de prévoir un accroissement de l'affluence pouvant aller jusqu'à 50 %).

La totalité des quelque 2200 distributeurs automatiques de billets ( DAB ) que compte la Slovaquie ne devrait plus fournir que des billets en euros (principalement des coupures de 10 et 20 euros) dès le 1er janvier. Pour une partie des distributeurs, une commande à distance permettra le basculement vers l'euro, tandis que pour les autres, une intervention manuelle sera nécessaire. La totalité des 30 000 terminaux en point de vente devraient fonctionner en euros dès le jour-J. Comme les citoyens slovaques utilisent les cartes principalement pour les retraits de liquidités dans les DAB, les autorités et les banques les encouragent à les utiliser également pour leurs paiements durant la période de transition.

Pour protéger l'euro contre la contrefaçon , la Slovaquie a mis en place un office central national au ministère de l'Intérieur, ainsi qu’un centre d’analyse national pour les billets et un autre pour les pièces, tous deux au sein de la banque nationale de Slovaquie. La banque centrale, les banques commerciales, les grosses entreprises et les institutions qui manipulent des liquidités ont commandé l'équipement nécessaire pour contrôler l'authenticité des billets en euros, et forment les travailleurs appelés à manipuler les liquidités. Les brochures d'information distribuées au public dans le cadre de la campagne de communication nationale fournissent également des informations sur les caractéristiques de sécurité des liquidités en euros.

Les préparatifs du secteur financier slovaque en vue de l'introduction de l'euro ont bien progressé. La production et la distribution de pièces en euros devraient se poursuivre et respecter les dates cibles pour la préalimentation et la sous-préalimentation; Les ventes de minikits devraient faire l'objet d'un suivi régulier, et il y a lieu d'envisager des livraisons supplémentaires; Les banques se préparent méticuleusement à la transition: elles devraient s'assurer que les entreprises et les particuliers qu'elles comptent parmi leurs clients sont informés des produits et des services qu'elles proposent et connaissent le calendrier des opérations liées au basculement. Elles devraient également se préparer à un supplément d'affluence considérable dans leurs succursales durant les premiers jours de janvier. |

- 2.2. Préparatifs dans les entreprises

L'enquête Flash Eurobaromètre menée auprès des chefs d'entreprises slovaques en juin 2008[3] a montré que la majorité des entreprises avaient entamé très tôt les préparatifs en vue de l'adoption de l'euro. Environ 80 % des entreprises ont en effet entrepris les préparatifs pratiques plus de 6 mois avant le jour-J. Par ailleurs, un pourcentage élevé d'entreprises ont indiqué qu'elles avaient besoin d'informations de base à propos de l'introduction de l'euro. Plus de 70 % des entreprises voulaient être mieux informées au sujet des règles de conversion, y compris les règles d'arrondi des prix, et près de 58 % d'entre elles souhaitaient obtenir davantage d'informations au sujet du double affichage des prix. Le manque d'informations s'est traduit par un taux relativement élevé d'erreurs constatées lors des contrôles de l'application des règles de conversion par l'inspection du commerce slovaque (STI). Durant les deux premières semaines de la période de double affichage des prix (24 août – 7 septembre), on a identifié des défaillances dans quelque 45 % des magasins et sièges de prestataires de services contrôlés (le taux de conversion n'était pas affiché ou n'était pas correct, le prix en euros n'était pas affiché ou était mal calculé/arrondi, etc.). À l'approche du jour-J, les chefs d'entreprises ont commencé à rechercher plus activement des informations, et les résultats des contrôles se sont améliorés. À partir de la mi-octobre 2008, 74 % des 8 200 entreprises contrôlées par l'inspection du commerce appliquaient correctement les règles de conversion. En plus des contrôles, les inspecteurs expliquent les règles de conversion et distribuent du matériel d'information. Une partie significative des défaillances identifiées sont donc corrigées au moment même du contrôle. Une attention particulière est accordée aux PME et aux entreprises situées dans des zones reculées.

L'agence nationale pour le développement des petites et moyennes entreprises (NADSME) a constaté un intérêt croissant des entreprises lors de l'organisation de séminaires d'information sur l'euro. La série de séminaires organisés durant l'automne a suscité nettement plus d'intérêt que celle de juin 2008. Les séminaires organisés dans 18 villes slovaques visaient à fournir toutes les informations nécessaires au sujet de l'adoption de l'euro. Les chefs d'entreprises peuvent également trouver des informations sur les sites web de la NADSME et du ministère de l'Économie, sur le site web national consacré à l'euro www.euromena.sk et dans les brochures de la NADSME et de la banque nationale.

Certaines entreprises qui ont attendu la toute dernière minute pour entamer les préparatifs pourraient éprouver des difficultés à adapter les systèmes TI et les caisses enregistreuses. Un grand nombre de sociétés de services TI ont annoncé qu'elles étaient occupées jusqu'à la fin de l'année. Selon les règles slovaques concernant le passage à l'euro, les coûts liés à l'introduction de la monnaie unique ne peuvent se répercuter sur les prix.

Les détaillants devraient rendre la monnaie exclusivement en euros dès le jour-J. Des mesures appropriées devraient donc être mises en place afin de faciliter le travail des caissiers et de limiter les délais d'attente aux caisses (notamment en familiarisant les caissiers à la nouvelle monnaie et en leur fournissant des boîtes séparées pour les liquidités en couronnes et en euros, en ouvrant des guichets d'information dans les grandes surfaces pour répondre aux questions des consommateurs, en affectant du personnel supplémentaire à l'emballage des produits dans les supermarchés, etc.). Les détaillants devraient prévoir des capacités de stockage suffisantes pour la récupération des couronnes et organiser les transports de liquidités vers les banques.

Les autorités devraient conjuguer leurs efforts pour faire en sorte que toutes les entreprises soient suffisamment informées concernant le passage à l'euro et reçoivent un soutien approprié; L'évolution des préparatifs des PME devrait faire l'objet d'un suivi régulier. La nouvelle enquête prévue pour évaluer les préparatifs des PME permettra de mieux cerner la situation. |

- 2.3. Préparatifs au niveau de l'administration

Le 24 septembre 2008, le gouvernement slovaque a approuvé la troisième mise à jour du plan national pour l'adoption de l'euro, tenant compte de la date d'abrogation de la dérogation dont la Slovaquie faisait l'objet et du taux de conversion fixé irrévocablement.

L'adaptation des actes juridiques nécessaire pour l'adoption de l'euro respecte le calendrier fixé dans le plan national. La majorité des formulaires officiels ont déjà été adaptés à l'euro et publiés sur les sites web ou dans les bulletins des institutions concernées. Les organes administratifs ont commencé à afficher tous les montants à la fois en couronnes slovaques et en euros dès le premier jour de la période de double affichage obligatoire (24 août). Toutes les sommes dues aux citoyens ont été arrondies vers le haut, tandis que les montant dus par les citoyens ont été arrondis vers le bas. La sécurité sociale a transmis à tous les bénéficiaires de pensions un calcul de leur mensualité en euros ainsi que les informations nécessaires concernant l'adoption de l'euro.

Le ministère des Finances a lancé trois séries de contrôle des progrès accomplis dans l'adaptation des systèmes d'information. La troisième série de contrôles concernait 654 organes de l'administration (notamment des ministères et d'autres organes centraux, des organes des administrations régionales, les administrations de villes et de municipalités). Depuis le 30 août 2008, quelque 97 % des organes contrôlés ont entamé le double affichage des prix, et près de 84 % d'entre eux ont déjà testé la compatibilité de leurs systèmes TI avec l'euro. 94 % des administrations ne prévoient pas de problèmes majeurs liés à la conversion. Quelques défaillances ont été identifiées dans 6 % des administrations contrôlées, notamment dans de petites villes et municipalités. Les mécanismes de correction ont été mis en oeuvre afin que tous les systèmes TI soient prêts en temps utile.

La poste slovaque, qui jouera un rôle important dans la distribution d'espèces au grand public, termine ses préparatifs: une majorité de systèmes TI ont déjà été adaptés et testés. La poste vendra des minikits de pièces en euros à partir de décembre 2008, et versera les pensions et les allocations en euros dès janvier 2009. Dans la pratique, le personnel de la poste sera une source d'information importante pour les bénéficiaires de pensions et les autres groupes vulnérables de la population. La poste a lancé une vaste campagne d'information et a organisé plusieurs séries de formations pour son personnel.

Les ministères et autres organes de l'administration centrale ont préparé du matériel d'information et organisé des formations pour les travailleurs de leurs services et organisations sous leur responsabilité. Une attention particulière a été accordée aux effectifs en contact direct avec le public. L'association des villes et villages a élaboré, à l'attention des administrations des villes et des municipalités, deux manuels consacrés au passage à l'euro, et organisé un grand nombre de séminaires sur les questions liées à la transition (notamment la préparation des budgets locaux en euros, la création d'équipes sur les questions liées à l'euro, la conversion des systèmes TI, etc.) pour leurs membres. L'association ne prévoit pas de problèmes majeurs liés à l'adaptation des administrations locales.

Durant les derniers mois, les préparatifs de l'administration slovaque en vue de l'adoption de l'euro ont enregistré des progrès sensibles. Il est important de faire en sorte que les organes des administrations dans lesquels des défaillances ont été identifiées terminent l'adaptation de leurs systèmes TI et testent leur fonctionnement avant le jour-J. Les villes et villages de plus petite taille devraient bénéficier d'une aide si nécessaire. |

2.4. Empêcher les pratiques abusives et éviter une impression erronée des citoyens au sujet de l'évolution des prix

Au cours des derniers mois, les autorités slovaques ont adopté une série de mesures destinées à assurer la stabilité des prix et à accroître la confiance des consommateurs durant la période de transition.

Le plénipotentiaire du gouvernement pour l'euro et l'association des chefs d'entreprises slovaques ont lancé un projet de « code éthique» qui engage ses signataires à respecter les règles en vigueur pour le passage à l'euro, à ne pas utiliser la transition comme prétexte pour leur profit et à fournir activement des informations à leurs clients, à leurs partenaires commerciaux et à leurs effectifs au sujet du passage à l'euro. À l'heure actuelle, on peut trouver le logo du code dans quelque 16 000 endroits: magasins, sièges de prestataires de services, organes des administrations locales et régionales. Ce logo a été présenté au public lors d'un spot télévisé. Les citoyens peuvent se plaindre concernant d'éventuelles irrégularités des signataires du code auprès du bureau du plénipotentiaire, qui enquête sur les plaintes et demande que la situation soit corrigée. Les signataires qui enfreignent le code peuvent perdre le droit d'utiliser l'autocollant et risquent de figurer sur la «liste noire» de l'association des consommateurs slovaques.

Le double affichage obligatoire des prix en couronnes slovaques et en euros a débuté le 24 août 2008 et durera jusqu'au 1er janvier 2010. L'inspection du commerce slovaque veille au respect des règles de double affichage et envoie quotidiennement ses inspecteurs contrôler les magasins et sièges des prestataires de services. 60 inspecteurs supplémentaires renforcent les équipes de l'inspection du commerce depuis le mois de novembre, avec le concours financier de la Commission au titre de l'accord de subvention. Durant la période comprise entre le 24 août et le 31 octobre, l'inspection du commerce a contrôlé 10 920 points de vente, 494 685 étiquettes de produits et 49 089 prix de services. Durant les 7 derniers jours de cette période, la proportion de magasins et de prestataires de services qui appliquaient correctement toutes les règles liées à l'introduction de l'euro atteignait 85 % (contre 72 % durant la dernière semaine du mois d'août). Pratiquement tous les prix étaient affichés en couronnes slovaques et en euros. La proportion de prix de marchandises mal convertis en euros était tombée à 2,78 %. Dans le secteur des services, 6,7 % des prix en euros étaient mal calculés ou arrondis. Les résultats des contrôles s'améliorent sensiblement au fil du temps. De nombreuses défaillances identifiées sont déjà corrigées lors des contrôles, avec l'aide des inspecteurs. Pour les corrections qui nécessitent plus de temps, les inspecteurs fixent un délai de quelques jours. Si aucune correction n'est effectuée, un avertissement est donné, et une procédure d'infraction peut ensuite être ouverte (13 procédures avaient été entamées au 31 octobre). Les infractions graves peuvent faire l'objet d'amendes allant jusqu'à 60 000 euros.

En dehors des contrôles effectués de sa propre initiative, l'inspection du commerce effectue également des contrôles ciblés sur la base de plaintes introduites par les citoyens concernant l'application incorrecte des règles de double affichage ou une augmentation inhabituelle des prix. Au 31 octobre, l'inspection du commerce avait reçu 84 plaintes de citoyens, portant sur l'absence de double affichage sur les étiquettes des produits et dans les brochures, un mauvais calcul des prix en euros ou l'absence de taux de conversion, tandis qu'environ 42 plaintes portaient sur des augmentations de prix. Sur 77 plaintes examinées, 35 % seulement se sont avérées justifiées (les prix avaient été mal convertis ou il n'y avait pas de double affichage). Les détaillants ont été priés de corriger rapidement les erreurs. Toutes les plaintes relatives à des augmentations de prix ont été soigneusement examinées: les changements de prix ont été comparés avec les tendances à long terme et avec les prix du même produit dans d'autres magasins, et analysés dans un contexte plus large (notamment les prix des inputs et l'évolution sur les marchés mondiaux). Cette analyse a montré que les plaintes n'étaient pas fondées. Si l'inspection du commerce estime que des prix augmentent de manière anormale, les détaillants seront priés de réexaminer leurs prix. En dernier recours, l'amendement du code pénal adopté récemment permet d'infliger une peine de prison à un détaillant qui abuserait de la situation. Cette mesure est principalement préventive.

Les contrôles de l'inspection du commerce sont complétés par un système de surveillance des prix de l' association des consommateurs slovaques. Des inspecteurs volontaires contrôlent les prix d'une série de produits dans quelque 350 points de vente au détail toutes les deux semaines et analysent leur évolution au fil du temps. Cette surveillance périodique est complétée par des contrôles aléatoires et par des enquêtes menées sur la base de plaintes introduites par les citoyens. Si une augmentation de prix inhabituelle est identifiée, les inspecteurs volontaires en étudient les raisons. Si un détaillant ou un prestataire de services ne fournit pas d'explication valable pour justifier l'augmentation du prix et refuse de revenir au prix précédent, l'association publie le nom du magasin sur une «liste noire» figurant sur son site web. Les magasins et sièges des prestataires de services figurant sur la liste noire sont placés sous contrôle de l'inspection du commerce et des associations professionnelles auxquelles ils appartiennent. S'ils ont signé le «code éthique», ils perdent le droit d'utiliser son logo. La liste noire est par ailleurs soumise quotidiennement aux médias.

En ce qui concerne le suivi statistique officiel des prix durant la période de transition , l'office des statistiques de Slovaquie contrôle les prix de 196 produits achetés fréquemment tous les dix jours entre le 1er août 2008 et le 30 juin 2009. Jusqu'à la mi-octobre 2008, les prix de l'échantillon de produits et services contrôlés diminuaient ou n'augmentaient que légèrement par rapport au début du mois d'août. L'augmentation des prix des services et de la viande a été neutralisée par la diminution des prix des produits pétroliers et des fruits et légumes de saison.

L'évolution des prix dans tous les secteurs de l'économie est examinée régulièrement par un organe spécial créé par le gouvernement, le conseil des prix. Ce conseil est présidé par le président de la chambre de commerce slovaque, et est composé de plusieurs ministres et de représentants des secteurs public et privé. Si le conseil estime que les prix ont augmenté de manière anormale dans certains secteurs, il demande aux ministres responsables des secteurs concernés (par exemple, le ministre de l'agriculture dans le cas des prix des denrées alimentaires) de présenter une analyse détaillée de la situation. Si l'analyse montre que l'augmentation de prix était spéculative, le ministre doit proposer des mesures de correction et surveiller régulièrement leur mise en œuvre. Si les mesures appliquées s'avèrent insuffisantes, le conseil peut proposer au gouvernement de réglementer les prix d'un produit ou d'un service donné. La réglementation administrative des prix a été rendue possible dans tous les secteurs de l'économie par l'adoption du décret 18/1996 sur les prix en septembre 2008. L'évolution des prix des soins dentaires, des prix des parkings et des inscriptions dans les écoles de conduite automobile fait en ce moment l'objet d'un examen de la part des ministères responsables.

La Slovaquie a mis en place un vaste ensemble de mesures de protection des consommateurs. Il est important que l'objectif et la mise en oeuvre de ces mesures soient bien expliqués aux citoyens et aux entreprises. Les numéros de contact pour les plaintes des consommateurs devraient être largement diffusés auprès du public; L'engagement volontaire des adhérents au «code éthique» à respecter les règles liées à l'introduction de l'euro devrait être davantage mis en évidence par les autorités et par les signataires eux-mêmes afin de renforcer la confiance des consommateurs; Il est crucial de doter les organes de contrôle de ressources suffisantes pour vérifier la mise en oeuvre des règles liées au passage à l'euro dans l'ensemble du pays; Une attention particulière devrait être accordée à l'évolution des prix à la fin de la période de double affichage et après l'expiration du «code éthique», ainsi que dans les secteurs où des irrégularités ont été fréquemment constatées lors des élargissements précédents de la zone euro; Il convient d'éviter de postposer les ajustements normaux des prix résultant de l'évolution des coûts de production au moyen de mesures administratives; Une distorsion des signaux donnés par les prix en raison d'une réglementation administrative de ces derniers entraînerait inévitablement des ajustements de prix plus importants à l'avenir. |

- 2.5. Activités de communication et opinion publique

La campagne d'information sur l'euro bat son plein en Slovaquie. Le gouvernement a chargé une agence de communication de mettre en œuvre la campagne dans les médias. Les messages ont principalement mis l'accent sur les aspects pratiques du passage à l'euro: le taux de conversion, le double affichage des prix, les modalités de conversion des liquidités, le «code éthique» et la déthésaurisation. Une campagne d'information complémentaire a débuté 100 jours avant le jour-J avec la participation de personnalités slovaques qui expliquent les avantages de l'euro et d'experts qui répondent aux questions les plus fréquentes concernant la transition lors de brefs messages diffusés après le journal d'information du soir. De plus, un «Euromobile» circule dans le pays et diffuse des informations concernant l'euro auprès des groupes vulnérables et des citoyens vivant dans les zones rurales. Une manifestation a été organisée simultanément dans les 8 capitales régionales pour marquer le stade des 100 jours avant l'euro. Quelque 35 000 personnes y ont assisté. Le plus grand panneau jamais affiché en Slovaquie et illustrant une pièce en euros recouvre la façade du bâtiment de la banque nationale à Bratislava, tandis que des exemplaires de plus petite taille sont affichés dans les 8 filiales régionales de la banque.

D'autres activités de communication sont organisées conjointement par la banque nationale de Slovaquie, le ministère des finances et d'autres organes de l'administration. Depuis l'été, les autorités slovaques organisent des points de presse réguliers qui ont permis d'informer correctement les milieux de la presse et de les amener à adopter une position globalement positive.

Dans le cadre de l'accord de partenariat signé entre les autorités slovaques et la Commission européenne le 7 décembre 2007, un certain nombre d'actions de communication ont été mises en oeuvre conjointement: une exposition itinérante sur l'euro, une conférence sur l'euro en septembre 2008, des séminaires pour les journalistes, une enquête et des sondages d'opinion. La Commission a par ailleurs fourni aux autorités slovaques des publications et du matériel de promotion.

Les deux parties ont signé deux accords de subvention dans le cadre de l'accord de partenariat. La Commission apporte une contribution financière pour l'emploi de personnel supplémentaire dans le domaine de la communication, pour le site web national et la ligne téléphonique sur l'euro, l'achat d'espace dans les médias électroniques, des effectifs supplémentaires dans l'inspection slovaque du commerce, les campagnes consacrées aux écoles et à la minorité Rom et les envois directs d'une calculette pour l'euro et de brochures d'information aux ménages (le matériel d'information a été distribué en novembre à tous les ménages slovaques).

La banque centrale européenne (BCE) déploie également en collaboration avec la banque centrale slovaque des activités conjointes visant à familiariser le public (mais également les professionnels appelés à manipuler des liquidités) aux modalités de conversion des liquidités en euros, à l'aspect visuel et aux caractéristiques de sécurité des billets et pièces en euros. Le logo “€ Notre monnaie" de la BCE a été utilisé pour toutes les activités de communication. Des outils de formation plus techniques ont été mis au point pour des groupes cibles spécifiques (banques, forces de police, etc.) et plus de 7 millions d'exemplaires de différentes publications ont été mis à la disposition de la Slovaquie par la BCE. Les brochures d'information et les cartes de conversion de la BCE seront distribuées à tous les ménages en décembre.

Les résultats de l'enquête récente de l'Eurobaromètre en Slovaquie[4] reflètent l'incidence de la campagne renforcée sur le niveau d'information perçu par le public: 80 % des citoyens estiment être relativement bien ou très bien informés, ce qui représente une progression de 15 points de pourcentage depuis le printemps 2008. L'enquête a par ailleurs montré que le soutien en faveur de l'euro progresse de nouveau: la tendance observée durant le printemps 2008 s'est inversée, et le nombre de personnes qui sont relativement ou très satisfaites de l'adoption de l'euro augmente (57 %, soit 5 points de pourcentage de plus qu'au printemps[5]), tandis que 35 % des personnes sont relativement ou très insatisfaites de l'introduction de la monnaie unique (soit une diminution de 8 points de pourcentage). Plus de la moitié des Slovaques estiment que l'euro sera très positif pour leur pays et pour eux.

La crainte d'une augmentation des prix à l'occasion du passage à la monnaie unique constitue encore une grave préoccupation pour près de 65 % des citoyens, ce qui représente néanmoins une diminution de 11 points de pourcentage par rapport au printemps 2008. La campagne d'information semble donc porter ses fruits. Par ailleurs, seuls 39,5 % des personnes interrogées (soit un recul de 7 points de pourcenage) estiment que l'euro entraînera une diminution des taux d'inflation à l'avenir, ce qui reflète peut-être l'instabilité actuelle au niveau mondial.

La dernière phase de la campagne d'information en Slovaquie devrait viser à apaiser les dernières craintes concernant l'euro et renforcer la confiance des consommateurs. Pour pouvoir apaiser les craintes de voir les prix augmenter durant la période de transition, il convient d'informer constamment les citoyens des résultats de la surveillance des prix et d'autres activités de contrôle. |

[1] Décision du Conseil du 8 juillet 2008 (2008/608/CE) conformément à l’article 122, paragraphe 2, du traité pour l’adoption de la monnaie unique par la Slovaquie le 1er janvier 2009

[2] Orientation de la BCE (BCE/2008/4) du 19 juin 2008 modifiant l'orientation BCE/2006/9 relative à certains préparatifs en vue du basculement à l’euro fiduciaire et concernant la préalimentation et la sous-préalimentation des billets et pièces en euros hors de la zone euro

[3] Flash Eurobaromètre n° 240, juin 2008.

[4] Flash Eurobaromètre n° 249, octobre 2008.

[5] Flash Eurobaromètre n° 237, mai 2008.

Top