Accept Refuse

EUR-Lex Access to European Union law

This document is an excerpt from the EUR-Lex website

Document 32002D0253

2002/253/CE: Décision de la Commission du 19 mars 2002 établissant des définitions de cas pour la déclaration des maladies transmissibles au réseau communautaire en application de la décision n° 2119/98/CE du Parlement européen et du Conseil [notifiée sous le numéro C(2002) 1043]

OJ L 86, 3.4.2002, p. 44–62 (ES, DA, DE, EL, EN, FR, IT, NL, PT, FI, SV)
Special edition in Czech: Chapter 15 Volume 007 P. 28 - 46
Special edition in Estonian: Chapter 15 Volume 007 P. 28 - 46
Special edition in Latvian: Chapter 15 Volume 007 P. 28 - 46
Special edition in Lithuanian: Chapter 15 Volume 007 P. 28 - 46
Special edition in Hungarian Chapter 15 Volume 007 P. 28 - 46
Special edition in Maltese: Chapter 15 Volume 007 P. 28 - 46
Special edition in Polish: Chapter 15 Volume 007 P. 28 - 46
Special edition in Slovak: Chapter 15 Volume 007 P. 28 - 46
Special edition in Slovene: Chapter 15 Volume 007 P. 28 - 46
Special edition in Bulgarian: Chapter 15 Volume 008 P. 138 - 156
Special edition in Romanian: Chapter 15 Volume 008 P. 138 - 156
Special edition in Croatian: Chapter 15 Volume 011 P. 8 - 26

No longer in force, Date of end of validity: 25/07/2018; abrogé par 32018D0945

ELI: http://data.europa.eu/eli/dec/2002/253/oj

32002D0253

2002/253/CE: Décision de la Commission du 19 mars 2002 établissant des définitions de cas pour la déclaration des maladies transmissibles au réseau communautaire en application de la décision n° 2119/98/CE du Parlement européen et du Conseil [notifiée sous le numéro C(2002) 1043]

Journal officiel n° L 086 du 03/04/2002 p. 0044 - 0062


Décision de la Commission

du 19 mars 2002

établissant des définitions de cas pour la déclaration des maladies transmissibles au réseau communautaire en application de la décision n° 2119/98/CE du Parlement européen et du Conseil

[notifiée sous le numéro C(2002) 1043]

(2002/253/CE)

LA COMMISSION DES COMMUNAUTÉS EUROPÉENNES,

vu le traité instituant la Communauté européenne,

vu la décision n° 2119/98/CE du Parlement européen et du Conseil du 24 septembre 1998 instaurant un réseau de surveillance épidémiologique et de contrôle des maladies transmissibles dans la Communauté(1), et notamment son article 3, point c),

considérant ce qui suit:

(1) Les États membres doivent communiquer des informations sur l'évolution épidémiologique et l'apparition de menaces pour la santé publique dues aux maladies transmissibles en utilisant le réseau communautaire de manière à permettre l'établissement de comparaisons, en vue de prendre des mesures de prévention et de contrôle aux niveaux communautaire et national.

(2) Aux fins de la comparabilité de ces informations, l'établissement de définitions de cas communes est une condition indispensable, même dans le cas où des réseaux de surveillance spécifiques à une maladie n'ont pas encore été mis en place. Dès l'entrée en vigueur de la présente décision, ces définitions de cas doivent être utilisées pour la déclaration au réseau communautaire et doivent être conformes aux règles relatives à la protection des données à caractère personnel.

(3) Les définitions de cas, qui garantissent la comparabilité des déclarations, doivent comporter un système à plusieurs niveaux permettant aux structures et/ou autorités des États membres de faire preuve de souplesse dans la communication d'informations sur les maladies et sur des problèmes sanitaires particuliers. Ces définitions de cas faciliteront notamment l'établissement de rapports sur les maladies mentionnées dans la décision n° 2000/96/CE de la Commission(2).

(4) Les définitions de cas doivent être élaborées de manière à permettre à l'ensemble des États membres de participer à la déclaration dans toute la mesure du possible, en utilisant des données provenant de leur système actuel. Elles doivent prévoir différents niveaux de sensibilité et de spécificité en fonction des objectifs de la collecte d'informations et être facilement modifiables.

(5) Les mesures prévues par la présente décision sont conformes à l'avis du comité institué par la décision n° 2119/98/CE,

A ARRÊTÉ LA PRÉSENTE DÉCISION:

Article premier

Aux fins de la communication de données en vue de la surveillance épidémiologique et du contrôle des maladies transmissibles, conformément aux dispositions de la décision n° 2119/98/CE, et notamment de son article 4, les États membres appliquent les définitions de cas prévues à l'annexe.

Article 2

La présente décision sera adaptée dans la mesure nécessaire, sur la base des données scientifiques les plus récentes.

Article 3

La présente décision sera applicable à partir du 1er janvier 2003.

Article 4

Les États membres sont destinataires de la présente décision.

Fait à Bruxelles, le 19 mars 2002.

Par la Commission

David Byrne

Membre de la Commission

(1) JO L 268 du 3.10.1998, p. 1.

(2) JO L 28 du 3.2.2000, p. 50.

ANNEXE

DÉFINITIONS DE CAS POUR LES MALADIES TRANSMISSIBLES MENTIONNÉES DANS LA DÉCISION 2000/96/CE

PRINCIPES GÉNÉRAUX RELATIFS À L'APPLICATION DE CES DÉFINITIONS DE CAS

- Sauf disposition contraire, seuls les cas symptomatiques doivent être déclarés. Toutefois, les infections asymptomatiques doivent être considérées comme des cas si l'infection a des incidences thérapeutiques ou des conséquences sur la santé publique.

- Un "cas ayant un lien épidémiologique" est un cas qui a été exposé à un cas confirmé ou a eu la même exposition qu'un cas confirmé (par exemple, s'ils ont consommé le même aliment, séjourné dans le même hôtel, etc.).

- Il convient d'utiliser un système à trois niveaux, comme suit:

- cas confirmé: vérifié par analyse de laboratoire,

- cas probable: tableau clinique clair ou lien épidémiologique avec un cas confirmé,

- cas possible: tableau clinique indicatif mais cas ni confirmé ni probable.

La classification dans ces trois niveaux peut varier selon l'épidémiologie des différentes maladies.

- Les symptômes cliniques mentionnés sont des exemples donnés à titre purement indicatif, et ne sont pas exhaustifs.

- Pour la plupart des maladies, plusieurs "critères de laboratoire pour le diagnostic" sont indiqués. Sauf disposition contraire, un seul d'entre eux suffit pour confirmer un cas.

- L'abréviation "s.o." utilisée dans les définitions de cas signifie "sans objet".

NOTES INTRODUCTIVES

1. Les informations communiquées dans le présent document visent uniquement à garantir une déclaration uniforme de données comparables au sein du réseau communautaire. La description clinique donne un aperçu général de la maladie et n'indique pas forcément tous les éléments nécessaires au diagnostic clinique de celle-ci.

2. Les critères de laboratoire pour le diagnostic indiqués ici peuvent être remplis au moyen de différentes méthodes d'essai. Toutefois, si des techniques spécifiques sont indiquées, leur utilisation est recommandée.

DÉFINITIONS DE CAS

SYNDROME D'IMMUNODÉFICIENCE ACQUISE (SIDA) ET INFECTION PAR LE VIH

1. Sida

Description clinique

Comprend tous les individus infectés par le virus de l'immunodéficience humaine (VIH) présentant une ou plusieurs des 28 affections cliniques reprises dans la définition européenne pour la surveillance des cas de sida.

Critères de diagnostic

I. Adultes et adolescents: définition européenne de 1993 pour la surveillance des cas de sida (voir annexe II).

II. Enfants âgés de moins de 13 ans: révision 1995 de la définition européenne pour la surveillance des cas de sida chez les enfants (voir annexe III).

Classification des cas

>TABLE>

2. Infection par le VIH

Description clinique

Le diagnostic repose sur les critères de laboratoire relatifs à l'infection par le VIH ou sur un diagnostic de sida.

Critères de laboratoire pour le diagnostic

I. Adultes, adolescents et enfants âgés de 18 mois ou plus

- Résultat positif à un test de dépistage des anticorps du VIH, confirmé par un autre test de détection des anticorps du VIH.

- Détection d'acide nucléique du VIH (ARN ou ADN).

- Résultat positif à un test de détection de l'antigène p24 du VIH, comprenant une épreuve de neutralisation.

- Isolement du VIH (culture virale).

II. Enfants âgés de moins de 18 mois

- Résultats positifs à deux déterminations distinctes (sang de cordon non compris) par un ou plusieurs des tests de détection du VIH suivants:

- détection d'acide nucléique du VIH (ARN ou ADN),

- test de détection de l'antigène p24 du VIH, comprenant une épreuve de neutralisation, chez les enfants âgés d'un mois ou plus,

- isolement du VIH (culture virale).

Classification des cas

>TABLE>

CHARBON (OU ANTHRAX)

Description clinique

Charbon d'inhalation ou charbon pulmonaire

Après inhalation de B. anthracis et un bref prodrome, apparition d'une défaillance respiratoire fébrile aiguë, accompagnée d'hypoxie, de dyspnée et de constatation radiologique de dilatation médiastinale.

Forme cutanée

Lésion cutanée avec apparition d'une papule, puis d'une vésicule et enfin d'une escarre noirâtre entourée d'un oedème. La lésion est généralement indolore mais elle peut s'accompagner de troubles constitutionnels (fièvre et malaise).

Charbon gastro-intestinal

Après consommation d'un aliment cru contaminé, syndrome de fortes douleurs abdominales, diarrhée, fièvre et septicémie.

Critères de laboratoire pour le diagnostic

- Isolement et confirmation de B. anthracis à partir d'échantillons prélevés sur un site normalement stérile (par exemple sang ou liquide céphalo-rachidien) ou sur une lésion d'un autre tissu atteint (peau, poumon ou intestin)

- Présence simultanée des deux critères suivants:

- mise en évidence d'ADN B. anthracis (par PCR par exemple) à partir d'échantillons prélevés sur un site normalement stérile (par exemple, sang ou liquide céphalo-rachidien) ou sur une lésion d'un autre tissu atteint (peau, poumon ou intestin),

- mise en évidence de B. anthracis dans un échantillon clinique par coloration immunohistochimique du tissu atteint (peau, poumon ou intestin).

Un prélèvement nasal n'indiquant pas la présence de la maladie ne contribue pas au diagnostic d'un cas.

Classification des cas

>TABLE>

BOTULISME (D'ORIGINE ALIMENTAIRE)

Description clinique

Tableau clinique compatible avec le botulisme, c'est-à-dire symptômes tels que diplopie, vision trouble et faiblesse bulbaire. Une paralysie symétrique peut évoluer rapidement.

Critères de laboratoire pour le diagnostic

- Détection de toxine de botulinum dans le sérum, les selles ou le contenu de l'estomac du patient ou dans les aliments consommés par celui-ci.

- Isolement de Clostridium botulinum dans les selles.

Classification des cas

>TABLE>

BRUCELLOSE

Description clinique

Tableau clinique compatible avec la brucellose, se caractérisant par un début brutal ou insidieux de la fièvre, des sueurs nocturnes, une fatigue anormale, une anorexie, une perte de poids, des céphalées et des arthralgies.

Critères de laboratoire pour le diagnostic

- Mise en évidence de la formation d'anticorps spécifiques.

- Mise en évidence de Brucella sp. dans un échantillon clinique par immunofluorescence.

- Isolement de Brucella sp. à partir d'un échantillon clinique.

Pour un cas probable:

- Un seul titre élevé.

Classification des cas

>TABLE>

CAMPYLOBACTER (INFECTION À -)

Description clinique

Tableau clinique compatible avec la campylobactériose, c'est-à-dire une affection diarrhéique de gravité variable.

Critères de laboratoire pour le diagnostic

- Isolement de Campylobacter à partir de tout échantillon clinique.

Classification des cas

>TABLE>

CHLAMYDIA TRACHOMATIS (INFECTION GÉNITALE À -)

Description clinique

Tableau clinique compatible avec une infection à Chlamydia trachomatis, c'est-à-dire urétrite, épididymite, cervicite, salpingite aiguë ou d'autres syndromes en cas de transmission sexuelle.

Critères de laboratoire pour le diagnostic

- Isolement de C. trachomatis par culture d'un échantillon provenant de l'appareil génito-urinaire.

- Mise en évidence de C. trachomatis dans un échantillon clinique provenant de l'appareil génito-urinaire par détection de l'antigène ou d'acide nucléique.

Classification des cas

>TABLE>

CHOLÉRA

Description clinique

Tableau clinique compatible avec le choléra, c'est-à-dire diarrhée aqueuse et/ou vomissements. La gravité est variable.

Critères de laboratoire pour le diagnostic

- Isolement de Vibrio cholerae O1 ou O139 toxigène (c'est-à-dire produisant la toxine cholérique) dans les selles ou le vomissement.

- Mise en évidence de la formation d'antitoxines et d'anticorps vibriocides spécifiques.

Classification des cas

>TABLE>

CRYPTOSPORIDIOSE

Description clinique

Tableau clinique compatible avec la cryptosporidiose, se manifestant par de la diarrhée, des crampes abdominales, une perte d'appétit, des nausées et des vomissements.

Critères de laboratoire pour le diagnostic

- Mise en évidence d'oocystes de Cryptosporidium dans les selles.

- Mise en évidence de Cryptosporidium dans le liquide intestinal ou dans des prélèvements biopsiques de l'intestin grêle.

- Mise en évidence de l'antigène de Cryptosporidium dans les selles.

Classification des cas

>TABLE>

DIPHTÉRIE

Description clinique

Tableau clinique compatible avec la diphtérie, c'est-à-dire une affection des voies respiratoires supérieures caractérisée par une angine, une température subfébrile et une membrane adhérente sur une/les amygdale(s), le pharynx et/ou le nez.

Critères de laboratoire pour le diagnostic

- Isolement de Corynebacterium diphtheriae toxigène à partir d'un échantillon clinique.

- Diagnostic histopathologique de la diphtérie.

Classification des cas

>TABLE>

Les porteurs asymptomatiques ainsi que les cas de C. diphtheriae non toxigène ou de diphtérie cutanée ne doivent pas être déclarés.

ÉCHINOCOCCOSE

Description clinique

Tableau clinique compatible avec l'échinococcose, qui peut provoquer un ou plusieurs syndromes cliniques, variant en fonction de la taille du kyste et de sa localisation.

Critères de laboratoire pour le diagnostic

Diagnostic par:

- histopathologie,

- une combinaison de techniques d'imagerie et de tests sérologiques (par exemple, hémagglutination passive, immunodiffusion, immunotransfert)

Classification des cas

>TABLE>

EHEC (INFECTION À ESCHERICHIA COLI ENTÉROHÉMORRAGIQUES)

Description clinique

Tableau clinique compatible avec une infection EHEC, c'est-à-dire diarrhée (souvent sanglante) et crampes abdominales. La maladie peut être compliquée par un syndrome hémolytique et urémique ou un purpura thrombocytopénique thrombotique.

Critères de laboratoire pour le diagnostic

- Isolement d'E. coli appartenant à un sérogroupe dont il est établi qu'il provoque une maladie entérohémorragique.

- Confirmation sérologique chez les patients atteints d'un syndrome hémolytique et urémique ou d'un purpura thrombocytopénique thrombotique.

- Pour les cas probables, détection de gènes codant pour la production de stx1/stx2.

Classification des cas

>TABLE>

LAMBLIASE

Description clinique

Tableau clinique compatible avec une infection causée par Giardia lamblia, caractérisée par de la diarrhée, des crampes abdominales, des ballonnements, une perte de poids ou une malabsorption.

Critères de laboratoire pour le diagnostic

- Mise en évidence de kystes de G. lamblia dans les selles.

- Mise en évidence de trophozoïtes de G. lamblia dans les selles, le liquide duodénal ou dans des prélèvements biopsiques de l'intestin grêle.

- Mise en évidence de l'antigène de G. lamblia dans les selles.

Classification des cas

>TABLE>

GONORRHÉE

Description clinique

Tableau clinique compatible avec la gonorrhée, c'est-à-dire urétrite, cervicite ou salpingite.

Critères de laboratoire pour le diagnostic

- Isolement de Neisseria gonorrhoeae à partir d'un échantillon clinique.

- Détection de l'antigène ou d'acide nucléique de N. gonorrhoeae.

- Mise en évidence de diplocoques intracellulaires Gram négatifs dans un frottis urétral réalisé chez un homme.

Classification des cas

>TABLE>

HAEMOPHILUS INFLUENZAE TYPE B (HIB) (MALADIE INVASIVE À -)

Description clinique

Tableau clinique compatible avec une maladie invasive, c'est-à-dire bactériémie, méningite, arthrite, épiglottite, ostéomyélite ou cellulite.

Critères de laboratoire pour le diagnostic

- Isolement de Haemophilus influenzae type B à partir d'un site normalement stérile.

- Détection d'acide nucléique de H. influenzae à partir d'un site normalement stérile.

Pour un cas probable:

- Détection de l'antigène de H. influenzae à partir d'un site normalement stérile.

Classification des cas

>TABLE>

HÉPATITE VIRALE

Description clinique

Dans les cas symptomatiques, tableau clinique compatible avec l'hépatite, c'est-à-dire apparition discrète de symptômes et ictères ou augmentation des transaminases sériques.

Hépatite A aiguë

Critères de laboratoire pour le diagnostic

- Recherche positive d'anticorps IgM dirigés contre le virus de l'hépatite A (IgM anti-HAV).

- Détection de l'antigène dans les selles.

- Détection d'acide nucléique dans le sérum.

Classification des cas

>TABLE>

Hépatite B aiguë

Critères de laboratoire pour le diagnostic

- Recherche positive d'anticorps IgM dirigés contre l'antigène nucléocapsidique de l'hépatite B (IgM anti-HBc).

- Détection d'acide nucléique du virus de l'hépatite B dans le sérum.

Classification des cas

>TABLE>

Hépatite C

Critères de laboratoire pour le diagnostic

- Détection d'anticorps spécifiques dirigés contre le virus de l'hépatite C (anti-HCV).

- Détection d'acide nucléique du virus de l'hépatite C à partir d'échantillons cliniques.

Classification des cas

>TABLE>

VIH (INFECTION PAR LE -)

(voir sous syndrome d'immunodéficience acquise).

GRIPPE

Description clinique

Tableau clinique compatible avec la grippe, c'est-à-dire brusque apparition de la maladie, toux, fièvre supérieure à 38 °C, douleurs musculaires et/ou céphalées.

Critères de laboratoire pour le diagnostic

- Détection de l'antigène de la grippe ou d'ARN du virus de la grippe.

- Isolement du virus de la grippe.

- Mise en évidence de la formation d'anticorps sériques spécifiques dirigés contre le virus de la grippe de type A ou B.

Classification des cas

>TABLE>

LÉGIONELLOSE

Maladie des légionnaires

Description clinique

Pneumonie.

Fièvre de Pontiac

Description clinique

Maladie pseudogrippale spontanément résolutive, se caractérisant par de la fièvre, des céphalées, une myalgie et une toux inefficace. Les malades se rétablissent spontanément sans traitement après deux à cinq jours. Pas de signe de pneumonie.

Critères de laboratoire pour le diagnostic de la légionellose

- Isolement de toute bactérie du genre Legionella à partir de sécrétions respiratoires, de tissu pulmonaire ou de sang.

- Mise en évidence de la formation d'anticorps spécifiques dirigés contre Legionella pneumophila sérogroupe 1, d'autres sérogroupes ou d'autres espèces de Legionella par immunofluorescence indirecte ou par microagglutination.

- Détection de l'antigène spécifique de Legionella dans l'urine en faisant appel à des réactifs validés.

Pour un cas probable:

- Un seul titre élevé des anticorps sériques spécifiques dirigés contre L. pneumophila sérogroupe 1, d'autres sérogroupes ou d'autres espèces de Legionella.

- Détection de l'antigène spécifique de Legionella dans les sécrétions respiratoires ou détection par immunofluorescence directe du germe dans les sécrétions respiratoires ou les tissus pulmonaires en faisant appel à des réactifs monoclonaux évalués.

Classification des cas

>TABLE>

LEPTOSPIROSE

Description clinique

Tableau clinique compatible avec la leptospirose, se caractérisant par de la fièvre, des céphalées, des frissons, des myalgies, une suffusion conjonctivale et, plus rarement, une méningite, une éruption cutanée, un ictère ou une insuffisance rénale.

Critères de laboratoire pour le diagnostic

- Isolement de Leptospira à partir d'un échantillon clinique.

- Mise en évidence d'une augmentation spécifique du titre d'agglutination de Leptospira.

- Mise en évidence de Leptospira dans un échantillon clinique par immunofluorescence.

- Mise en évidence d'anticorps IgM dirigés contre Leptospira dans le sérum.

Classification des cas

>TABLE>

LISTÉRIOSE

Description clinique

Infection due à Listeria monocytogenes, qui peut provoquer un ou plusieurs syndromes cliniques, notamment la mortinatalité, la listériose du nouveau-né, la méningite, la bactériémie ou des infections localisées.

Critères de laboratoire pour le diagnostic

- Isolement de L. monocytogenes à partir d'un site normalement stérile (c'est-à-dire sang ou liquide céphalo-rachidien ou, plus rarement, liquide articulaire, pleural ou péricardique).

Classification des cas

>TABLE>

PALUDISME

Description clinique

Tableau clinique compatible avec le paludisme, se caractérisant par de la fièvre et des symptômes associés fréquents qui comprennent: céphalées, douleurs dorsales, frissons, sueurs, myalgies, nausées, vomissements, diarrhée et toux.

Critères de laboratoire pour le diagnostic

- Mise en évidence de l'hématozoaire dans des frottis sanguins.

- Détection d'acide nucléique de Plasmodium.

Classification des cas

>TABLE>

ROUGEOLE

Description clinique

Tableau clinique compatible avec la rougeole, c'est-à-dire une éruption cutanée généralisée durant plus de trois jours et une température supérieure à 38,0 °C et un ou plusieurs des symptômes suivants: toux, rhinite, taches de Koplik, conjonctivite.

Critères de laboratoire pour le diagnostic

- Détection d'anticorps IgM antirougeoleux en l'absence de vaccination récente.

- Mise en évidence de la formation d'anticorps spécifiques antirougeoleux en l'absence de vaccination récente.

- Détection du virus de la rougeole (et non de souches du vaccin) dans un échantillon clinique.

Classification des cas

>TABLE>

MÉNINGOCOCCIE

Description clinique

Tableau clinique compatible avec une méningoccie, c'est-à-dire une méningite et/ou une méningococcémie qui peut aboutir rapidement à un Purpura fulminans, à un choc et à la mort. D'autres manifestations sont possibles.

Critères de laboratoire pour le diagnostic

- Isolement de Neisseria meningitidis à partir d'un site normalement stérile [c'est-à-dire sang ou liquide céphalo-rachidien (LCR) ou, plus rarement, liquide articulaire, pleural ou péricardique].

- Détection d'acide nucléique de N. meningitidis à partir d'un site normalement stérile.

- Détection de l'antigène de N. meningitidis à partir d'un site normalement stérile.

- Mise en évidence de diplocoques Gram négatifs à partir d'un site normalement stérile par microscopie.

Pour un cas probable:

- Un seul titre élevé d'anticorps antiméningococciques dans le sérum de convalescent.

Classification des cas

>TABLE>

Les porteurs asymptomatiques ne doivent pas être déclarés.

OREILLONS

Description clinique

Tableau clinique compatible avec les oreillons, se caractérisant par l'apparition brutale d'une tuméfaction unilatérale ou bilatérale, douloureuse, spontanément résolutive, de la glande parotide ou d'une autre glande salivaire, durant plus de deux jours et sans autre cause apparente.

Critères de laboratoire pour le diagnostic

- Détection d'anticorps IgM dirigés contre le virus ourlien.

- Mise en évidence de la formation d'anticorps spécifiques dirigés contre le virus ourlien en l'absence de vaccination récente.

- Détection du virus ourlien (et non de souches du vaccin) dans un échantillon clinique.

- Détection d'acide nucléique du virus ourlien.

Classification des cas

>TABLE>

COQUELUCHE

Description clinique

Tableau clinique compatible avec la coqueluche, c'est-à-dire une toux durant au moins deux semaines avec un des signes suivants: quintes de toux, "reprise" inspiratoire ou vomissements après la toux, sans autre cause apparente.

Critères de laboratoire pour le diagnostic

- Mise en évidence de la formation d'anticorps spécifiques dirigés contre le virus de la coqueluche en l'absence de vaccination récente.

- Détection d'acide nucléique.

- Isolement de Bordetella pertussis à partir d'un échantillon clinique.

Classification des cas

>TABLE>

PESTE

Description clinique

La maladie se caractérise par de la fièvre, des frissons, des céphalées, un état de malaise, une prostration et une leucocytose qui se manifeste sous au moins une des principales formes cliniques suivantes:

- lymphadénite régionale (peste bubonique),

- septicémie sans bubon visible (peste septicémique),

- peste pulmonaire,

- pharyngite et lymphadénite cervicale.

Critères de laboratoire pour le diagnostic

- Isolement de Yersinia pestis à partir d'un échantillon clinique.

- Mise en évidence de la formation d'anticorps spécifiques dirigés contre l'antigène F1 de Y. pestis

Pour un cas probable:

- Augmentation du ou des titres sériques des anticorps dirigés contre l'antigène F1 de Y. pestis (sans modification spécifique établie) chez un patient ne présentant pas d'antécédents de vaccination contre la peste.

- Détection de l'antigène F1 dans un échantillon clinique par immunofluorescence.

Classification des cas

>TABLE>

POLIOMYÉLITE (PARALYTIQUE)

Description clinique

Tableau clinique compatible avec la poliomyélite, c'est-à-dire apparition brutale d'une paralysie flasque d'un ou de plusieurs membres, caractérisée par la diminution ou l'absence de réflexes tendineux dans les membres touchés, sans autre cause apparente et sans perte sensorielle ou cognitive.

Critères de laboratoire pour le diagnostic

- Isolement du poliovirus à partir d'un échantillon clinique.

- Détection d'acide nucléique du poliovirus.

Classification des cas

>TABLE>

RAGE (HUMAINE)

Description clinique

La rage est une encéphalomyélite aiguë qui évolue presque toujours vers le coma ou la mort dans les dix jours suivant les premiers symptômes.

Critères de laboratoire pour le diagnostic

- Détection d'antigènes viraux par immunofluorescence directe dans un échantillon clinique (de préférence du tissu cérébral ou du tissu nerveux entourant les follicules pileux dans la nuque).

- Détection d'acide nucléique du virus rabique dans un échantillon clinique.

- Isolement (dans une culture cellulaire ou dans un animal de laboratoire) du virus rabique à partir de salive, de liquide céphalo-rachidien (LCR) ou de tissu du système nerveux central.

- Identification d'un titre des anticorps neutralisant le virus rabique (neutralisation complète) dans le sérum ou le LCR d'une personne non vaccinée.

Classification des cas

>TABLE>

RUBÉOLE

Description clinique

Tableau clinique compatible avec la rubéole, c'est-à-dire apparition brutale d'une éruption maculopapuleuse généralisée et d'arthralgie/arthrite, de lymphadénopathie ou de conjonctivite.

Critères de laboratoire pour le diagnostic

- Détection d'anticorps IgM antirubéoliques en l'absence de vaccination récente.

- Mise en évidence de la formation d'anticorps spécifiques antirubéoliques en l'absence de vaccination récente.

- Isolement du virus rubéolique en l'absence de vaccination récente.

- Détection d'acide nucléique du virus rubéolique dans un échantillon clinique.

Classification des cas

>TABLE>

SALMONELLOSE (NON TYPHI, NON PARATYPHI)

Description clinique

Tableau clinique compatible avec la salmonellose, c'est-à-dire diarrhée, douleurs abdominales, nausées et, parfois, vomissements. Cet organisme peut provoquer des infections extra-intestinales.

Critères de laboratoire pour le diagnostic

- Isolement de Salmonella (non typhi, non paratyphi) à partir d'un échantillon clinique.

Classification des cas

>TABLE>

SHIGELLOSE

Description clinique

Affection de gravité variable, caractérisée par de la diarrhée, de la fièvre, des nausées, des crampes et du ténesme.

Critères de laboratoire pour le diagnostic

- Isolement de Shigella sp. à partir d'un échantillon clinique.

Classification des cas

>TABLE>

STREPTOCOCCUS PNEUMONIAE (MALADIE INVASIVE)

Description clinique

Streptococcus pneumoniae provoque un grand nombre de syndromes cliniques, qui varient selon le foyer d'infection (par exemple, otite moyenne aiguë, pneumonie, bactériémie ou méningite).

Critères de laboratoire pour le diagnostic

- Isolement de S. pneumoniae à partir d'un site normalement stérile (c'est-à-dire sang, liquide céphalo-rachidien ou, plus rarement, liquide articulaire, pleural ou péricardique).

- Détection d'acide nucléique de S. pneumoniae à partir d'un site normalement stérile.

Pour un cas probable:

- Détection de l'antigène de S. pneumoniae à partir d'un site normalement stérile.

Classification des cas

>TABLE>

SYPHILIS

Syphilis primaire

Description clinique

Stade de l'infection à Treponema pallidum caractérisé par l'apparition d'un ou plusieurs chancres (ulcères) dont l'aspect clinique peut varier considérablement.

Critères de laboratoire pour le diagnostic

- Détection d'IgM spécifiques par dosage immuno-enzymatique.

- Mise en évidence de T. pallidum dans des échantillons cliniques par examen au microscope à fond noir, par immunofluorescence directe ou par des méthodes équivalentes.

Pour un cas probable:

- Réaction sérologique positive [tests non tréponémiques: Venereal Disease Research Laboratory (VDRL) ou rapid plasma reagin (RPR); tests tréponémiques: test d'immunofluorescence absorbée (fluorescent treponemal antibody absorbed - FTA-ABS) ou test de microhémagglutination (microhemagglutination assay for antibody to T. pallidum - MHA-TP)].

Classification des cas

>TABLE>

Syphilis secondaire

Description clinique

Stade de l'infection provoquée par T. pallidum caractérisé par des lésions cutanéomuqueuses localisées ou diffuses, s'accompagnant souvent d'une lymphadénopathie généralisée. Le chancre initial peut toujours être présent.

Critères de laboratoire pour le diagnostic

- Mise en évidence de T. pallidum dans des échantillons cliniques par examen au microscope à fond noir, par immunofluorescence directe ou par des méthodes équivalentes.

Pour un cas probable:

- Réaction sérologique positive [tests non tréponémiques: Venereal Disease Research Laboratory (VDRL)].

- Rapid plasma reagin (RPR); tests tréponémiques: test d'immunofluorescence absorbée (fluorescent treponemal antibody absorbed - FTA-ABS).

- Test de microhémagglutination (microhemagglutination assay for antibody to T. pallidum - MHA-TP).

Classification des cas

>TABLE>

Syphilis latente

Description clinique

Stade de l'infection provoquée par T. pallidum dans lequel les germes demeurent dans l'organisme de la personne infectée sans entraîner de symptômes ni de signes.

Critères de laboratoire pour le diagnostic

Mise en évidence d'une réaction positive par un dosage immuno-enzymatique spécifique, mais négative par des examens de laboratoire visant à détecter la présence de syphilis infectieuse (voir syphilis primaire ou secondaire).

Classification des cas

>TABLE>

TÉTANOS

Description clinique

Tableau clinique compatible avec le tétanos, c'est-à-dire apparition brutale d'hypertonie et/ou de contractions musculaires douloureuses (généralement des muscles de la mâchoire et de la nuque) et de spasmes musculaires généralisés sans autre cause médicale apparente.

Critères de laboratoire pour le diagnostic

- Détection d'anticorps dirigés contre les toxoïdes tétaniques chez un malade non vacciné et non traité.

- Mise en évidence de la formation d'anticorps spécifiques dirigés contre les toxoïdes tétaniques.

Classification des cas

>TABLE>

TOXOPLASMOSE

Description clinique

Protozoose qui se présente sous la forme d'une maladie aiguë caractérisée par une ou plusieurs des manifestations suivantes: lymphadénopathie, encéphalite, choriorétinite, dysfonctionnement du système nerveux central. Des infections congénitales sont également possibles et provoquent de l'hydrocéphalie, de la microcéphalie, des calcifications intracérébrales, des convulsions, un retard mental.

Critères de laboratoire pour le diagnostic

- Mise en évidence de la formation d'anticorps spécifiques dirigés contre Toxoplasma.

- Mise en évidence de l'agent dans des tissus ou liquides physiologiques de l'organisme ou isolement dans des animaux ou en culture cellulaire.

- Détection d'acide nucléique de Toxoplasma.

Classification des cas

>TABLE>

TRICHINOSE

Description clinique

Maladie causée par l'ingestion de Trichinella larvae. Elle a des manifestations cliniques variables. Parmi les signes et les symptômes fréquents chez les personnes symptomatiques figurent l'éosinophilie, la fièvre, des myalgies et un oedème périorbitaire.

Critères de laboratoire pour le diagnostic

- Mise en évidence de Trichinella larvae dans du tissu obtenu par biopsie musculaire.

- Mise en évidence de la formation d'anticorps spécifiques dirigés contre Trichinella.

Classification des cas

>TABLE>

TUBERCULOSE

Critères cliniques

- Opinion du médecin selon laquelle les signes et/ou les symptômes cliniques et/ou radiologiques sont compatibles avec la tuberculose,

et

- décision du médecin de traiter le patient par une série complète de médicaments antituberculeux.

Critères de laboratoire

- Isolement du complexe Mycobacterium tuberculosis (à l'exception de M. bovis BCG) à partir de n'importe quel échantillon clinique par culture.

- Mise en évidence de bacilles acido-résistants (AFB) par examen microscopique d'expectorations spontanées ou provoquées.

Classification selon les critères de laboratoire

Cas définitif

Cas avec isolement du complexe M. tuberculosis (à l'exception de M. bovis BCG) à partir de n'importe quel échantillon clinique. Dans les pays où la culture n'est pas pratiquée de façon courante, un cas où l'examen d'un frottis d'expectoration montre la présence de bacilles acido-résistants est également considéré comme un cas définitif.

Cas autre que définitif

Cas qui répond aux critères cliniques visées ci-dessus mais ne répond pas aux critères de laboratoire d'un cas définitif.

Classification selon le site de la maladie

Tuberculose pulmonaire

Tuberculose du parenchyme pulmonaire ou de l'arbre trachéo-bronchique.

Tuberculose extrapulmonaire

Tuberculose affectant tout site autre que pulmonaire tel que défini ci-dessus.

Classification selon le traitement antituberculeux antérieur

Jamais traité

Un cas n'ayant jamais reçu par le passé de traitement pour une tuberculose évolutive ou ayant reçu des médicaments antituberculeux pendant moins d'un mois.

Déjà traité

Un cas pour lequel le diagnostic de tuberculose évolutive a été posé par le passé et qui a reçu des médicaments antituberculeux (à l'exception d'une thérapie préventive) pendant au moins un mois.

FIÈVRE TYPHOÏDE/PARATYPHOÏDE

Description clinique

Affection provoquée par Salmonella typhi ou paratyphi, qui se caractérise souvent par un début insidieux de fièvre durable, des céphalées, un état de malaise, de l'anorexie, une bradycardie relative, de la constipation ou de la diarrhée et une toux inefficace. Toutefois, il existe un grand nombre d'infections bénignes et atypiques.

Critères de laboratoire pour le diagnostic

- Isolement de S. typhi ou paratyphi à partir de sang, de selles ou d'un autre échantillon clinique.

Classification des cas

>TABLE>

VARIANTE DE LA MALADIE DE CREUTZFELDT-JAKOB (VMCJ)

Description clinique

I. Anamnèse

- Trouble neuropsychiatrique évolutif.

- Durée de la maladie supérieure à six mois.

- L'enquête de routine ne semble pas indiquer d'autre diagnostic.

- Pas d'antécédents d'exposition iatrogène potentielle.

II. Caractéristiques cliniques

- Symptômes psychiatriques précoces.

- Sensations pénibles persistantes.

- Ataxie.

- Myoclonie ou chorée ou dystonie.

- Démence.

Critères de laboratoire pour le diagnostic

- L'électroencéphalogramme (EEG) ne présente pas l'aspect typique de la MCJ classique (ou aucun EEG n'a été effectué).

- L'examen IRM montre un hypersignal bilatéral au niveau du pulvinar.

- Résultats neuropathologiques et immunopathologiques caractéristiques.

Classification des cas

>TABLE>

FIÈVRES HÉMORRAGIQUES VIRALES

Fièvre d'Ebola/de Marburg

Description clinique

Débute par une fièvre aiguë, une diarrhée qui peut être sanglante et des vomissements. Les céphalées, la nausée et les douleurs abdominales sont courantes. Des manifestations hémorragiques peuvent suivre. Il arrive que certains patients présentent une éruption maculopapuleuse sur le tronc.

Critères de laboratoire pour le diagnostic

- Isolement du virus.

- Biopsie cutanée positive (immunocytochimie).

- Détection d'acide nucléique du virus Ebola/Marburg.

- Sérologie positive, qui peut apparaître tard dans l'évolution de la maladie.

Classification des cas

>TABLE>

Fièvre de Lassa

Description clinique

Maladie s'installant progressivement et entraînant au moins une des manifestations décrites ci-après: état de malaise, fièvre, céphalées, irritation de la gorge, toux, nausées, vomissements, diarrhée, myalgies et douleurs thoraciques. Des manifestations hémorragiques peuvent suivre.

Critères de laboratoire pour le diagnostic

- Isolement du virus.

- Biopsie cutanée positive (immunocytochimie).

- Détection d'acide nucléique du virus de Lassa.

- Sérologie positive, qui peut apparaître tard dans l'évolution de la maladie.

Classification des cas

>TABLE>

Fièvre hémorragique de Crimée-Congo

Description clinique

Maladie s'installant progressivement et entraînant les manifestations suivantes: forte fièvre brutale, frissons, myalgies, nausées, anorexie, vomissements, céphalées et maux de dos. Des manifestations hémorragiques peuvent suivre.

Critères de laboratoire pour le diagnostic

- Isolement du virus.

- Détection d'acide nucléique du virus de la FHCC.

- Sérologie positive, qui peut apparaître tard dans l'évolution de la maladie.

Classification des cas

>TABLE>

FIÈVRE JAUNE

Description clinique

Maladie caractérisée par une installation brutale et des symptômes constitutionnels suivis d'une courte rémission, d'une reprise de la fièvre et de l'apparition des manifestations suivantes: hépatite, albuminurie et, dans certains cas, insuffisance rénale, choc et hémorragies généralisées.

Critères de laboratoire pour le diagnostic

- Mise en évidence de la formation d'anticorps spécifiques antiamarils chez un patient ne présentant pas d'antécédents de vaccination récente contre la fièvre jaune et pour qui des réactions croisées à d'autres flavivirus ont été exclues.

- Isolement du virus.

- Détection de l'antigène amaril.

- Détection d'acide nucléique du virus amaril.

Classification des cas

>TABLE>

YERSINIOSE

Description clinique

Affection de gravité variable, caractérisée par de la diarrhée, de la fièvre, des nausées, des crampes et du ténesme.

Critères de laboratoire pour le diagnostic

- Isolement de Yersinia enterocolitica ou pseudotuberculosis à partir d'un échantillon clinique.

Classification des cas

>TABLE>

Top