Accept Refuse

EUR-Lex Access to European Union law

This document is an excerpt from the EUR-Lex website

Document 02012R0231-20140414

Règlement (UE) n o 231/2012 de la Commission du 9 mars 2012 établissant les spécifications des additifs alimentaires énumérés aux annexes II et III du règlement (CE) n o 1333/2008 du Parlement européen et du Conseil (Texte présentant de l'intérêt pour l'EEE)

ELI: http://data.europa.eu/eli/reg/2012/231/2014-04-14

2012R0231 — FR — 14.04.2014 — 006.001


Ce document constitue un outil de documentation et n’engage pas la responsabilité des institutions

►B

RÈGLEMENT (UE) No 231/2012 DE LA COMMISSION

du 9 mars 2012

établissant les spécifications des additifs alimentaires énumérés aux annexes II et III du règlement (CE) no 1333/2008 du Parlement européen et du Conseil

(Texte présentant de l'intérêt pour l'EEE)

(JO L 083, 22.3.2012, p.1)

Modifié par:

 

 

Journal officiel

  No

page

date

►M1

RÈGLEMENT (UE) No 1050/2012 DE LA COMMISSION du 8 novembre 2012

  L 310

45

9.11.2012

►M2

RÈGLEMENT (UE) No 25/2013 DE LA COMMISSION du 16 janvier 2013

  L 13

1

17.1.2013

►M3

RÈGLEMENT (UE) No 497/2013 DE LA COMMISSION du 29 mai 2013

  L 143

20

30.5.2013

►M4

RÈGLEMENT (UE) No 724/2013 DE LA COMMISSION du 26 juillet 2013

  L 202

11

27.7.2013

►M5

RÈGLEMENT (UE) No 739/2013 DE LA COMMISSION du 30 juillet 2013

  L 204

35

31.7.2013

►M6

RÈGLEMENT (UE) No 816/2013 DE LA COMMISSION du 28 août 2013

  L 230

1

29.8.2013

►M7

RÈGLEMENT (UE) No 817/2013 DE LA COMMISSION du 28 août 2013

  L 230

7

29.8.2013

►M8

RÈGLEMENT (UE) No 1274/2013 DE LA COMMISSION du 6 décembre 2013

  L 328

79

7.12.2013

►M9

RÈGLEMENT (UE) No 264/2014 DE LA COMMISSION du 14 mars 2014

  L 76

22

15.3.2014

►M10

RÈGLEMENT (UE) No 298/2014 DE LA COMMISSION du 21 mars 2014

  L 89

36

25.3.2014




▼B

RÈGLEMENT (UE) No 231/2012 DE LA COMMISSION

du 9 mars 2012

établissant les spécifications des additifs alimentaires énumérés aux annexes II et III du règlement (CE) no 1333/2008 du Parlement européen et du Conseil

(Texte présentant de l'intérêt pour l'EEE)



LA COMMISSION EUROPÉENNE,

vu le traité sur le fonctionnement de l’Union européenne,

vu le règlement (CE) no 1333/2008 du Parlement européen et du Conseil du 16 décembre 2008 sur les additifs alimentaires ( 1 ), et notamment son article 14 et son article 30, paragraphe 4, et le règlement (CE) no 1331/2008 du Parlement européen et du Conseil du 16 décembre 2008 établissant une procédure d’autorisation uniforme pour les additifs, enzymes et arômes alimentaires ( 2 ), et notamment son article 7, paragraphe 5,

considérant ce qui suit:

(1)

Il convient d’adopter les spécifications relatives à l’origine, aux critères de pureté et aux autres renseignements nécessaires à l’identification des additifs alimentaires énumérés dans les listes de l’Union figurant dans les annexes II et III du règlement (CE) no 1333/2008.

(2)

À cet effet, les spécifications précédemment définies pour les additifs alimentaires dans la directive 2008/128/CE de la Commission du 22 décembre 2008 établissant les critères de pureté spécifiques pour les colorants pouvant être utilisés dans les denrées alimentaires ( 3 ), la directive 2008/84/CE de la Commission du 27 août 2008 portant établissement de critères de pureté spécifiques pour les additifs alimentaires autres que les colorants et les édulcorants ( 4 ) et la directive 2008/60/CE de la Commission du 17 juin 2008 établissant des critères de pureté spécifiques pour les édulcorants pouvant être utilisés dans les denrées alimentaires ( 5 ), devraient être maintenues et intégrées dans le présent règlement. En conséquence, il convient d’abroger ces directives.

(3)

Il est nécessaire de tenir compte des spécifications et des techniques d’analyse qui figurent dans le Codex alimentarius, telles qu’elles ont été rédigées par le comité mixte FAO/OMS d’experts sur les additifs alimentaires (ci-après «CMEAA»).

(4)

L’Autorité européenne de sécurité des aliments (ci-après l’«Autorité») a rendu son avis sur la sécurité du copolymère méthacrylate basique ( 6 ) utilisé comme agent d’enrobage. Des utilisations spécifiques de cet additif alimentaire ont par conséquent été autorisées et le numéro E 1205 lui a été attribué. Il convient donc de définir les spécifications relatives à cet additif alimentaire.

(5)

Il ressort des informations communiquées par les fabricants de denrées alimentaires que les colorants alimentaires ester éthylique de l’acide β-apo-8’-caroténoïque (E 160f), brun FK (E 154) et bentonite utilisée comme support et contenant de l’aluminium (E 558) ne sont plus utilisés. Il convient par conséquent de ne pas reprendre dans le présent règlement les spécifications actuelles pour ces additifs alimentaires.

(6)

Le 10 février 2010, l’Autorité a rendu un avis sur la sécurité des sucroesters d’acides gras (E 473) préparés à partir d’esters de vinyle d’acides gras ( 7 ). Il convient d’adapter les spécifications actuelles en conséquence, notamment en réduisant les limites maximales pour les impuretés posant un problème de sécurité.

(7)

Il convient d’adapter les critères de pureté spécifiques en réduisant, s’il y a lieu, les limites maximales applicables actuellement aux différents métaux lourds concernés et lorsque les limites fixées par le CMEAA sont inférieures aux limites actuellement en vigueur. Dans cette perspective, il convient de réduire les limites maximales applicables au contaminant méthyl-4-imidazole dans le caramel ammoniacal (E 150c), aux cendres sulfatées dans le β-carotène [E 160 a (i)] et aux sels de magnésium et sels alcalins dans le carbonate de calcium (E 170). Il n’y a lieu de déroger à ce qui précède que pour les additifs citrate trisodique [E 331 (iii)] (teneur en plomb), carraghénanes (E 407) et algue Euchema transformée (E 407a) (teneur en cadmium), pour lesquelles les fabricants ont déclaré qu’il serait techniquement impossible d’appliquer des limites plus strictes fixées par l’Union, s’alignant sur les limites fixées par le CMEAA. La part dans l’apport total de ces deux contaminants (plomb et cadmium) dans ces trois additifs alimentaires n’est pas considérée comme significative. En revanche, pour les phosphates (E 338 – E 341 et E 450 – E 452), il convient de définir de nouvelles valeurs nettement inférieures, par rapport à celles fixées par le CMEAA, en raison d’évolutions dans les procédés de fabrication, compte tenu des récentes recommandations de l’Autorité en vue de réduire l’apport en arsenic, notamment sous la forme inorganique ( 8 ). Pour des raisons de sécurité, il convient en outre d’introduire une nouvelle disposition relative à l’arsenic pour l’acide glutamique (E 620). Dans l’ensemble, ces adaptations sont bénéfiques pour le consommateur puisqu’elles renforcent les limites maximales pour les métaux lourds et ce, dans la plupart des additifs alimentaires. Il convient d’inclure dans les spécifications des informations détaillées sur le processus de production ou les matières premières d’un additif alimentaire afin de faciliter toute décision ultérieure au sens de l’article 12 du règlement (CE) no 1333/2008.

(8)

Il convient, dans les spécifications, de ne pas faire référence aux tests organoleptiques portant sur le goût étant donné qu’on ne peut pas attendre des autorités de contrôle qu’elles prennent le risque de goûter une substance chimique.

(9)

Il convient, dans les spécifications, de ne pas faire référence à des catégories dans la mesure où cela n’apporte aucune valeur ajoutée.

(10)

Il convient, dans les spécifications, de ne pas faire référence au paramètre général «Métaux lourds» puisque ce paramètre ne porte pas sur la toxicité mais plutôt sur une méthode d’analyse générale. Les paramètres relatifs aux différents métaux lourds portent sur la toxicité et sont inclus dans les spécifications.

(11)

Certains additifs alimentaires sont repris sous différentes dénominations [carboxyméthylcellulose (E 466), carboxyméthylcellulose de sodium réticulée (E 468), carboxyméthylcellulose hydrolysée de manière enzymatique (E 469) et cire d’abeille blanche et jaune (E 901)] dans différentes dispositions de la directive 95/2/CE du Parlement européen et du Conseil ( 9 ). Il convient par conséquent que les spécifications établies par le présent règlement fassent référence à ces différentes dénominations.

(12)

Les dispositions actuelles relatives aux hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP) sont trop générales et ne sont pas pertinentes en ce qui concerne la sécurité; il convient dès lors de les remplacer par des limites maximales pour chaque HAP présentant des risques pour les additifs alimentaires charbon végétal (E 153) et cire microcristalline (E 905). Il y a lieu d’établir des limites maximales similaires pour la teneur en formaldéhyde des carraghénanes (E 407) et de l’algue Euchema transformée (E 407a), pour des critères microbiologiques particuliers dans l’agar-agar (E 406) et pour la teneur en Salmonella spp. du mannitol [E 421 (ii)] fabriqué par fermentation.

(13)

Il convient d’autoriser l’utilisation de propanol-2 (isopropanol, alcool isopropylique) pour la production des additifs curcumine (E 100) et extrait de paprika (E 160c), conformément aux spécifications du CMEAA, car l’Autorité a considéré que cette utilisation particulière ne présentait pas de risque ( 10 ). Il convient d’autoriser l’utilisation d’éthanol au lieu de propanol-2 dans la fabrication de gomme gellane (E 418) lorsque le produit final reste conforme à toutes les autres spécifications et que l’éthanol est considéré comme présentant moins de risque pour la sécurité.

(14)

Il convient de spécifier le pourcentage de principe colorant dans l’additif cochenille, acide carminique, carmins (E 120), étant donné que des limites maximales s’appliquent aux quantités de ce principe colorant.

(15)

Il convient de mettre à jour le système de numérotation des sous-catégories des carotènes (E 160a) afin de l’harmoniser avec le système de numérotation employé dans le Codex alimentarius.

(16)

Il convient d’inclure également dans les spécifications la forme solide de l’acide lactique (E 270), qui peut désormais être fabriqué sous forme solide et ne présente aucun risque pour la sécurité.

(17)

Il convient d’adapter la valeur actuelle de la température dans la perte à la dessiccation pour le citrate monosodique [E 331 (i)], forme anhydre, car dans les conditions actuelles, la substance se décompose. Pour améliorer la reproductibilité de la méthode, il convient d’adapter les conditions de dessiccation pour le citrate trisodique [E 331 (iii)].

(18)

Il convient de corriger la valeur actuelle d’absorption spécifique pour l’additif alpha-tocophérol (E 307) et, pour l’acide sorbique (E 200), de remplacer la détermination du point de sublimation, non pertinent, par celle de la solubilité de cet additif. Il convient d’actualiser les spécifications des sources bactériennes pour la fabrication de la nisine (E 234) et de la natamycine (E 235) en fonction de la classification taxinomique en vigueur.

(19)

Les nouvelles techniques de fabrication permettant de minimiser la contamination des additifs alimentaires, il convient de limiter la présence d’aluminium dans ceux-ci. Dans l’intérêt de la sécurité juridique et du principe de non-discrimination, il apparaît souhaitable de prévoir une période transitoire pour que les fabricants d’additifs alimentaires puissent s’adapter progressivement à ces limitations.

(20)

Il convient de fixer des limites maximales applicables à l’aluminium pour les additifs alimentaires et, plus particulièrement, pour les phosphates de calcium [E 341 (i)-(iii)] utilisés dans les aliments destinés aux nourrissons et aux enfants en bas âge ( 11 ), conformément à l’avis rendu le 7 juin 1996 par le comité scientifique de l’alimentation humaine ( 12 ). Dans ce cadre, il convient également de fixer une quantité maximale pour l’aluminium dans le citrate de calcium (E 333).

(21)

Il convient de fixer les quantités maximales d’aluminium dans les phosphates de calcium [E 341 (i)-(iii)], le diphosphate disodique [E 450 (i)] et le dihydrogéno-diphosphate de calcium [E 450 (vii)] conformément à l’avis rendu par l’Autorité le 22 mai 2008 ( 13 ). Il convient d’abaisser les limites actuelles lorsque c’est techniquement possible et que la contribution à l’apport total en aluminium est élevée. Dans ce cadre, il convient de n’autoriser les laques aluminiques des différents colorants alimentaires que si cela s’avère nécessaire d’un point de vue technique.

(22)

Les dispositions relatives aux quantités maximales d’aluminium dans le phosphate dicalcique [E 341 (ii)], le phosphate tricalcique [E 341 (iii)] et le dihydrogéno-diphosphate de calcium [E 450 (vii)] ne devraient pas entraîner de perturbations sur le marché, causées par un éventuel approvisionnement insuffisant.

(23)

Le règlement (UE) no 258/2010 de la Commission du 25 mars 2010 soumettant les importations de gomme de guar originaire ou en provenance d’Inde à des conditions particulières, en raison des risques de contamination par le pentachlorophénol et les dioxines ( 14 ), il convient de fixer des quantités maximales du contaminant pentachlorophénol dans la gomme de guar (E 412).

(24)

Le considérant 48 du règlement (CE) no 1881/2006 de la Commission du 19 décembre 2006 portant fixation de teneurs maximales pour certains contaminants dans les denrées alimentaires ( 15 ) prévoit que les États membres sont invités à examiner d’autres denrées alimentaires susceptibles de contenir du 3-MCPD de manière à envisager, en tant que de besoin, la fixation de teneurs maximales pour cette substance. Les autorités françaises ont fourni des informations relatives à des concentrations élevées de 3-MCPD dans l’additif alimentaire glycérol (E 422) et les quantités moyennes utilisées de cet additif alimentaire dans différentes catégories de denrées alimentaires. Il convient de fixer des teneurs maximales de 3-MCPD dans ledit additif alimentaire afin d’éviter un niveau de contamination des denrées alimentaires finales plus élevé que le niveau autorisé, compte tenu du facteur de dilution.

(25)

Il convient d’actualiser les spécifications en vigueur en raison de l’évolution des méthodes d’analyses La valeur limite actuelle «Non détectables» est liée à l’évolution des méthodes d’analyse et il convient de la remplacer par une valeur spécifique pour les additifs esters des mono- et diglycérides (E 472 a-f), esters polyglycériques d’acides gras (E 475) et esters du propylène glycol d’acides gras (E 477).

(26)

Il convient d’actualiser les spécifications relatives au processus de fabrication de l’additif esters citriques des mono- et diglycérides d’acides gras (E 472c), l’utilisation de bases alcalines étant désormais remplacée par l’utilisation de leurs sels.

(27)

Le critère actuel «Acides gras libres» pour les additifs esters citriques des mono- et diglycérides d’acides gras (E 472c) et esters monoacétyltartriques et diacétyltartriques des mono- et diglycérides d’acides gras (E 472e) n’est pas approprié. Il convient de lui substituer le critère «Indice d’acidité» dans la mesure où ce dernier exprime mieux l’estimation titrimétrique des groupes acidiques à l’état libre. Ce remplacement est conforme au 71e rapport sur les additifs alimentaires du CMEAA ( 16 ) qui a adopté ce changement pour l’additif esters monoacétyltartriques et diacétyltartriques des mono- et diglycérides d’acides gras (E 472e).

(28)

Il convient de corriger la description actuelle erronée de l’additif oxyde de magnésium (E 530) conformément aux informations fournies par les fabricants, afin de l’aligner sur la Pharmacopoeia Europea ( 17 ). Il convient également d’actualiser la valeur limite actuelle pour les matières réductrices dans l’additif acide gluconique (E 574) en raison de l’impossibilité technique de respecter cette limite. Il convient de remplacer la méthode actuelle d’estimation de la teneur en eau du xylitol (E 967), reposant sur la «Perte à la dessiccation», par une méthode plus appropriée.

(29)

Il convient de ne pas reprendre dans le présent règlement certaines spécifications actuelles concernant l’additif cire de candelilla (E 902), celles-ci n’étant pas cohérentes. S’agissant du dihydrogéno-diphosphate de calcium [E 450 (vii)], il convient de corriger la mention actuelle relative à la teneur en P2O5.

(30)

Dans la rubrique actuelle «Composition» de la thaumatine (E 957), il convient de corriger un facteur de calcul. Ce facteur doit être utilisé dans la méthode de Kjeldahl pour estimer la teneur totale de la substance sur la base de la teneur en azote. Il convient d’actualiser le facteur de calcul conformément aux articles pertinents de la littérature relatifs à la thaumatine (E 957).

(31)

L’Autorité a évalué la sécurité des glycosides de stéviol, utilisés comme édulcorants, et a rendu son avis le 10 mars 2010 ( 18 ). L’utilisation des glycosides de stéviol, auxquels le numéro E 960 a été attribué, a ensuite été autorisée dans des conditions bien définies. Il convient donc d’adopter des spécifications relatives à cet additif alimentaire.

(32)

En raison d’une modification taxinomique, il convient d’actualiser les spécifications en vigueur pour le matériel d’origine (levures) utilisé dans la fabrication de l’érythritol (E 968).

(33)

Pour l’extrait de quillaia (E 999), il convient d’aligner la spécification actuelle concernant l’intervalle de pH sur les spécifications du CMEAA.

(34)

Il convient d’autoriser la combinaison d’acide citrique et d’acide phosphorique (autorisés tous deux individuellement pour la fabrication de l’additif polydextrose (E 1200)), si le produit final reste conforme aux spécifications relatives à la pureté, car elle améliore le rendement et entraîne un meilleur contrôle cinétique des réactions. Cette modification n’entraîne aucun risque en matière de sécurité.

(35)

Au contraire des petites molécules, la masse moléculaire d’un polymère n’est pas une valeur unique. Un polymère donné peut avoir une distribution de molécules de différentes masses. La distribution peut être fonction du mode de production du polymère. Les propriétés physiques des polymères et leurs comportements sont liés à la masse et à la distribution des molécules ayant une certaine masse dans le mélange. Un groupe de modèles mathématiques décrit le mélange de différentes manières afin de clarifier la distribution des molécules dans le mélange. Parmi les différents modèles existants, la littérature préconise l’utilisation de la masse moléculaire moyenne en masse (Mw) pour décrire les polymères. Il convient donc d’adapter en conséquence les spécifications pour le polyvinylpyrrolidone (E 1201).

(36)

Le critère «Intervalle de distillation» auquel font référence les spécifications actuelles pour le propane-1,2-diol (E 1520) amène des conclusions contradictoires par rapport aux résultats calculés à partir de la composition. Il convient donc de corriger ce critère et de le renommer «Épreuve de distillation».

(37)

Les mesures prévues au présent règlement sont conformes à l’avis du comité permanent de la chaîne alimentaire et de la santé animale et n’ont soulevé l’opposition ni du Parlement européen ni du Conseil,

A ADOPTÉ LE PRÉSENT RÈGLEMENT:



Article premier

Spécifications des additifs alimentaires

L’annexe du présent règlement établit les spécifications relatives aux additifs alimentaires, y compris les colorants et les édulcorants, énumérés dans les annexes II et III du règlement (CE) no 1333/2008.

Article 2

Abrogations

Les directives 2008/60/CE, 2008/84/CE et 2008/128/CE sont abrogées avec effet au 1er décembre 2012.

Article 3

Mesures transitoires

Les denrées alimentaires contenant des additifs alimentaires qui ont été mises sur le marché légalement avant le 1er décembre 2012 mais qui ne sont pas conformes au présent règlement peuvent continuer d’être commercialisées jusqu’à épuisement des stocks.

Article 4

Entrée en vigueur

Le présent règlement entre en vigueur le vingtième jour suivant celui de sa publication au Journal officiel de l’Union européenne.

Il s’applique à compter du 1er décembre 2012.

Néanmoins, les spécifications établies dans l’annexe pour les additifs glycosides de stéviol (E 960) et copolymère méthacrylate basique (E 1205) s’appliquent à partir de la date d’entrée en vigueur du présent règlement.

Le présent règlement est obligatoire dans tous ses éléments et directement applicable dans tout État membre.




ANNEXE

Note: l’oxyde d’éthylène ne peut pas être utilisé pour la stérilisation dans des additifs alimentaires.

Les laques aluminiques peuvent être utilisées dans des colorants uniquement lorsque cette utilisation est expressément autorisée.



Définition:

Les laques aluminiques sont préparées en faisant réagir des colorants répondant aux critères de pureté indiqués dans les monographies correspondantes avec de l’alumine en milieu aqueux. L’alumine est généralement la matière non séchée obtenue extemporanément par réaction de sulfate ou de chlorure d’aluminium sur du carbonate ou bicarbonate de sodium ou de calcium ou de l’ammoniaque. Après formation des laques, le produit est filtré, lavé à l’eau et séché. Le produit fini peut également contenir de l’alumine qui n’a pas réagi.

Matières insolubles dans HCl

Pas plus de 0,5 %

Matières insolubles dans NaOH

Pas plus de 0,5 %, pour l’érythrosine (E 127) uniquement

Matières extractibles à l’éther

Pas plus de 0,2 % (en milieu neutre)

Les critères de pureté spécifiques correspondant aux différents colorants sont applicables.

E 100 CURCUMINE



Synonymes

Jaune naturel C. I. no 3, jaune de curcuma, diféruloyl méthane

Définition

La curcumine est obtenue par extraction au solvant du turmérol, c’est-à-dire des rhizomes broyés de souches de Curcuma longa L. L’extrait est purifié par cristallisation en vue d’obtenir de la poudre de curcumine concentrée. Le produit est essentiellement composé de curcumines, c’est-à-dire de principe colorant [bis-(hydroxy-4-méthoxy-3-phényl)-1,7-heptadiène-1,6-dione-3,5] et de ses deux dérivés déméthoxy en proportions variables. Il peut également comprendre de faibles quantités d’huiles et de résines naturellement présentes dans le turmérol.

La curcumine est également utilisée sous forme de laque aluminique, auquel cas la teneur en aluminium est inférieure à 30 %.

Seuls les solvants suivants peuvent être utilisés pour l’extraction: acétate d’éthyle, acétone, anhydride carbonique, dichlorométhane, n-butanol, méthanol, éthanol, hexane et propanol-2.

Numéro d’indice de couleur (C. I.)

75300

EINECS

207-280-5

Nom chimique

I  Bis-(hydroxy-4-méthoxy-3-phényl)-1,7-heptadiène-1,6-dione-3,5

II  (Hydroxy-4-phényl)-1-(hydroxy-4-méthoxy-3-phényl)-7-heptadiène-1,6-dione-3,5

III  Bis-(hydroxy-4-phényl)-1,7-heptadiène-1,6-dione-3,5

Formule chimique

I  C21H20O6

II  C20H18O5

III  C19H16O4

Poids moléculaire

I.  368,39

II.  338,39

III.  308,39

Composition

Pas moins de 90 % de matières colorantes, toutes matières confondues

image

= 1 607 à environ 426 nm dans l’éthanol

Description

Poudre cristalline jaune orangé

Identification

Spectrométrie

Absorption maximale dans l’éthanol à environ 426 nm

Intervalle de fusion

179 °C—182 °C

Pureté

Solvants résiduels

Acétate d’éthyle

right accolade Pas plus de 50 mg/kg, séparément ou en association

Acétone

n-Butanol

Méthanol

Éthanol

Hexane

Propanol-2

Dichlorométhane: pas plus de 10 mg/kg

Arsenic

Pas plus de 3 mg/kg

Plomb

Pas plus de 10 mg/kg

Mercure

Pas plus de 1 mg/kg

Cadmium

Pas plus de 1 mg/kg

L’utilisation de laques aluminiques de ce colorant est autorisée.

E 101 (i) RIBOFLAVINE



Synonymes

Lactoflavine

Définition

Numéro d’indice de couleur (C. I.)

 

EINECS

201-507-1

Nom chimique

Diméthyl-7,8-(D-ribotétrahydroxy-2,3,4,5-pentyl)-10-benzo(g)ptéridine-dione-2,4(3H,10H); diméthyl-7,8-(D-ribityl-1′)-10-isoalloxazine

Formule chimique

C17H20N4O6

Poids moléculaire

376,37

Composition

Pas moins de 98 % sur la base anhydre

image

= 328 à environ 444 nm en solution aqueuse

Description

Poudre cristalline jaune à jaune orangé ayant une légère odeur

Identification

Spectrométrie

Rapport A375/A267 compris entre 0,31 et 0,33

right accolade dans une solution aqueuse

Rapport A444/A267 compris entre 0,36 et 0,39

Absorption maximale dans l’eau à environ 375 nm

Pouvoir rotatoire spécifique

[α]D 20 compris entre -115° et -140° dans une solution d’hydroxyde de sodium 0,05 N

Pureté

Perte à la dessiccation

Pas plus de 1,5 % (105 °C, 4 heures)

Cendres sulfatées

Pas plus de 0,1 %

Amines aromatiques primaires

Pas plus de 100 mg/kg (exprimées en aniline)

Arsenic

Pas plus de 3 mg/kg

Plomb

Pas plus de 2 mg/kg

Mercure

Pas plus de 1 mg/kg

Cadmium

Pas plus de 1 mg/kg

E 101 (ii) RIBOFLAVINE-5′-PHOSPHATE



Synonymes

Riboflavine-5′-phosphate sodique

Définition

Les présentes spécifications s’appliquent à la riboflavine 5′-phosphate associée à de faibles quantités de riboflavine libre et de diphosphate de riboflavine.

Numéro d’indice de couleur (C. I.)

 

EINECS

204-988-6

Nom chimique

Phosphate monosodique de (2R,3R,4S)-(dihydro-3′,10′-diméthyl-7′,8′-dioxo-2′,4′-benzo[γ]ptéridinyl-10′-)dinyl-5-trihydroxy-2,3,4-pentyle; sel monosodique de l’ester 5′-monophosphate de la riboflavine

Formule chimique

Pour la forme dihydratée: C17H20N4NaO9P.2H2O

Pour la forme anhydre: C17H20N4NaO9P

Poids moléculaire

514,36

Composition

Pas moins de 95 % de matières colorantes, toutes matières confondues, exprimées en C17H20N4NaO9P.2H2O

image

= 250 à environ 375 nm en solution aqueuse

Description

Poudre hygroscopique cristalline jaune à orangé ayant une légère odeur

Identification

Spectrométrie

Rapport A375/A267 compris entre 0,30 et 0,34

right accolade dans une solution aqueuse

Rapport A444/A267 compris entre 0,35 et 0,40

Absorption maximale dans l’eau à environ 375 nm

Pouvoir rotatoire spécifique

[α]D 20 compris entre + 38° et + 42° dans une solution d’HCl 5 molaire

Pureté

Perte à la dessiccation

Pas plus de 8 % (à 100 °C pendant 5 heures sous vide et sur P2O5) pour la forme dihydratée

Cendres sulfatées

Pas plus de 25 %

Phosphate inorganique

Pas plus de 1,0 % (calculé en PO4 sur la base anhydre)

Matières colorantes accessoires

Riboflavine (libre): Pas plus de 6 %

Diphosphate de riboflavine: Pas plus de 6 %

Amines aromatiques primaires

Pas plus de 70 mg/kg (exprimées en aniline)

Arsenic

Pas plus de 3 mg/kg

Plomb

Pas plus de 2 mg/kg

Mercure

Pas plus de 1 mg/kg

Cadmium

Pas plus de 1 mg/kg

E 102 TARTRAZINE



Synonymes

Colorant alimentaire jaune C. I. no 4

Définition

La tartrazine est élaborée à partir d’acide amino-4-benzènesulfonique diazoté au moyen d’acide chlorhydrique et de nitrite de sodium. Le dérivé diazoté est ensuite couplé à de l’acide 4,5-dihydro-5-oxo-1-(4sulphophényl)-1H-pyrazole-3-carboxylique ou à l’ester de méthyl ou d’éthyl ou encore à un sel de cet acide carboxylique. La teinture ainsi obtenue est purifiée et isolée sous la forme du sel de sodium. La tartrazine est essentiellement constituée de sel trisodique d’hydroxy-5-(sulfo-4-phényl)-1-(sulfo-4-phénylazo)-4-H-pyrazole-carboxylate-3 et de matières colorantes accessoires associées à des composants non colorés, principalement du chlorure de sodium et/ou du sulfate de sodium.

La tartrazine décrite est le sel de sodium. Les sels de calcium et de potassium sont également autorisés.

Numéro d’indice de couleur (C. I.)

19140

EINECS

217-699-5

Nom chimique

Hydroxy-5-(sulfo-4-phényl)-1-(sulfo-4-phénylazo)-4-H-pyrazole-carboxylate-3 trisodique

Formule chimique

C16H9N4Na3O9S2

Poids moléculaire

534,37

Composition

Pas moins de 85 % de matières colorantes, toutes matières confondues, exprimées en sel de sodium

image

= 530 à environ 426 nm en solution aqueuse

Description

Poudre ou granules orange clair

Aspect en solution aqueuse

Jaune

Identification

Spectrométrie

Absorption maximale dans l’eau à environ 426 nm

Pureté

Matières insolubles dans l’eau

Pas plus de 0,2 %

Matières colorantes accessoires

Pas plus de 1,0 %

Composés organiques autres que les matières colorantes:

 

acide hydrazino-4-benzène sulfonique

right accolade Pas plus de 0,5 % au total

acide amino-4-benzènesulfonique-1

acide 5-oxo-1-(4-sulfophényl)-2-pyrazoline-3-carboxylique

acide diazoamino-4,4′-di(benzène-sulfonique)

acide tétrahydroxysuccinique

Amines aromatiques primaires non sulfonées

Pas plus de 0,01 % (exprimées en aniline)

Matières extractibles à l’éther

Pas plus de 0,2 % en milieu neutre

Arsenic

Pas plus de 3 mg/kg

Plomb

Pas plus de 2 mg/kg

Mercure

Pas plus de 1 mg/kg

Cadmium

Pas plus de 1 mg/kg

L’utilisation de laques aluminiques de ce colorant est autorisée.

E 104 JAUNE DE QUINOLÉINE



Synonymes

Colorant alimentaire jaune C. I. no 13

Définition

Le jaune de quinoléine est préparé par sulfonation de (quinolyl-2)-2-indane-dione-1,3 ou d’un mélange constitué de deux tiers environ de (quinolyl-2)-2-indane-dione-1,3 et d’un tiers de [(méthylquinolyl-6)-2]-2-indane-dione-1,3. Le jaune de quinoléine est constitué essentiellement de sels de sodium d’un mélange de dérivés disulfonés (majoritaires), monosulfonés et trisulfonés du dérivé mentionné ci-dessus et de matières colorantes accessoires associées à des composants non colorés, principalement du chlorure de sodium et/ou du sulfate de sodium.

Le jaune de quinoléine décrit est le sel de sodium. Les sels de calcium et de potassium sont également autorisés.

Numéro d’indice de couleur (C. I.)

47005

EINECS

305-897-5

Nom chimique

Sels disodiques des dérivés disulfonés de la (quinolyl-2)-2-indane-dione-1,3 (composant principal)

Formule chimique

C18H9N Na2O8S2 (composant principal)

Poids moléculaire

477,38 (composant principal)

Composition

Pas moins de 70 % de matières colorantes, toutes matières confondues, exprimées en sel de sodium

Le jaune de quinoléine doit avoir la composition suivante:

Les matières colorantes présentes, toutes matières confondues, doivent contenir:

— pas moins de 80 % de dérivés disulfonés disodiques de la (quinolyl-2)-2-indane-dione-1,3;

— pas plus de 15 % de dérivés sulfonés monosodiques de la (quinolyl-2)-2-indane-dione-1,3;

— pas plus de 7,0 % de dérivés trisulfonés trisodiques de la (quinolyl-2)-2-indane-dione-1,3.

image

= environ 865 (composant principal) à environ 411 nm dans une solution aqueuse d’acide acétique

Description

Poudre ou granules jaunes

Aspect en solution aqueuse

Jaune

Identification

Spectrométrie

Absorption maximale en solution aqueuse d’acide acétique de pH 5 à environ 411 nm

Pureté

Matières insolubles dans l’eau

Pas plus de 0,2 %

Matières colorantes accessoires

Pas plus de 4,0 %

Composés organiques autres que les matières colorantes:

 

méthyl-2-quinoléine

right accolade Pas plus de 0,5 % au total

acide méthyl-2-quinoléinesulfonique

acide phtalique

diméthyl-2,6-quinoléine

acide diméthyl-2,6-quinoléine sulfonique

(quinolyl-2)-2-indane-dione-1,3

Pas plus de 4 mg/kg

Amines aromatiques primaires non sulfonées

Pas plus de 0,01 % (exprimées en aniline)

Matières extractibles à l’éther

Pas plus de 0,2 % en milieu neutre

Arsenic

Pas plus de 3 mg/kg

Plomb

Pas plus de 2 mg/kg

Mercure

Pas plus de 1 mg/kg

Cadmium

Pas plus de 1 mg/kg

L’utilisation de laques aluminiques de ce colorant est autorisée.

E 110 JAUNE ORANGÉ S



Synonymes

Colorant alimentaire jaune C. I. no 3; Jaune soleil FCF

Définition

Le jaune orangé S est essentiellement constitué de sel disodique de l’acide hydroxy-2-(sulfo-4-phénylazo)-1-naphtalènesulfonique-6 et de matières colorantes accessoires associées à des composants non colorés, principalement du chlorure de sodium et/ou du sulfate de sodium. Le jaune orangé S est fabriqué à partir d’acide amino-4-benzènesulfonique diazoté au moyen d’acide chlorhydrique ou sulfurique et de nitrite de sodium. Le dérivé diazoté est couplé à de l’acide hydroxy-6-naphthalènesulfonique-2. La teinture est isolée sous la forme du sel de sodium et séchée.

Le jaune orangé S décrit est le sel de sodium. Les sels de calcium et de potassium sont également autorisés.

Numéro d’indice de couleur (C. I.)

15985

EINECS

220-491-7

Nom chimique

Sel disodique de l’acide hydroxy-2-(sulfo-4-phénylazo)-1-naphtalènesulfonique-6

Formule chimique

C16H10N2Na2O7S2

Poids moléculaire

452,37

Composition

Pas moins de 85 % de matières colorantes, toutes matières confondues, exprimées en sel de sodium

image

= 555 à environ 485 nm en solution aqueuse de pH 7

Description

Poudre ou granules rouge orangé

Aspect en solution aqueuse

Orange

Identification

Spectrométrie

Absorption maximale à environ 485 nm dans de l’eau de pH 7

Pureté

Matières insolubles dans l’eau

Pas plus de 0,2 %

Matières colorantes accessoires

Pas plus de 5,0 %

Phénylazo-1 naphtol-2 (Soudan I)

Pas plus de 0,5 mg/kg

Composés organiques autres que les matières colorantes:

 

acide amino-4-benzènesulfonique-1

right accolade Pas plus de 0,5 % au total

acide hydroxy-3-naphtalènedisulfonique-2,7

acide hydroxy-6-naphtalènesulfonique-2

acide hydroxy-7-naphtalènedisulfonique-1,3

acide diazoamino-4,4′-di(benzène-sulfonique)

acide oxy-6,6′-di(naphthène-2-sulfonique)

Amines aromatiques primaires non sulfonées

Pas plus de 0,01 % (exprimées en aniline)

Matières extractibles à l’éther

Pas plus de 0,2 % en milieu neutre

Arsenic

Pas plus de 3 mg/kg

Plomb

Pas plus de 2 mg/kg

Mercure

Pas plus de 1 mg/kg

Cadmium

Pas plus de 1 mg/kg

L’utilisation de laques aluminiques de ce colorant est autorisée.

E 120 COCHENILLE, ACIDE CARMINIQUE, CARMINS



Synonymes

Rouge naturel C. I. no 4

Définition

Les carmins et l’acide carminique sont obtenus à partir d’extraits aqueux, alcoolo-aqueux ou alcooliques de cochenille, qui est constituée de carapaces séchées de l’insecte femelle Dactylopius coccus Costa.

Le principe colorant est l’acide carminique.

On estime que les laques aluminiques formées à partir de l’acide carminique (les carmins) renferment de l’aluminium et de l’acide carminique dans un rapport molaire de 1:2.

Dans les produits du commerce, le principe colorant est associé à des ions ammonium, calcium, potassium ou sodium, séparément ou en association; ces cations peuvent également être présents en excès.

Les produits commercialisés peuvent également renfermer des matières protéiniques provenant de l’insecte d’origine et peuvent contenir des carminates libres ou un faible résidu de cations aluminium non liés.

Numéro d’indice de couleur (C. I.)

75470

EINECS

Cochenille: 215-680-6; acide carminique: 215-023-3; carmins: 215-724-4

Nom chimique

Acide β-D-glucopyranosyl-7-tétrahydroxy-3,5,6,8-méthyl-1-dioxo-9,10-antracènecarboxylique-2 (acide carminique); le carmin est le chélate d’aluminium hydraté de cet acide.

Formule chimique

C22H20O13 (acide carminique)

Poids moléculaire

492,39 (acide carminique)

Composition

Pas moins de 2,0 % d’acide carminique dans les extraits contenant de l’acide carminique; pas moins de 50 % d’acide carminique dans les chélates.

Description

Solide friable ou poudre rouge à rouge foncé. L’extrait de cochenille est généralement un liquide rouge foncé mais peut également être séché pour obtenir une poudre.

Identification

Spectrométrie

Absorption maximale en solution ammoniacale à environ 518 nm

Absorption maximale en solution chlorhydrique diluée à environ 494 nm pour l’acide carminique

Pic d’absorption à

image

= 139 à environ 494 nm dans de l’acide chlorhydrique dilué pour l’acide carminique

Pureté

Arsenic

Pas plus de 3 mg/kg

Plomb

Pas plus de 5 mg/kg

Mercure

Pas plus de 1 mg/kg

Cadmium

Pas plus de 1 mg/kg

L’utilisation de laques aluminiques de ce colorant est autorisée.

E 122 AZORUBINE, CARMOISINE



Synonymes

Colorant alimentaire rouge C. I. no 3

Définition

L’azorubine est essentiellement constituée de sel disodique de l’acide hydroxy-4-(sulfo-4-naphtylazo-1)-3-naphtalènesulfonique-1 et de matières colorantes accessoires associées à des composants non colorés, principalement du chlorure de sodium et/ou du sulfate de sodium.

L’azorubine décrite est le sel de sodium. Les sels de calcium et de potassium sont également autorisés.

Numéro d’indice de couleur (C. I.)

14720

EINECS

222-657-4

Nom chimique

Sel disodique de l’acide hydroxy-4-(sulfo-4-naphtylazo-1)-3-naphtalènesulfonique-1

Formule chimique

C20H12N2Na2O7S2

Poids moléculaire

502,44

Composition

Pas moins de 85 % de matières colorantes, toutes matières confondues, exprimées en sel de sodium

image

= 510 à environ 516 nm en solution aqueuse

Description

Poudre ou granules rouges à marron

Aspect en solution aqueuse

Rouge

Identification

Spectrométrie

Absorption maximale dans l’eau à environ 516 nm

Pureté

Matières insolubles dans l’eau

Pas plus de 0,2 %

Matières colorantes accessoires

Pas plus de 1 %

Composés organiques autres que les matières colorantes:

 

acide amino-4-naphtalènesulfonique-1

right accolade Pas plus de 0,5 % au total

acide hydroxy-4-naphtalènesulfonique-1

Amines aromatiques primaires non sulfonées

Pas plus de 0,01 % (exprimées en aniline)

Matières extractibles à l’éther

Pas plus de 0,2 % en milieu neutre

Arsenic

Pas plus de 3 mg/kg

Plomb

Pas plus de 2 mg/kg

Mercure

Pas plus de 1 mg/kg

Cadmium

Pas plus de 1 mg/kg

L’utilisation de laques aluminiques de ce colorant est autorisée.

E 123 AMARANTE



Synonymes

Colorant alimentaire rouge C. I. no 9

Définition

L’amarante est essentiellement constituée de sel trisodique de l’acide hydroxy-2-(sulfo-4-naphtylazo-1)-1-naphtalènedisulfonique-3,6 et de matières colorantes accessoires associées à des composants non colorés, principalement du chlorure de sodium et/ou du sulfate de sodium. L’amarante est fabriquée par couplage d’acide amino-4-naphtalènesulfonique-1 à de l’acide hydroxy-3-naphthalènedisulfonique-2,7.

L’amarante décrite est le sel de sodium. Les sels de calcium et de potassium sont également autorisés.

Numéro d’indice de couleur (C. I.)

16185

EINECS

213-022-2

Nom chimique

Sel trisodique de l’acide hydroxy-2-(sulfo-4-naphtylazo-1)-1-naphtalènedisulfonique-3,6

Formule chimique

C20H11N2Na3O10S3

Poids moléculaire

604,48

Composition

Pas moins de 85 % de matières colorantes, toutes matières confondues, exprimées en sel de sodium

image

= 440 à environ 520 nm en solution aqueuse

Description

Poudre ou granules brun-rougeâtres

Aspect en solution aqueuse

Rouge

Identification

Spectrométrie

Absorption maximale dans l’eau à environ 520 nm

Pureté

Matières insolubles dans l’eau

Pas plus de 0,2 %

Matières colorantes accessoires

Pas plus de 3,0 %

Composés organiques autres que les matières colorantes:

 

acide amino-4-naphtalènesulfonique-1

right accolade Pas plus de 0,5 % au total

acide hydroxy-3-naphtalènedisulfonique-2,7

acide hydroxy-6-naphtalènesulfonique-2

acide hydroxy-7-naphtalènedisulfonique-1,3

acide hydroxy-7-naphtalène-1,3-trisulfonique-6

Amines aromatiques primaires non sulfonées

Pas plus de 0,01 % (exprimées en aniline)

Matières extractibles à l’éther

Pas plus de 0,2 % en milieu neutre

Arsenic

Pas plus de 3 mg/kg

Plomb

Pas plus de 2 mg/kg

Mercure

Pas plus de 1 mg/kg

Cadmium

Pas plus de 1 mg/kg

L’utilisation de laques aluminiques de ce colorant est autorisée.

E 124 PONCEAU 4R, ROUGE COCHENILLE A



Synonymes

Colorant alimentaire rouge C. I. no 7, coccine nouvelle

Définition

Le rouge Ponceau 4R est essentiellement constitué de sel trisodique de l’acide hydroxy-2-(sulfo-4-naphtylazo-1)-1-naphtalènedisulfonique-6,8 et de matières colorantes accessoires associées à des composants non colorés, principalement du chlorure de sodium et/ou du sulfate de sodium. Le rouge Ponceau 4R est fabriqué par copulation d’acide naphtionique diazoté et d’acide G (acide naphtol-2-disulfonique-6,8), puis conversion du produit de copulation en sel trisodique.

Le rouge ponceau 4R décrit est le sel de sodium. Les sels de calcium et de potassium sont également autorisés.

Numéro d’indice de couleur (C. I.)

16255

EINECS

220-036-2

Nom chimique

Sel trisodique de l’acide hydroxy-2-(sulfo-4-naphtylazo-1)-1-naphtalènedisulfonique-6,8

Formule chimique

C20H11N2Na3O10S3

Poids moléculaire

604,48

Composition

Pas moins de 80 % de matières colorantes, toutes matières confondues, exprimées en sel de sodium

image

= 430 à environ 505 nm en solution aqueuse

Description

Poudre ou granules rougeâtres

Aspect en solution aqueuse

Rouge

Identification

Spectrométrie

Absorption maximale dans l’eau à environ 505 nm

Pureté

Matières insolubles dans l’eau

Pas plus de 0,2 %

Matières colorantes accessoires

Pas plus de 1,0 %

Composés organiques autres que les matières colorantes:

 

acide amino-4-naphtalènesulfonique-1

right accolade Pas plus de 0,5 % au total

acide hydroxy-7-naphtalènedisulfonique-1,3

acide hydroxy-3-naphtalènedisulfonique-2,7

acide hydroxy-6-naphtalènesulfonique-2

acide hydroxy-7-naphtalène-1,3-trisulfonique-6

Amines aromatiques primaires non sulfonées

Pas plus de 0,01 % (exprimées en aniline)

Matières extractibles à l’éther

Pas plus de 0,2 % en milieu neutre

Arsenic

Pas plus de 3 mg/kg

Plomb

Pas plus de 2 mg/kg

Mercure

Pas plus de 1 mg/kg

Cadmium

Pas plus de 1 mg/kg

L’utilisation de laques aluminiques de ce colorant est autorisée.

E 127 ÉRYTHROSINE



Synonymes

Colorant alimentaire rouge C. I. no 14

Définition

L’érythrosine est essentiellement constituée de sel disodique monohydraté de l’acide (tétraiodo-2,4,5,7-oxydo-3-oxo-6-xanthényl-9)-2 benzoïque et de matières colorantes accessoires associées à des composants non colorés, principalement de l’eau, du chlorure et/ou sulfate de sodium. L’érythrosine est fabriquée par iodation de la fluorescéine, le produit de la condensation du résorcinol et de l’anhydride phtalique.

L’érythrosine décrite est le sel de sodium. Les sels de calcium et de potassium sont également autorisés.

Numéro d’indice de couleur (C. I.)

45430

EINECS

240-474-8

Nom chimique

Sel disodique monohydraté de l’acide (tétraiodo-2,4,5,7-oxydo-3-oxo-6-xanthényl-9)-2 benzoïque

Formule chimique

C20H6I4Na2O5 H2O

Poids moléculaire

897,88

Composition

Pas moins de 87 % de matières colorantes, toutes matières confondues, exprimées en sel de sodium anhydre

image

= 1 100 à environ 526 nm en solution aqueuse de pH 7

Description

Poudre ou granules rouges

Aspect en solution aqueuse

Rouge

Identification

Spectrométrie

Absorption maximale à environ 526 nm dans de l’eau de pH 7

Pureté

Iodures inorganiques

Pas plus de 0,1 % (exprimés en iodure de sodium)

Matières insolubles dans l’eau

Pas plus de 0,2 %

Matières insolubles dans l’eau

Pas plus de 4,0 %

Fluorescéine

Pas plus de 20 mg/kg

Composés organiques autres que les matières colorantes:

 

Tri-iodorésorcinol

Pas plus de 0,2 %

Acide (dihydroxy- 2,4-diïodo-3,5-benzoyl)-2 benzoïque

Pas plus de 0,2 %

Matières extractibles à l’éther

Pas plus de 0,2 % à partir d’une solution de pH compris entre 7 et 8

Arsenic

Pas plus de 3 mg/kg

Plomb

Pas plus de 2 mg/kg

Mercure

Pas plus de 1 mg/kg

Cadmium

Pas plus de 1 mg/kg

L’utilisation de laques aluminiques de ce colorant est autorisée.

E 129 ROUGE ALLURA AC



Synonymes

Colorant alimentaire rouge C. I. no 17

Définition

Le rouge allura AC est essentiellement constitué de sel disodique de l’acide hydroxy-2-(méthoxy-2-méthyl-5-sulfo-4-phénylazo)-naphthalènesulfonique-6 et de matières colorantes accessoires associées à des composants non colorés, principalement du chlorure de sodium et/ou du sulfate de sodium. Le rouge allura AC est fabriqué par copulation d’acide amino-5-méthoxy-4-toluènesulfonique-2 diazoté et d’acide hydroxy-6-naphthalènesulfonique-2.

Le rouge allura AC décrit est le sel de sodium. Les sels de calcium et de potassium sont également autorisés.

Numéro d’indice de couleur (C. I.)

16035

EINECS

247-368-0

Nom chimique

Sel disodique de l’acide hydroxy-2-(méthoxy-2-méthyl-5-sulfo-4-phénylazo)-1 naphtalènesulfonique-6

Formule chimique

C18H14N2Na2O8S2

Poids moléculaire

496,42

Composition

Pas moins de 85 % de matières colorantes, toutes matières confondues, exprimées en sel de sodium

image

= 540 à environ 504 nm en solution aqueuse de pH 7

Description

Poudre ou granules rouge foncé

Aspect en solution aqueuse

Rouge

Identification

Spectrométrie

Absorption maximale dans l’eau à environ 504 nm

Pureté

Matières insolubles dans l’eau

Pas plus de 0,2 %

Matières colorantes accessoires

Pas plus de 3,0 %

Composés organiques autres que les matières colorantes:

 

acide hydroxy-6-naphtalènesulfonique-2, sel de sodium

Pas plus de 0,3 %

acide amino-4-méthoxy-5-méthylbenzènesulfonique-2

Pas plus de 0,2 %

sel disodique de l’acide oxybis(naphtalènesulfonique-2)-6,6

Pas plus de 1,0 %

Amines aromatiques primaires non sulfonées

Pas plus de 0,01 % (exprimées en aniline)

Matières extractibles à l’éther

Pas plus de 0,2 % à partir d’une solution de pH 7

Arsenic

Pas plus de 3 mg/kg

Plomb

Pas plus de 2 mg/kg

Mercure

Pas plus de 1 mg/kg

Cadmium

Pas plus de 1 mg/kg

L’utilisation de laques aluminiques de ce colorant est autorisée.

E 131 BLEU PATENTÉ V



Synonymes

Colorant alimentaire bleu C. I. no 5

Définition

Le bleu patenté V est essentiellement constitué du sel interne d’hydroxyde de composé calcique ou sodique d’[(α-(diéthylamino-4-phényl)-hydroxy-5-disulfo-2,4-phénylméthylidène)-4-cyclohexadiène-2,5-ylidène-1]-diéthylammonium et de matières colorantes accessoires associées à des composants non colorés, principalement du chlorure de sodium et/ou du sulfate de sodium et/ou du sulfate de calcium.

Le sel de potassium est également autorisé.

Numéro d’indice de couleur (C. I.)

42051

EINECS

222-573-8

Nom chimique

Sel interne d’hydroxyde de dérivé calcique ou sodique d’[(α-(diéthylamino-4-phényl)-hydroxy-5-disulfo-2,4-phényl-méthylidène)-4-cyclohexadiène-2,5-ylidène-1]-diéthylammonium

Formule chimique

Dérivé calcique: C27H31N2O7S2Ca1/2

Dérivé sodique: C27H31N2O7S2Na

Poids moléculaire

Dérivé calcique: 579,72

Dérivé sodique: 582,67

Composition

Pas moins de 85 % de matières colorantes, toutes matières confondues, exprimées en sel de sodium

image

= 2 000 à environ 638 nm en solution aqueuse de pH 5

Description

Poudre ou granules bleu foncé

Aspect en solution aqueuse

Bleu

Identification

Spectrométrie

Absorption maximale dans l’eau à 638 nm au pH 5

Pureté

Matières insolubles dans l’eau

Pas plus de 0,2 %

Matières colorantes accessoires

Pas plus de 2,0 %

Composés organiques autres que les matières colorantes:

 

Hydroxy-3-benzaldéhyde

right accolade Pas plus de 0,5 % au total

Acide hydroxy-3-benzoïque

acide hydroxy-3-sulfo-4-benzoïque

acide N,N-diéthylaminobenzènesulfonique

Leucodérivés

Pas plus de 4,0 %

Amines aromatiques primaires non sulfonées

Pas plus de 0,01 % (exprimées en aniline)

Matières extractibles à l’éther

Pas plus de 0,2 % à partir d’une solution de pH 5

Arsenic

Pas plus de 3 mg/kg

Plomb

Pas plus de 2 mg/kg

Mercure

Pas plus de 1 mg/kg

Cadmium

Pas plus de 1 mg/kg

L’utilisation de laques aluminiques de ce colorant est autorisée.

E 132 INDIGOTINE, CARMIN D’INDIGO



Synonymes

Colorant alimentaire bleu C. I. no 1

Définition

L’indigotine est essentiellement constituée d’un mélange de sels disodiques des acides dioxo-3,3′-bi-indolylidène-2,2′-disulfonique-5,5′ et dioxo-3,3′-bi-indolylidène-2,2′-disulfonique-5,7′ et de matières colorantes accessoires associées à des composants non colorés, principalement du chlorure de sodium et/ou du sulfate de sodium.

L’indigotine décrite est le sel de sodium. Les sels de calcium et de potassium sont également autorisés.

Le carmin d’indigo est obtenu par sulfonation de l’indigo, à savoir le chauffage d’indigo (ou de pâte d’indigo) en présence d’acide sulfurique, la teinture ainsi produite étant ensuite isolée et soumise à des procédures de purification.

Numéro d’indice de couleur (C. I.)

73015

EINECS

212-728-8

Nom chimique

Sel disodique de l’acide dioxo-3,3′-bi-indolylidène-2,2′-disulfonique-5,7′

Formule chimique

C16H8N2Na2O8S2

Poids moléculaire

466,36

Composition

Pas moins de 85 % de matières colorantes, toutes matières confondues, exprimées en sel de sodium;

sel disodique de l’acide dioxo-3,3′-bi-indolylidène-2,2′-disulfonique-5,7′: pas plus de 18 %

image

= 480 à environ 610 nm en solution aqueuse

Description

Poudre ou granules bleu foncé

Aspect en solution aqueuse

Bleu

Identification

Spectrométrie

Absorption maximale dans l’eau à environ 610 nm

Pureté

Matières insolubles dans l’eau

Pas plus de 0,2 %

Matières colorantes accessoires

Hors sel disodique de l’acide dioxo-3,3′-bi-indolylidène-2,2′-disulfonique-5,7′: pas plus de 1,0 %

Composés organiques autres que les matières colorantes:

 

acide isatinesulfonique-5

right accolade Pas plus de 0,5 % au total

acide sulfoanthranilique-5

acide anthranilique

Amines aromatiques primaires non sulfonées

Pas plus de 0,01 % (exprimées en aniline)

Matières extractibles à l’éther

Pas plus de 0,2 % en milieu neutre

Arsenic

Pas plus de 3 mg/kg

Plomb

Pas plus de 2 mg/kg

Mercure

Pas plus de 1 mg/kg

Cadmium

Pas plus de 1 mg/kg

L’utilisation de laques aluminiques de ce colorant est autorisée.

E 133 BLEU BRILLANT FCF



Synonymes

Colorant alimentaire bleu C. I. no 2

Définition

Le bleu brillant FCF est essentiellement constitué de sel disodique de l’acide α-[(N-éthyl-sulfo-3-benzylamino)-4-phényl]-α-(N-éthyl-sulfo-3-benzylamino-4)-cyclohexadiène-2,5-ylidène) toluènesulfonique-2 et de son isomère, ainsi que de matières colorantes accessoires associées à des composants non colorés, principalement du chlorure de sodium et/ou du sulfate de sodium.

Le bleu brillant FCF décrit est le sel de sodium. Les sels de calcium et de potassium sont également autorisés.

Numéro d’indice de couleur (C. I.)

42090

EINECS

223-339-8

Nom chimique

Sel disodique de l’acide α-[(N-éthyl-sulfo-3-benzylamino)-4-phényl]-α-(N-éthyl-sulfo-3-benzylamino-4)-cyclohexadiène-2,5-ylidène) toluènesulfonique-2

Formule chimique

C37H34N2Na2O9S3

Poids moléculaire

792,84

Composition

Pas moins de 85 % de matières colorantes, toutes matières confondues, exprimées en sel de sodium

image

= 1 630 à environ 630 nm en solution aqueuse

Description

Poudre ou granules bleu-rouge

Aspect en solution aqueuse

Bleu

Identification

Spectrométrie

Absorption maximale dans l’eau à environ 630 nm

Pureté

Matières insolubles dans l’eau

Pas plus de 0,2 %

Matières colorantes accessoires

Pas plus de 6,0 %

Composés organiques autres que les matières colorantes:

 

somme des acides formyl-2, -3 et -4 benzènesulfoniques

Pas plus de 1,5 %

acide [(éthyl)(sulfo-4-phényl)-amino]-3-méthyl benzènesulfonique

Pas plus de 0,3 %

Leucodérivés

Pas plus de 5,0 %

Amines aromatiques primaires non sulfonées

Pas plus de 0,01 % (exprimées en aniline)

Matières extractibles à l’éther

Pas plus de 0,2 % à pH 7

Arsenic

Pas plus de 3 mg/kg

Plomb

Pas plus de 2 mg/kg

Mercure

Pas plus de 1 mg/kg

Cadmium

Pas plus de 1 mg/kg

L’utilisation de laques aluminiques de ce colorant est autorisée.

E 140 (i) CHLOROPHYLLES



Synonymes

Vert naturel C. I. no 3, chlorophylle au magnésium, phéophytine au magnésium

Définition

Les chlorophylles sont obtenues par extraction au solvant de souches d’herbes, de luzerne, d’orties et d’autres matières végétales comestibles. L’élimination subséquente du solvant peut conduire à une séparation partielle ou totale du magnésium naturel coordiné aux chlorophylles et à la formation des phéophytines correspondantes. Les principales matières colorantes sont les phéophytines et les chlorophylles au magnésium. Après élimination du solvant, le produit extrait contient d’autres pigments tels que des caroténoïdes, ainsi que des matières grasses et des cires provenant du matériel d’origine. Seuls les solvants suivants peuvent être utilisés pour l’extraction: acétone, méthyléthylcétone, dichlorométhane, anhydride carbonique, méthanol, éthanol, propanol-2 et hexane.

Numéro d’indice de couleur (C. I.)

75810

EINECS

Chlorophylles: 215-800-7, chlorophylle a: 207-536-6, chlorophylle b: 208-272-4

Nom chimique

Les principales matières colorantes sont:

le phytyl (132 R,17S18S)-[éthyl-8-méthoxy-132-carbonyl-tétraméthyl-2,7,12,18-oxo-13′-vinyl-3-tétrahydro-131,132,17,18-cyclopenta(at)-porphyrinyl-17]-3 propionate (phéophytine a) ou le complexe au magnésium correspondant (chlorophylle a)

le phytyl (132 R,17S,18S)-[éthyl-8-formyl-7-méthoxy-132-carbonyl-triméthyl-2,12,18-oxo-13-vinyl-3-tétrahydro-131,132,17,18-cyclopenta(at)-porphyrinyl-17]-3 propionate (phéophytine b) ou le complexe au magnésium correspondant (chlorophylle b)

Formule chimique

Chlorophylle a (complexe au magnésium): C55H72MgN4O5

Chlorophylle a: C55H74N4O5

Chlorophylle b (complexe au magnésium): C55H70MgN4O6

Chlorophylle b: C55H72N4O6

Poids moléculaire

Chlorophylle a (complexe au magnésium): 893,51

Chlorophylle a: 871,22

Chlorophylle b (complexe au magnésium): 907,49

Chlorophylle b: 885,20

Composition

Pas moins de 10 % pour le total des chlorophylles associées et de leurs complexes au magnésium

image

= 700 à environ 409 nm dans le chloroforme

Description

Solide cireux dont la couleur varie du vert olive au vert foncé selon la teneur en magnésium coordiné

Identification

Spectrométrie

Absorption maximale dans le chloroforme à environ 409 nm

Pureté

Solvants résiduels

Acétone

right accolade Pas plus de 50 mg/kg, séparément ou en association

Méthyléthylcétone

Méthanol

Éthanol

Propanol-2

Hexane

Dichlorométhane:

Pas plus de 10 mg/kg

Arsenic

Pas plus de 3 mg/kg

Plomb

Pas plus de 5 mg/kg

Mercure

Pas plus de 1 mg/kg

Cadmium

Pas plus de 1 mg/kg

E 140 (ii) CHLOROPHYLLINES



Synonymes

Vert naturel C. I. no 5, chlorophylline sodique, chlorophylline potassique

Définition

Les sels basiques des chlorophyllines sont obtenus par saponification du produit de l’extraction au solvant de souches d’herbes, de luzerne, d’orties et d’autres matières végétales comestibles. La saponification élimine les groupes d’esters méthyliques et d’esters de phytol et peut partiellement cliver le cycle pentényle. Les groupements acides sont neutralisés pour former les sels de potassium et/ou de sodium.

Seuls les solvants suivants peuvent être utilisés pour l’extraction: acétone, méthyléthylcétone, dichlorométhane, anhydride carbonique, méthanol, éthanol, propanol-2 et hexane.

Numéro d’indice de couleur (C. I.)

75815

EINECS

287-483-3

Nom chimique

Les principales matières colorantes sous forme acide sont:

— le (carboxyl-10-éthyl-4-tétraméthyl-1,3,5,8-oxo-9-vinyl-2-phorbinyl-7)-propionate (chlorophylline a)

— et

— le (carboxyl-10-éthyl-4-formyl-3-triméthyl-1,5,8-oxo-9-vinyl-2-phorbinyl-7)-3 propionate (chlorophylline b)

Selon le degré d’hydrolyse, le cycle pentényle peut être clivé, d’où la production d’une troisième fonction carboxyle.

Des complexes de magnésium peuvent également être présents.

Formule chimique

Chlorophylline a (forme acide): C34H34N4O5

Chlorophylline b (forme acide): C34H32N4O6

Poids moléculaire

Chlorophylline a: 578,68

Chlorophylline b: 592,66

Chaque poids moléculaire peut être augmenté de 18 daltons si le cycle pentényle est clivé.

Composition

Pas moins de 95 % de teneur totale en chlorophyllines pour un échantillon déshydraté à 100 °C pendant 1 heure

image

= 700 à environ 405 nm en solution aqueuse de pH 9

image

= 140 à environ 653 nm en solution aqueuse de pH 9

Description

Poudre vert foncé à bleu-noir

Identification

Spectrométrie

Absorption maximale dans un tampon de phosphate aqueux de pH 9 à environ 405 nm et à environ 653 nm

Pureté

Solvants résiduels

Acétone

right accolade Pas plus de 50 mg/kg, séparément ou en association

Méthyléthylcétone

Méthanol

Éthanol

Propanol-2

Hexane

Dichlorométhane:

pas plus de 10 mg/kg

Arsenic

Pas plus de 3 mg/kg

Plomb

Pas plus de 10 mg/kg

Mercure

Pas plus de 1 mg/kg

Cadmium

Pas plus de 1 mg/kg

E 141 (i) COMPLEXES CUIVRIQUES DE CHLOROPHYLLES



Synonymes

Vert naturel C. I. no 3, chlorophylle cuivrique, phéophytine cuivrique

Définition

Les chlorophylles cuivriques sont obtenues par addition d’un sel de cuivre à la substance obtenue par extraction au solvant de souches d’herbes, de luzerne, d’orties et d’autres matières végétales comestibles. Après élimination du solvant, le produit renferme d’autres pigments, tels que des caroténoïdes, ainsi que des matières grasses et cires provenant du matériel d’origine. Les principales matières colorantes sont les phéophytines cuivriques. Seuls les solvants suivants peuvent être utilisés pour l’extraction: acétone, méthyléthylcétone, dichlorométhane, anhydride carbonique, méthanol, éthanol, propanol-2 et hexane.

Numéro d’indice de couleur (C. I.)

75810

EINECS

Chlorophylle cuivrique a: 239-830-5; chlorophylle cuivrique b: 246-020-5

Nom chimique

[Phytyl(132 R,17S,18S)-(éthyl-8-méthoxy-132-carbonyl-tétraméthyl-2,7,12,18-oxo-13′-vinyl-3-tétrahydro-131,132,17,18-cyclopenta(at)-porphyrinyl-17)-3 propionate] cuivre (II) (chlorophylle cuivrique a)

[Phytyl(132 R,17S,18S)-(éthyl-8-formyl-7-méthoxy-132-carbonyl-triméthyl-2,12,18-oxo-13′-vinyl-3-tétrahydro-131,132,17,18-cyclopenta(at)-porphyrinyl-17)-3 propionate] cuivre (II) (chlorophylle cuivrique b)

Formule chimique

Chlorophylle cuivrique a: C55H72Cu N4O5

Chlorophylle cuivrique b: C55H70Cu N4O6

Poids moléculaire

Chlorophylle cuivrique a: 932,75

Chlorophylle cuivrique b: 946,73

Composition

Pas moins de 10 % de chlorophylles cuivriques totales

image

= 540 à environ 422 nm dans le chloroforme

image

= 300 à environ 652 nm dans le chloroforme

Description

Solide cireux dont la couleur varie entre le bleu-vert et le vert foncé selon le matériel d’origine

Identification

Spectrométrie

Absorption maximale dans le chloroforme à environ 422 nm et à environ 652 nm

Pureté

Solvants résiduels

Acétone

right accolade Pas plus de 50 mg/kg, séparément ou en association

Méthyléthylcétone

Méthanol

Éthanol

Propanol-2

Hexane

Dichlorométhane:

pas plus de 10 mg/kg

Arsenic

Pas plus de 3 mg/kg

Plomb

Pas plus de 2 mg/kg

Mercure

Pas plus de 1 mg/kg

Cadmium

Pas plus de 1 mg/kg

Ions cuivriques

Pas plus de 200 mg/kg

Cuivre total

Pas plus de 8,0 % des phéophytines cuivriques totales

L’utilisation de laques aluminiques de ce colorant est autorisée.

E 141 (ii) COMPLEXES CUIVRIQUES DE CHLOROPHYLLINES



Synonymes

Complexe cuivrique de la chlorophylline sodique, complexe cuivrique de la chlorophylline potassique, vert naturel C. I. no 5

Définition

Les sels basiques des complexes cuivriques des chlorophyllines sont obtenus par addition de cuivre au produit de saponification d’un extrait au solvant de souches d’herbes, de luzerne, d’orties et d’autres matières végétales comestibles. La saponification élimine les groupes d’esters méthyliques et d’esters de phytol et peut partiellement cliver le cycle pentényle. Après addition de cuivre aux chlorophyllines purifiées, les groupements acides sont neutralisés pour former les sels de potassium et/ou de sodium.

Seuls les solvants suivants peuvent être utilisés pour l’extraction: acétone, méthyléthylcétone, dichlorométhane, anhydride carbonique, méthanol, éthanol, propanol-2 et hexane.

Numéro d’indice de couleur (C. I.)

75815

EINECS

 

Nom chimique

Les principales matières colorantes sous forme acide sont le (carboxyl-10-éthyl-4-tétraméthyl-1,3,5,8-oxo-9-vinyl-2-phorbinyl-7-)-3-propionate, complexe cuivrique (chlorophylline cuivrique a) et le (carboxyl-10-éthyl-4-formyl-3-triméthyl-1,5,8-oxo-9-vinyl-2-phorbinyl-7)-3 propionate, complexe cuivrique (chlorophylline cuivrique b)

Formule chimique

Chlorophylline cuivrique a (forme acide): C34H32Cu N4O5

Chlorophylline cuivrique b (forme acide): C34H30Cu N4O6

Poids moléculaire

Chlorophylline cuivrique a: 640,20 640,20

Chlorophylle cuivrique b: 654,18

Chaque poids moléculaire peut être augmenté de 18 daltons si le cycle pentényle est clivé.

Composition

Pas moins de 95 % de teneur totale en chlorophyllines cuivriques pour un échantillon déshydraté à 100 °C pendant 1 heure

image

= 565 à environ 405 nm dans un tampon de phosphate aqueux de pH 7,5

image

= 145 à environ 630 nm dans un tampon de phosphate aqueux de pH 7,5

Description

Poudre vert foncé à bleu-noir

Identification

Spectrométrie

Absorption maximale dans un tampon de phosphate aqueux de pH 7,5 à environ 405 nm et à environ 630 nm

Pureté

Solvants résiduels

Acétone

right accolade Pas plus de 50 mg/kg, séparément ou en association

Méthyléthylcétone

Méthanol

Éthanol

Propanol-2

Hexane

Dichlorométhane:

pas plus de 10 mg/kg

Arsenic

Pas plus de 3 mg/kg

Plomb

Pas plus de 5 mg/kg

Mercure

Pas plus de 1 mg/kg

Cadmium

Pas plus de 1 mg/kg

Ions cuivriques

Pas plus de 200 mg/kg

Cuivre total

Pas plus de 8,0 % des chlorophyllines cuivriques totales

L’utilisation de laques aluminiques de ce colorant est autorisée.

E 142 VERT S



Synonymes

Colorant alimentaire vert C. I. no 4, vert brillant BS

Définition

Le vert S est essentiellement constitué de sel de sodium de l’acide [diméthylamino-4-α-(diméthylimino-4-cyclohexadiène-2,5-ylidène)-benzyl]-5- hydroxy-6-sulfo-7-naphtalènesulfonique-2 et de matières colorantes accessoires associées à des dérivés non colorés, principalement du chlorure de sodium et/ou du sulfate de sodium.

Le vert S décrit est le sel de sodium. Les sels de calcium et de potassium sont également autorisés.

Numéro d’indice de couleur (C. I.)

44090

EINECS

221-409-2

Nom chimique

Hydrogéno[4-[4-(diméthylamino)-α-(2-hydroxy-3,6-disulfonato-1-naphtyl)benzylidène]cyclohexa-2,5-diène-1-ylidène]diméthylammonium, sel de monosodium; Sel de sodium de l’acide [diméthylamino-4-a-(diméthyliminio-4 cyclohexadiène-2,5-ylidène)-benzyl]-5-hydroxy-6-sulfo-7-naphtalènesulfonique-2 (nom chimique synonyme).

Formule chimique

C27H25N2NaO7S2

Poids moléculaire

576,63

Composition

Pas moins de 80 % de matières colorantes, toutes matières confondues, exprimées en sel de sodium

image

= 1 720 à environ 632 nm en solution aqueuse

Description

Poudre ou granules bleu foncé ou vert foncé

Aspect en solution aqueuse

Bleu ou vert

Identification

Spectrométrie

Absorption maximale dans l’eau à environ 632 nm

Pureté

Matières insolubles dans l’eau

Pas plus de 0,2 %

Matières colorantes accessoires

Pas plus de 1,0 %

Composés organiques autres que les matières colorantes:

 

alcool bis-(diméthylamino)-4,4′ benzhydrylique

Pas plus de 0,1 %

bis-(diméthylamino)-4,4′ benzophénone

Pas plus de 0,1 %

acide hydroxy-3-naphtalènedisulfonique-2,7

Pas plus de 0,2 %

Leucodérivés

Pas plus de 5,0 %

Amines aromatiques primaires non sulfonées

Pas plus de 0,01 % (exprimées en aniline)

Matières extractibles à l’éther

Pas plus de 0,2 % en milieu neutre

Arsenic

Pas plus de 3 mg/kg

Plomb

Pas plus de 2 mg/kg

Mercure

Pas plus de 1 mg/kg

Cadmium

Pas plus de 1 mg/kg

L’utilisation de laques aluminiques de ce colorant est autorisée.

E 150a CARAMEL ORDINAIRE



Synonymes

Caramel caustique

Définition

Le caramel ordinaire est préparé par traitement thermique contrôlé d’hydrates de carbone [édulcorants nutritifs de qualité alimentaire disponibles dans le commerce, constitués des monomères glucose et fructose et/ou de leurs polymères (par exemple: sirops de glucose, saccharose et/ou sirops invertis, et dextrose)]. Pour favoriser la caramélisation, on peut employer des acides, des alcalis et des sels, à l’exception des dérivés d’ammonium et des sulfites.

Numéro d’indice de couleur (C. I.)

 

EINECS

232-435-9

Nom chimique

 

Formule chimique

 

Poids moléculaire

 

Composition

 

Description

Liquides ou solides brun foncé à noirs

Identification

 

Pureté

Matière colorante retenue sur DEAE-cellulose

Pas plus de 50 %

Matière colorante retenue sur phosphorylcellulose

Pas plus de 50 %

Intensité de la coloration (1)

0,01—0,12

Azote total

Pas plus de 0,1 %

Soufre total

Pas plus de 0,2 %

Arsenic

Pas plus de 1 mg/kg

Plomb

Pas plus de 2 mg/kg

Mercure

Pas plus de 1 mg/kg

Cadmium

Pas plus de 1 mg/kg

(1)   L’intensité de la coloration est définie comme étant l’absorbance d’une solution aqueuse de caramel solide à 0,1 % (m/v), mesurée dans une cuve de 1 cm à 610 nm.

E 150b CARAMEL AU SULFITE CAUSTIQUE



Synonymes

 

Définition

Le caramel au sulfite caustique est préparé par traitement thermique contrôlé d’hydrates de carbone [édulcorants nutritifs de qualité alimentaire disponibles dans le commerce, constitués des monomères glucose et fructose et/ou de leurs polymères (par exemple: sirops de glucose, saccharose et/ou sirops invertis, et dextrose)] avec ou sans acides ou bases, en présence de dérivés sulfités (acide sulfureux, sulfite ou bisulfite de potassium, sulfite ou bisulfite de sodium); aucun dérivé d’ammonium n’est utilisé.

Numéro d’indice de couleur (C. I.)

 

EINECS

232-435-9

Nom chimique

 

Formule chimique

 

Poids moléculaire

 

Composition

 

Description

Liquides ou solides brun foncé à noirs

Identification

 

Pureté

Matière colorante retenue sur DEAE-cellulose

Plus de 50 %

Intensité de la coloration (1)

0,05—0,13

Azote total

Pas plus de 0,3 % (2)

Anhydride sulfureux

Pas plus de 0,2 % (2)

Soufre total

0,3—3,5 % (2)

Soufre retenu sur DEAE-cellulose

Plus de 40 %

Rapport des absorbances de la matière colorante retenue sur DEAE-cellulose

19—34

Rapport des absorbances (A280/560)

Supérieur à 50

Arsenic

Pas plus de 1 mg/kg

Plomb

Pas plus de 2 mg/kg

Mercure

Pas plus de 1 mg/kg

Cadmium

Pas plus de 1 mg/kg

(1)   L’intensité de la coloration est définie comme étant l’absorbance d’une solution aqueuse de caramel solide à 0,1 % (m/v), mesurée dans une cuve de 1 cm à 610 nm.

(2)   Exprimé par rapport à une intensité de coloration équivalente, c’est-à-dire par rapport à un produit ayant une intensité de coloration de 0,1 unité d’absorbance.

E 150c CARAMEL AMMONIACAL



Synonymes

 

Définition

Le caramel ammoniacal est préparé par traitement thermique contrôlé d’hydrates de carbone [édulcorants nutritifs de qualité alimentaire disponibles dans le commerce, constitués des monomères glucose et fructose et/ou de leurs polymères (par exemple: sirops de glucose, saccharose, et/ou sirops invertis, et dextrose)] avec ou sans acides ou bases en présence de dérivés ammoniacaux (ammoniaque, carbonate et bicarbonate d’ammonium et phosphate d’ammonium); aucun dérivé sulfité n’est utilisé.

Numéro d’indice de couleur (C. I.)

 

EINECS

232-435-9

Nom chimique

 

Formule chimique

 

Poids moléculaire

 

Composition

 

Description

Liquides ou solides brun foncé à noirs

Identification

 

Pureté

Matière colorante retenue sur DEAE-cellulose

Pas plus de 50 %

Matière colorante retenue sur phosphorylcellulose

Plus de 50 %

Intensité de la coloration (1)

0,08—0,36

Azote ammoniacal

Pas plus de 0,3 % (2)

Méthyl-4-imidazole

Pas plus de 200 mg/kg (2)

Acétyl-2-tétrahydroxybutyl-4-imidazole

Pas plus de 10 mg/kg (2)

Soufre total

Pas plus de 0,2 % (2)

Azote total

0,7—3,3 % (2)

Rapport des absorbances de la matière colorante retenue sur phosphorylcellulose

13—35

Arsenic

Pas plus de 1 mg/kg

Plomb

Pas plus de 2 mg/kg

Mercure

Pas plus de 1 mg/kg

Cadmium

Pas plus de 1 mg/kg

(1)   L’intensité de la coloration est définie comme étant l’absorbance d’une solution aqueuse de caramel solide à 0,1 % (m/v), mesurée dans une cuve de 1 cm à 610 nm.

(2)   Exprimé par rapport à une intensité de coloration équivalente, c’est-à-dire par rapport à un produit ayant une intensité de coloration de 0,1 unité d’absorbance.

E 150d CARAMEL AU SULFITE D’AMMONIUM



Synonymes

 

Définition

Le caramel au sulfite d’ammonium est préparé par traitement thermique contrôlé d’hydrates de carbone [édulcorants nutritifs de qualité alimentaire disponibles dans le commerce, constitués des monomères glucose et fructose et/ou de leurs polymères (par exemple: sirops de glucose, saccharose et/ou sirops invertis, et dextrose)] avec ou sans acides ou bases en présence de dérivés sulfités ou ammoniacaux (acide sulfureux, sulfite ou bisulfite de potassium, sulfite ou bisulfite de sodium, ammoniaque, carbonate d’ammonium, hydrogénocarbonate d’ammonium, phosphate d’ammonium, sulfate d’ammonium, sulfite ou bisulfite d’ammonium).

Numéro d’indice de couleur (C. I.)

 

EINECS

232-435-9

Nom chimique

 

Formule chimique

 

Poids moléculaire

 

Composition

 

Description

Liquides ou solides brun foncé à noirs

Identification

 

Pureté

Matière colorante retenue sur DEAE-cellulose

Plus de 50 %

Intensité de la coloration (1)

0,10 — 0,60

Azote ammoniacal

Pas plus de 0,6 % (2)

Anhydride sulfureux

Pas plus de 0,2 % (2)

Méthyl-4-imidazole

Pas plus de 250 mg/kg (2)

Azote total

0,3 — 1,7 % (2)

Soufre total

0,8 — 2,5 % (2)

Rapport azote/soufre du précipité par l’alcool

0,7 — 2,7

Rapport des absorbances du précipité par l’alcool (3)

8 – 14

Rapport des absorbances (A280/560)

Pas plus de 50

Arsenic

Pas plus de 1 mg/kg

Plomb

Pas plus de 2 mg/kg

Mercure

Pas plus de 1 mg/kg

Cadmium

Pas plus de 1 mg/kg

(1)   L’intensité de la coloration est définie comme étant l’absorbance d’une solution aqueuse de caramel solide à 0,1 % (m/v), mesurée dans une cuve de 1 cm à 610 nm.

(2)   Exprimé par rapport à une intensité de coloration équivalente, c’est-à-dire par rapport à un produit ayant une intensité de coloration de 0,1 unité d’absorbance.

(3)   Le rapport des absorbances du précipité par l’alcool est défini comme l’absorbance du précipité à 280 nm divisée par l’absorbance à 560 nm (dans une cuve de 1 cm).

▼M8

E 151 NOIR BRILLANT PN

▼B



Synonymes

Colorant alimentaire noir C. I. no 1

▼M8

Définition

Le noir brillant PN est essentiellement constitué de sel tétrasodique de l’acide acétamido-4-hydroxy-5-[sulfo-7-(sulfo-4-phénylazo)-4-naphtylazo-1]-6 naphtalènedisulfonique-1,7 et de matières colorantes accessoires associées à des composants non colorés, principalement du chlorure de sodium et/ou du sulfate de sodium.

Le noir brillant PN décrit est le sel de sodium.

Les sels de calcium et de potassium sont également autorisés.

▼B

Numéro d’indice de couleur (C. I.)

28440

EINECS

219-746-5

Nom chimique

Sel tétrasodique de l’acide acétamido-4-hydroxy-5-[sulfo-7-(-sulfo-4-phénylazo)-4-naphtylazo-1]-6 naphtalènedisulfonique-1,7

Formule chimique

C28H17N5Na4O14S4

Poids moléculaire

867,69

Composition

Pas moins de 80 % de matières colorantes, toutes matières confondues, exprimées en sel de sodium

image

= 530 à environ 570 nm en solution

Description

Poudre ou granules noirs

Aspect en solution aqueuse

Noir-bleuté

Identification

Spectrométrie

Absorption maximale dans l’eau à environ 570 nm

Pureté

Matières insolubles dans l’eau

Pas plus de 0,2 %

Matières colorantes accessoires

Pas plus de 4 % (exprimées en matières colorantes)

Composés organiques autres que les matières colorantes:

 

acide acétamido-4-hydroxy-5 naphtalènedisulfonique-1,7

right accolade Pas plus de 0,8 % au total

acide amino-4-hydroxy-5 naphtalènedisulfonique-1,7

acide amino-8 naphtalènesulfonique-2

acide diazoamino-4,4′-di(benzène-sulfonique)

Amines aromatiques primaires non sulfonées

Pas plus de 0,01 % (exprimées en aniline)

Matières extractibles à l’éther

Pas plus de 0,2 % en milieu neutre

Arsenic

Pas plus de 3 mg/kg

Plomb

Pas plus de 2 mg/kg

Mercure

Pas plus de 1 mg/kg

Cadmium

Pas plus de 1 mg/kg

L’utilisation de laques aluminiques de ce colorant est autorisée.

E 153 CHARBON VÉGÉTAL



Synonymes

Noir végétal

Définition

Le charbon actif végétal est produit par carbonisation de matières végétales telles que le bois, les résidus de cellulose, la tourbe, les noix de coco et d’autres enveloppes végétales. Le charbon actif ainsi obtenu est moulu dans un broyeur à cylindres, la poudre de charbon hautement actif étant alors séparée en cyclone. La fraction fine séparée au cyclone est purifiée par lavage à l’acide chlorhydrique puis neutralisée et séchée pour obtenir ce qu’on appelle traditionnellement le noir végétal. Les produits présentant un pouvoir colorant supérieur sont obtenus par nouvelle séparation au cyclone de la fraction fine ou rebroyage, puis par lavage à l’acide, neutralisation et séchage. Le charbon végétal est essentiellement constitué de fines particules de carbone. Il peut contenir de faibles quantités d’azote, d’hydrogène et d’oxygène. Le produit fini peut absorber une certaine humidité.

Numéro d’indice de couleur (C. I.)

77266

EINECS

231-153-3

Nom chimique

Carbone

Formule chimique

C

Poids atomique

12,01

Composition

Pas moins de 95 % de carbone, calculés sur la forme anhydre et sans cendres

Perte à la dessiccation

Pas plus de 12 % (120 °C, 4 heures)

Description

Poudre noire inodore

Identification

Solubilité

Insoluble dans l’eau et dans les solvants organiques

Combustion

Lorsqu’il est chauffé au rouge, le charbon végétal se consume lentement sans flamme

Pureté

Cendres (total)

Pas plus de 4,0 % (température d’inflammabilité: 625 °C)

Arsenic

Pas plus de 3 mg/kg

Plomb

Pas plus de 2 mg/kg

Mercure

Pas plus de 1 mg/kg

Cadmium

Pas plus de 1 mg/kg

Hydrocarbures aromatiques polycycliques

Benzo(a)pyrène: pas plus de 50 μg/kg dans l’extrait obtenu par extraction de 1 g de produit à l’aide de 10 g de cyclohexane pur dans un extracteur en continu.

Matières solubles dans les alcalis

Le filtrat obtenu par ébullition de 2 g d’échantillon dans 20 ml d’hydroxyde de sodium N et après filtration doit être incolore.

E 155 BRUN HT



Synonymes

Colorant alimentaire brun C. I. no 3

Définition

Le brun HT est essentiellement constitué de sel disodique de l’acide (dihydroxy-2,4-hydroxyméthyl-5-phénylènebisazo-1,3) di(naphtalènesulfonique-1)-4,4′ et de matières colorantes accessoires associées à des composants non colorés, principalement du chlorure de sodium et/ou du sulfate de sodium.

Le brun HT décrit est le sel de sodium. Les sels de calcium et de potassium sont également autorisés.

Numéro d’indice de couleur (C. I.)

20285

EINECS

224-924-0

Nom chimique

Sel disodique de l’acide dihydroxy-2,4-hydroxyméthyl-5-phénylènebisazo-1,3) di(naphtalènesulfonique-1)-4,4′

Formule chimique

C27H18N4Na2O9S2

Poids moléculaire

652,57

Composition

Pas moins de 70 % de matières colorantes totales, exprimées en sel de sodium

image

= 403 à environ 460 nm en solution aqueuse de pH 7

Description

Poudre ou granules brun-rougeâtres

Aspect en solution aqueuse

Brun

Identification

Spectrométrie

Absorption maximale à environ 460 nm dans de l’eau de pH 7

Pureté

Matières insolubles dans l’eau

Pas plus de 0,2 %

Matières colorantes accessoires

Pas plus de 10 % (méthode CCM)

Composés organiques autres que les matières colorantes:

 

acide amino-4-naphtalènesulfonique-1

Pas plus de 0,7 %

Amines aromatiques primaires non sulfonées

Pas plus de 0,01 % (exprimées en aniline)

Matières extractibles à l’éther

Pas plus de 0,2 % dans une solution de pH 7

Arsenic

Pas plus de 3 mg/kg

Plomb

Pas plus de 2 mg/kg

Mercure

Pas plus de 1 mg/kg

Cadmium

Pas plus de 1 mg/kg

L’utilisation de laques aluminiques de ce colorant est autorisée.

E 160 a (i) BÊTA-CAROTÈNE



Synonymes

Colorant alimentaire orange C. I. no 5

Définition

Les présentes spécifications s’appliquent essentiellement à l’isomère tout-trans du β-carotène associé à de faibles quantités d’autres caroténoïdes. Les préparations diluées et stabilisées peuvent présenter diverses proportions d’isomères cis/trans.

Numéro d’indice de couleur (C. I.)

40800

EINECS

230-636-6

Nom chimique

β-Carotène; β,β-carotène

Formule chimique

C40H56

Poids moléculaire

536,88

Composition

Pas moins de 96 % de matières colorantes totales (exprimées en β-carotène)

image

= 2 500 entre environ 440 et environ 457 nm dans le cyclohexane

Description

Cristaux ou poudre cristalline de couleur rouge à rouge brunâtre

Identification

Spectrométrie

Absorption maximale dans le cyclohexane entre 453 et 456 nm

Pureté

Cendres sulfatées

Pas plus de 0,1 %

Matières colorantes accessoires

Caroténoïdes autres que le bêta-carotène: pas plus de 3,0 % du total des matières colorantes

Plomb

Pas plus de 2 mg/kg

E 160 a (ii) CAROTÈNES VÉGÉTAUX



Synonymes

Colorant alimentaire orange C. I. no 5

Définition

Les carotènes végétaux sont obtenus par extraction au solvant de souches de carottes, d’herbes, de luzerne, d’orties et d’autres végétaux comestibles, ainsi que d’huiles végétales.

Les principales matières colorantes sont constituées de caroténoïdes, dont, en majeure partie, du β-carotène. Des quantités d’α-carotène et de γ-carotène, ainsi que d’autres pigments, peuvent être présentes. Outre les pigments colorés, cette substance peut contenir des matières grasses et cires naturellement présentes dans le matériel d’origine.

Seuls les solvants suivants peuvent être utilisés pour l’extraction: acétone, méthyléthylcétone, méthanol, éthanol, propanol-2, hexane (1), dichlorométhane et anhydride carbonique.

Numéro d’indice de couleur (C. I.)

75130

EINECS

230-636-6

Nom chimique

 

Formule chimique

β-carotène: C40H56

Poids moléculaire

β-carotène: 536,88

Composition

Pas moins de 5 % de carotènes (exprimés en β-carotène). Pour les produits obtenus par extraction à partir d’huiles végétales: pas moins de 0,2 % dans les matières grasses comestibles

image

= 2 500 entre environ 440 et environ 457 nm dans le cyclohexane

Description

 

Identification

Spectrométrie

Absorption maximale dans le cyclohexane entre 440 et 457 nm et entre 470 et 486 nm

Pureté

Solvants résiduels

Acétone

right accolade Pas plus de 50 mg/kg, séparément ou en association

Méthyléthylcétone

Méthanol

Propanol-2

Hexane

Éthanol

Dichlorométhane

Pas plus de 10 mg/kg

Plomb

Pas plus de 2 mg/kg

(1)   Benzène, pas plus de 0,05 % en volume.

E 160 a (iii) BÊTA-CAROTÈNE ISSU DE Blakeslea trispora



Synonymes

Colorant alimentaire orange C. I. no 5

Définition

Obtenu par un processus de fermentation utilisant une culture mixte des deux types de reproduction (+) et (–) de souches du champignon Blakeslea trispora. Le β-carotène est extrait de la biomasse au moyen d’acétate d’éthyle ou d’acétate d’isobutyle puis de propanol-2, et cristallisé. Le produit cristallisé consiste essentiellement en β-carotène trans. En raison du caractère naturel du processus, une proportion d’environ 3 % du produit consiste en caroténoïdes mélangés, ce qui est spécifique au produit.

Numéro d’indice de couleur (C. I.)

40800

EINECS

230-636-6

Nom chimique

β-Carotène; β,β-carotène

Formule chimique

C40H56

Poids moléculaire

536,88

Composition

Pas moins de 96 % de matières colorantes totales (exprimées en β-carotène)

image

= 2 500 entre environ 440 et environ 457 nm dans le cyclohexane

Description

Cristaux ou poudre cristalline de couleur rouge, rouge brunâtre ou pourpre violacée (la couleur varie selon le solvant utilisé pour l’extraction et les conditions de la cristallisation)

Identification

Spectrométrie

Absorption maximale dans le cyclohexane entre 453 et 456 nm

Pureté

Solvants résiduels

Acétate d’éthyle

right accolade Pas plus de 0,8 %, séparément ou en association

Éthanol

Acétate d’isobutyle: pas plus de 1,0 %

Propanol-2: pas plus de 0,1 %

Cendres sulfatées

Pas plus de 0,2 %

Matières colorantes accessoires

Caroténoïdes autres que le bêta-carotène: pas plus de 3,0 % du total des matières colorantes

Plomb

Pas plus de 2 mg/kg

Critères microbiologiques

Moisissures

Pas plus de 100 colonies par gramme

Levures

Pas plus de 100 colonies par gramme

Salmonella spp.

Absence dans 25 g

Escherichia coli

Absence dans 5 g

E 160 a (iv) CAROTÈNES D’ALGUES



Synonymes

Colorant alimentaire orange C. I. no 5

▼M8

Définition

Les carotènes mélangés peuvent aussi être obtenus à partir de souches des algues Dunaliella salina. Le β-carotène est extrait au moyen d’une huile essentielle. La préparation est une suspension de 20 à 30 % dans de l’huile comestible. Le ratio d’isomères trans/cis varie d’environ 50/50 à 71/29.

Les principales matières colorantes sont constituées de caroténoïdes, dont, en majeure partie, du β-carotène. Des quantités d’α-carotène, de lutéine, de zéaxanthine et de β-cryptoxanthine peuvent être présentes. Outre les pigments colorés, cette substance peut contenir des matières grasses et cires naturellement présentes dans le matériel d’origine.

▼B

Numéro d’indice de couleur (C. I.)

75130

EINECS

 

Nom chimique

 

Formule chimique

β-carotène: C40H56

Poids moléculaire

β-carotène: 536,88

Composition

Pas moins de 20 % de carotènes (exprimés en β-carotène).

image

= 2 500 entre environ 440 et environ 457 nm dans le cyclohexane

Description

 

Identification

Spectrométrie

Absorption maximale dans le cyclohexane entre 440 et 457 nm et entre 474 et 486 nm

Pureté

Tocophérols naturels dans l’huile comestible

Pas plus de 0,3 %

Plomb

Pas plus de 2 mg/kg

E 160 b ROCOU, BIXINE, NORBIXINE

I)    BIXINE ET NORBIXINE EXTRAITES PAR SOLVANTS



Synonymes

Orange naturel C. I. no 4

Définition

La bixine est préparée par extraction à partir des enveloppes externes des graines du rocouyer (Bixa orellana L.) à l’aide d’un ou plusieurs des solvants suivants: acétone, méthanol, hexane, dichlorométhane ou anhydride carbonique, suivie d’une élimination du solvant.

La norbixine est préparée par hydrolyse à l’aide d’une solution aqueuse alcaline de la bixine extraite comme ci-dessus.

La bixine et la norbixine peuvent contenir d’autres substances extraites des graines du rocouyer (annatto).

La poudre de bixine renferme plusieurs composants colorés, principalement de la bixine, laquelle peut être présente sous forme cis et trans. Ces extraits peuvent également contenir des produits de dégradation thermique de la bixine.

La poudre de norbixine renferme le produit d’hydrolyse de la bixine, sous forme de sels de sodium ou potassium constituant la matière colorante principale. Les formes cis et trans peuvent être présentes.

Numéro d’indice de couleur (C. I.)

75120

EINECS

Rocou: 215-735-4, rocou, extrait de graine: 289-561-2; bixine: 230-248-7

Nom chimique

Bixine left accolade

Méthylhydrogène-6′-cis-9′-diapocarotène-6,6′-dioate-6,6′

Méthylhydrogène-6′-trans-9′-diapocarotène-6,6′-dioate-6,6′

Norbixine: left accolade

Acide cis-9′-diapocarotène-6,6′-dioïque-6,6′

Acide trans-9′-diapocarotène-6,6′-dioïque-6,6′

Formule chimique

Bixine:

C25H30O4

Norbixine:

C24H28O4

Poids moléculaire

Bixine:

394,51

Norbixine:

380,48

Composition

Les poudres de bixine ne doivent pas contenir moins de 75 % de caroténoïdes totaux exprimés en bixine.

Les poudres de norbixine ne doivent pas contenir moins de 25 % de caroténoïdes totaux exprimés en norbixine.

Bixine

image

= 2 870 à environ 502 nm dans le chloroforme

Norbixine:

image

= 2 870 à environ 482 nm dans une solution de KOH

Description

Poudre, suspension ou solution brun-rougeâtre

Identification

Spectrométrie

Bixine:

absorption maximale dans le chloroforme à environ 502 nm

Norbixine:

absorption maximale dans une solution de KOH dilué à environ 482 nm

Pureté

Solvants résiduels

Acétone

right accolade pas plus de 50 mg/kg, séparément ou en association

Méthanol

Hexane

Dichlorométhane:

pas plus de 10 mg/kg

Arsenic

Pas plus de 3 mg/kg

Plomb

Pas plus de 2 mg/kg

Mercure

Pas plus de 1 mg/kg

Cadmium

Pas plus de 1 mg/kg

II)    EXTRAITS ALCALINS DE ROCOU



Synonymes

Orange naturel C. I. no 4

Définition

Un extrait de rocou hydrosoluble est préparé par extraction au moyen d’une solution aqueuse alcaline (hydroxyde de sodium ou de potassium) sur les enveloppes externes de graines du rocouyer (Bixa orellana L., annatto).

L’extrait de rocou hydrosoluble renferme de la norbixine, produit d’hydrolyse de la bixine, sous forme de sels de sodium ou de potassium constituant la matière colorante principale. Les formes cis et trans peuvent être présentes.

Numéro d’indice de couleur (C. I.)

75120

EINECS

Rocou: 215-735-4, rocou, extrait de graine: 289-561-2; bixine: 230-248-7

Nom chimique

Bixine: left accolade

Méthylhydrogène-6′-cis-9′-diapocarotène-6,6′-dioate-6,6′

Méthylhydrogène-6′-trans-9′-diapocarotène-6,6′-dioate-6,6′

Norbixine: left accolade

Acide cis-9′-diapocarotène-6,6′-dioïque-6,6′

Acide trans-9′-diapocarotène-6,6′-dioïque-6,6′

Formule chimique

Bixine:

C25H30O4

Norbixine:

C24H28O4

Poids moléculaire

Bixine:

394,51

Norbixine:

380,48

Composition

Pas moins de 0,1 % des caroténoïdes totaux exprimés en norbixine

Norbixine:

image

= 2 870 à environ 482 nm dans une solution de KOH

Description

Poudre, suspension ou solution brun-rougeâtre

Identification

Spectrométrie

Bixine:

absorption maximale dans le chloroforme à environ 502 nm

Norbixine:

absorption maximale dans une solution de KOH dilué à environ 482 nm

Pureté

Arsenic

Pas plus de 3 mg/kg

Plomb

Pas plus de 2 mg/kg

Mercure

Pas plus de 1 mg/kg

Cadmium

Pas plus de 1 mg/kg

III)    EXTRAITS HUILEUX DE ROCOU



Synonymes

Orange naturel C. I. no 4

Définition

Les extraits huileux de rocou, en solution ou en suspension, sont préparés par extraction des enveloppes externes de graines de rocouyer (Bixa orellana L., annatto) au moyen d’huiles végétales comestibles. Les extraits huileux de rocou contiennent plusieurs composants colorés, principalement de la bixine, laquelle peut être présente sous forme cis et trans. Ces extraits peuvent également contenir des produits de dégradation thermique de la bixine.

Numéro d’indice de couleur (C. I.)

75120

EINECS

Rocou: 215-735-4, rocou, extrait de graine: 289-561-2; bixine: 230-248-7

Nom chimique

Bixine: left accolade

Méthylhydrogène-6′-cis-9′-diapocarotène-6,6′-dioate-6,6′

Méthylhydrogène-6′-trans-9′-diapocarotène-6,6′-dioate-6,6′

Norbixine: left accolade

Acide cis-9′-diapocarotène-6,6′-dioïque-6,6′

Acide trans-9′-diapocarotène-6,6′-dioïque-6,6′

Formule chimique

Bixine:

C25H30O4

Norbixine:

C24H28O4

Poids moléculaire

Bixine:

394,51

Norbixine:

380,48

Composition

Pas moins de 0,1 % des caroténoïdes totaux exprimés en bixine

Bixine:

image

= 2 870 à environ 502 nm dans le chloroforme

Description

Poudre, suspension ou solution brun-rougeâtre

Identification

Spectrométrie

Bixine:

absorption maximale dans le chloroforme à environ 502 nm

Norbixine:

absorption maximale dans une solution de KOH dilué à environ 482 nm

Pureté

Arsenic

Pas plus de 3 mg/kg

Plomb

Pas plus de 2 mg/kg

Mercure

Pas plus de 1 mg/kg

Cadmium

Pas plus de 1 mg/kg

E 160c EXTRAIT DE PAPRIKA, CAPSANTHÉINE, CAPSORUBINE



Synonymes

Oléorésine de paprika

Définition

L’extrait de paprika est obtenu par extraction par solvant des souches du paprika, c’est-à-dire des cosses des fruits de Capsicum annuum L. moulus, avec ou sans les graines, et renferme les principales matières colorantes de cette épice que sont la capsanthéine et la capsorubine. La présence d’une grande variété d’autres dérivés colorés est avérée.

Seuls les solvants suivants peuvent être utilisés pour l’extraction: méthanol, éthanol, acétone, hexane, dichlorométhane, acétate d’éthyle, propanol-2, et anhydride carbonique.

Numéro d’indice de couleur (C. I.)

 

EINECS

Capsanthéine: 207-364-1, capsorubine: 207-425-2

Nom chimique

Capsanthéine: (3R,3′S,5′R)-dihydroxy-3,3′-β,κ-caroténone-6

Capsorubine: (3S,3′S,5R,5′R)-dihydroxy-3,3′-κ,κ-carotènedione-6,6′

Formule chimique

Capsanthéine:

C40H56O3

Capsorubine:

C40H56O4

Poids moléculaire

Capsanthéine:

584,85

Capsorubine:

600,85

Composition

Extrait de paprika: Pas moins de 7,0 % de caroténoïdes

Capsanthéine/capsorubine: pas moins de 30 % des caroténoïdes totaux

image

= 2 100 à environ 462 nm dans l’acétone

Description

Liquide visqueux rouge foncé

Identification

Spectrométrie

Absorption maximale dans l’acétone à environ 462 nm

Réaction de coloration

On obtient une intense coloration bleue par addition d’une goutte d’acide sulfurique à une goutte d’échantillon dans deux à trois gouttes de chloroforme.

Pureté

Solvants résiduels

Acétate d’éthyle

right accolade Pas plus de 50 mg/kg, séparément ou en association

Méthanol

Éthanol

Acétone

Hexane

Propanol-2

Dichlorométhane:

pas plus de 10 mg/kg

Capsaïcine

Pas plus de 250 mg/kg

Arsenic

Pas plus de 3 mg/kg

Plomb

Pas plus de 2 mg/kg

Mercure

Pas plus de 1 mg/kg

Cadmium

Pas plus de 1 mg/kg

E 160d LYCOPÈNE

I)    Lycopène synthétique



Synonymes

Lycopène obtenu par synthèse chimique

Définition

Le lycopène synthétique, mélange d’isomères géométriques de lycopènes, est obtenu par la condensation de Wittig d’intermédiaires de synthèse couramment utilisés dans la production d’autres caroténoïdes employés dans les denrées alimentaires. Le lycopène synthétique se compose essentiellement de lycopène tout-trans et contient aussi du 5-cis-lycopène et de faibles quantités d’autres isomères. Les préparations commerciales de lycopène destinées à être utilisées dans les denrées alimentaires se présentent sous la forme de suspensions dans des huiles comestibles ou de poudre hydrodispersable ou hydrosoluble.

Numéro d’indice de couleur (C. I.)

75125

EINECS

207-949-1

Nom chimique

ψ,ψ-carotène, lycopène tout-trans, lycopène (tout-E), (tout-E)-2,6,10,14,19,23,27,31-octaméthyl-2,6,8,10,12,14,16,18,20,22,24,26,30-dotriacontatridécaène

Formule chimique

C40H56

Poids moléculaire

536,85

Composition

Pas moins de 96 % de lycopènes, tous lycopènes confondus (pas moins de 70 % de lycopène tout-trans)

image

= 3 450 entre 465 et 475 nm dans l’hexane (pour 100 % de lycopène tout-trans pur)

Description

Poudre cristalline rouge

Identification

Spectrophotométrie

Une solution dans l’hexane révèle une absorption maximale à environ 470 nm.

Épreuve de recherche de caroténoïdes

La couleur de la solution de l’échantillon dans l’acétone disparaît après ajouts successifs d’une solution de 5 % de nitrite de sodium et d’acide sulfurique 1N.

Solubilité

Insoluble dans l’eau, facilement soluble dans le chloroforme

Propriétés d’une solution de 1 % dans le chloroforme

Limpide et de couleur rouge-orange intense

Pureté

Perte à la dessiccation

Pas plus de 0,5 % (40 °C, 4 heures à 20 mm Hg)

Apo-12’-lycopénal

Pas plus de 0,15 %

Oxyde de triphénylphosphine

Pas plus de 0,01 %

Solvants résiduels

Méthanol: pas plus de 200 mg/kg

Hexane, propanol-2: pas plus de 10 mg/kg chacun

Dichlorométhane: pas plus de 10 mg/kg (dans les préparations commerciales uniquement)

Plomb

Pas plus de 1 mg/kg

II)    Lycopène de tomates rouges



Synonymes

Jaune naturel 27

Définition

Le lycopène est obtenu par extraction par solvant de tomates rouges (Lycopersicon esculentum L.), puis élimination du solvant. Seuls les solvants suivants peuvent être utilisés: anhydride carbonique, acétate d’éthyle, acétone, propanol-2, méthanol, éthanol et hexane. Le principe colorant majeur des tomates est le lycopène; de faibles quantités d’autres pigments caroténoïdes peuvent être présentes. Outre les autres pigments colorés, le produit peut contenir des matières grasses, cires et aromatisants naturellement présents dans les tomates.

Numéro d’indice de couleur (C. I.)

75125

EINECS

207-949-1

Nom chimique

ψ,ψ-carotène, lycopène tout-trans, lycopène (tout-E), (tout-E)-2,6,10,14,19,23,27,31-octaméthyl-2,6,8,10,12,14,16,18,20,22,24,26,30-dotriacontatridécaène

Formule chimique

C40H56

Poids moléculaire

536,85

Composition

image

= 3 450 entre 465 et 475 nm dans l’hexane (pour 100 % de lycopène tout-trans pur)

Pas moins de 5 % de matières colorantes, toutes matières confondues

Description

Liquide visqueux rouge foncé

Identification

Spectrophotométrie

Absorption maximale dans l’hexane à environ 472 nm

Pureté

Solvants résiduels

Propanol-2

right accolade Pas plus de 50 mg/kg, séparément ou en association

Hexane

Acétone

Éthanol

Méthanol

Acétate d’éthyle

Cendres sulfatées

Pas plus de 1 %

Mercure

Pas plus de 1 mg/kg

Cadmium

Pas plus de 1 mg/kg

Arsenic

Pas plus de 3 mg/kg

Plomb

Pas plus de 2 mg/kg

III)    Lycopène issu de Blakeslea trispora



Synonymes

Jaune naturel 27

Définition

Le lycopène issu de Blakeslea trispora est extrait de la biomasse fongique et purifié par cristallisation et filtration. Il se compose essentiellement de lycopène tout-trans. Il contient également de faibles quantités d’autres caroténoïdes. Le propanol-2 et l’acétate d’isobutyle sont les seuls solvants utilisés pour l’élaborer. Les préparations commerciales de lycopène destinées à être utilisées dans les denrées alimentaires se présentent sous la forme de suspensions dans des huiles comestibles ou de poudre hydrodispersable ou hydrosoluble.

Numéro d’indice de couleur (C. I.)

75125

EINECS

207-949-1

Nom chimique

ψ,ψ-carotène, lycopène tout-trans, lycopène (tout-E), (tout-E)-2,6,10,14,19,23,27,31-octaméthyl-2,6,8,10,12,14,16,18,20,22,24,26,30-dotriacontatridécaène

Formule chimique

C40H56

Poids moléculaire

536,85

Composition

Pas moins de 95 % de lycopènes, tous lycopènes confondus, et pas moins de 90 % de lycopène tout-trans, toutes matières colorantes confondues

image

= 3 450 entre 465 et 475 nm dans l’hexane (pour 100 % de lycopène tout-trans pur)

Description

Poudre cristalline rouge

Identification

Spectrophotométrie

Une solution dans l’hexane révèle une absorption maximale à environ 470 nm.

Épreuve de recherche de caroténoïdes

La couleur de la solution de l’échantillon dans l’acétone disparaît après ajouts successifs d’une solution de 5 % de nitrite de sodium et d’acide sulfurique 1N.

Solubilité

Insoluble dans l’eau, facilement soluble dans le chloroforme

Propriétés d’une solution de 1 % dans le chloroforme

Limpide et de couleur rouge-orange intense

Pureté

Perte à la dessiccation

Pas plus de 0,5 % (40 °C, 4 heures à 20 mm Hg)

Autres caroténoïdes

Pas plus de 5 %

Solvants résiduels

Propanol-2: pas plus de 0,1 %

Acétate d’isobutyle: pas plus de 1,0 %

Dichlorométhane: pas plus de 10 mg/kg (dans les préparations commerciales uniquement)

Cendres sulfatées

Pas plus de 0,3 %

Plomb

Pas plus de 1 mg/kg

E 160 e β-APO-8′-CAROTÉNAL (C30)



Synonymes

Colorant alimentaire orange C. I. no 6

Définition

Les présentes spécifications s’appliquent essentiellement à l’isomère tout-trans du β-apo-8′-caroténal associé à de faibles quantités d’autres caroténoïdes. Les formes diluées et stabilisées sont préparées à partir de β-apo-8′-caroténal conforme aux présentes spécifications et incluent les solutions ou les suspensions de β-apo-8′-caroténal dans les matières grasses comestibles, les émulsions et les poudres hydrodispersables. Ces préparations peuvent présenter diverses proportions d’isomères cis/trans.

Numéro d’indice de couleur (C. I.)

40820

EINECS

214-171-6

Nom chimique

β-apo-8′-caroténal, trans-β-apo-8′-carotène-aldéhyde

Formule chimique

C30H40O

Poids moléculaire

416,65

Composition

Pas moins de 96 % de matières colorantes au total

image

= 2 640 entre 460 et 462 nm dans le cyclohexane

Description

Cristaux violet foncé avec un lustre métallique ou poudre cristalline

Identification

Spectrométrie

Absorption maximale dans le cyclohexane entre 460 et 462 nm

Pureté

Cendres sulfatées

Pas plus de 0,1 %

Matières colorantes accessoires

Caroténoïdes autres que le β-apo-8′-caroténal:

pas plus de 3,0 % du total des matières colorantes

Arsenic

Pas plus de 3 mg/kg

Plomb

Pas plus de 2 mg/kg

Mercure

Pas plus de 1 mg/kg

Cadmium

Pas plus de 1 mg/kg

E 161b LUTÉINE



Synonymes

Caroténoïdes mélangés, xanthophylles

Définition

La lutéine est obtenue par extraction au solvant de souches de fruits et de végétaux comestibles ainsi que des herbes, de la luzerne et de Tagetes erecta. Les principales matières colorantes sont constituées de caroténoïdes, en majeure partie la lutéine et ses esters d’acides gras. Différentes quantités de carotènes peuvent également être présentes. La lutéine peut contenir des matières grasses et cires naturellement présentes dans le matériel végétal d’origine.

Seuls les solvants suivants peuvent être utilisés pour l’extraction: méthanol, éthanol, propanol-2, hexane, acétone, méthyléthylcétone et anhydride carbonique.

Numéro d’indice de couleur (C. I.)

 

EINECS

204-840-0

Nom chimique

Dihydroxy-3,3′-d-carotène

Formule chimique

C40H56O2

Poids moléculaire

568,88

Composition

Teneur en matières colorantes totales: pas moins de 4 % exprimées en lutéine

image

= 2 550 à environ 445 nm dans une solution chloroforme/éthanol (1:9) ou dans une solution hexane/éthanol/acétone (8:1:1)

Description

Liquide brun jaunâtre foncé

Identification

Spectrométrie

Absorption maximale dans un mélange chloroforme/éthanol (1:9) à environ 445 nm

Pureté

Solvants résiduels

Acétone

right accolade Pas plus de 50 mg/kg, séparément ou en association

Méthyléthylcétone

Méthanol

Éthanol

Propanol-2

Hexane

Arsenic

Pas plus de 3 mg/kg

Plomb

Pas plus de 3 mg/kg

Mercure

Pas plus de 1 mg/kg

Cadmium

Pas plus de 1 mg/kg

E 161 g CANTHAXANTHINE



Synonymes

Colorant alimentaire orange C. I. no 8

Définition

Les présentes spécifications s’appliquent essentiellement aux isomères tout-trans de la canthaxanthine associés à de faibles quantités d’autres caroténoïdes. Les formes diluées et stabilisées sont préparées à partir de canthaxanthine conforme aux présentes spécifications et incluent les solutions ou suspensions de canthaxanthine dans les matières grasses comestibles, les émulsions et les poudres hydrodispersables. Ces préparations peuvent présenter diverses proportions d’isomères cis/trans.

Numéro d’indice de couleur (C. I.)

40850

EINECS

208-187-2

Nom chimique

β-carotènedione-4,4′; canthaxanthine; dioxo-4,4′-β-carotène

Formule chimique

C40H52O2

Poids moléculaire

564,86

Composition

Pas moins de 96 % de matières colorantes totales (exprimées en canthaxanthine)

image

= 2 200
left accolade

à environ 485 nm dans le chloroforme

entre 468 et 472 nm dans le cyclohexane

entre 464 et 467 nm dans l’éther de pétrole

Description

Cristaux violet foncé ou poudre cristalline

Identification

Spectrométrie

Absorption maximale dans le chloroforme à environ 485 nm

Absorption maximale dans le cyclohexane entre 468 et 472 nm

Absorption maximale dans l’éther de pétrole entre 464 et 467 nm

Pureté

Cendres sulfatées

Pas plus de 0,1 %

Matières colorantes accessoires

Caroténoïdes autres que la canthaxanthine: pas plus de 5,0 % du total des matières colorantes

Arsenic

Pas plus de 3 mg/kg

Plomb

Pas plus de 2 mg/kg

Mercure

Pas plus de 1 mg/kg

Cadmium

Pas plus de 1 mg/kg

E 162 ROUGE DE BETTERAVE



Synonymes

Bétanine

Définition

Le rouge de betterave est obtenu par pression de tubercules de souches de betteraves rouges (Beta vulgaris L. var. rubra) écrasées jusqu’à obtention d’un jus, ou par extraction aqueuse à partir de betteraves réduites en morceaux et enrichissement ultérieur en principe actif. La matière colorante est constituée de divers pigments appartenant tous à la classe des bétalaïnes. La principale matière colorante est constituée de bétacyanines (rouges), dont 75 à 95 % de bétanine. De faibles quantités de bétaxanthine (jaune) et de produits de dégradation de bétalaïnes (brun clair) peuvent être présentes.

Outre les pigments colorés, le jus ou l’extrait renferme des sucres, des sels et/ou des protéines naturellement présentes dans la betterave. La solution peut être concentrée et certains produits raffinés afin d’éliminer les sucres, les sels et les protéines.

Numéro d’indice de couleur (C. I.)

 

EINECS

231-628-5

Nom chimique

acide (S-(R′,R′)-4-(2-(2-carboxy-2(β-D-glucopyranosyloxy)-5-dihydro-2,3-hydroxy-6-1H-indolyl-1)-2-éthényl)-5-dihydro-2,3-pyridinedicarboxylique-2,6; (dicarboxy-2,6-tétrahydro-1,2,3,4-pyridyl-4-ène)-2- éthylidène)-1-(β-D-glucopyranosyloxy)-5-hydroxy-6- indoliumcarboxylate-2

Formule chimique

Bétanine: C24H26N2O13

Poids moléculaire

550,48

Composition

La teneur en colorant rouge (exprimée en bétanine) ne doit pas être inférieure à 0,4 %

image

= 1 120 à environ 535 nm en solution aqueuse de pH 5

Description

Liquide, pâte, poudre ou solide rouge ou rouge foncé

Identification

Spectrométrie

Absorption maximale à environ 535 nm dans de l’eau de pH 5

Pureté

Nitrate

Pas plus de 2 g d’anions nitrate par gramme de colorant rouge (calculé à partir de la composition)

Arsenic

Pas plus de 3 mg/kg

Plomb

Pas plus de 2 mg/kg

Mercure

Pas plus de 1 mg/kg

Cadmium

Pas plus de 1 mg/kg

E 163 ANTHOCYANES



Synonymes

 

Définition

Les anthocyanes sont obtenues par macération ou extraction à l’eau sulfitée, à l’eau acidifiée, à l’anhydride carbonique, au méthanol ou à l’éthanol à partir de souches de végétaux ou de fruits comestibles puis, au besoin, par concentration et/ou purification. Le produit ainsi obtenu peut être atomisé par séchage industriel. Les anthocyanes renferment les composés que contient communément le matériel d’origine, notamment de l’anthocyanine, des acides organiques, des tanins, des sucres, des sels minéraux, etc., mais pas nécessairement dans les mêmes proportions que dans le matériel d’origine. Le processus de macération peut entraîner la présence naturelle d’éthanol. Le principe colorant est l’anthocyanine. Les produits commercialisés varient en fonction de l’intensité de coloration déterminée par la composition La teneur en matière colorante n’est pas exprimée quantitativement.

Numéro d’indice de couleur (C. I.)

 

EINECS

208-438-6 (cyanidine); 205-125-6 (péonidine); 208-437-0 (delphinidine); 211-403-8 (malvidine); 205-127-7 (pélargonidine); 215-849-4 (pétunidine)

Nom chimique

Chlorure de pentahydroxy-3,3′,4′,5,7-flavylium (cyanidine)

Chlorure de tétrahydroxy-3,4′,5,7-méthoxy-3′-flavylium (péonidine)

Chlorure de tétrahydroxy-3,4′,5,7-diméthoxy-3′,5′-flavylium (malvidine)

Chlorure de trihydroxy-3,5,7-(trihydroxy-3,4,5-phényl)-2-benzo-1-pyrylium (delphinidine)

Chlorure de pentahydroxy-3,3′,4′,5,7-méthoxy-5′-flavylium (pétunidine)

Chlorure de trihydroxy-3,5,7-(hydroxy-4-phényl)-2-benzo-1-pyrylium (pélargonidine)

Formule chimique

Cyanidine: C15H11O6Cl

Péonidine: C16H13O6Cl

Malvidine: C17H15O7Cl

Delphinidine: C15H11O7Cl

Pétunidine: C16H13O7Cl

Pélargonidine: C15H11O5Cl

Poids moléculaire

Cyanidine: 322,6

Péonidine: 336,7

Malvidine: 366,7

Delphinidine: 340,6

Pétunidine: 352,7

Pélargonidine: 306,7

Composition

image

= 300 pour le pigment pur entre 515 et 535 nm à pH 3

Description

Liquide, poudre ou pâte rouge purpuracé, ayant une légère odeur caractéristique

Identification

Spectrométrie

Absorption maximale dans le méthanol avec 0,01 % de HCl concentré

Cyanidine: à 535 nm

Péonidine: à 532 nm

Malvidine: à 542 nm

Delphinidine: à 546 nm

Pétunidine: à 543 nm

Pélargonidine: à 530 nm

Pureté

Solvants résiduels

Méthanol

Pas plus de 50 mg/kg

Éthanol

Pas plus de 200 mg/kg

Anhydride sulfureux

Pas plus de 1 000 mg/kg par pour cent de pigment

Arsenic

Pas plus de 3 mg/kg

Plomb

Pas plus de 2 mg/kg

Mercure

Pas plus de 1 mg/kg

Cadmium

Pas plus de 1 mg/kg

L’utilisation de laques aluminiques de ce colorant est autorisée.

E 170 CARBONATE DE CALCIUM



Synonymes

Pigment blanc C. I. no 18, craie

Définition

Le carbonate de calcium est le produit obtenu à partir du broyage du calcaire ou par précipitation d’ions calcium avec des ions de carbonate.

Numéro d’indice de couleur (C. I.)

77220

EINECS

Carbonate de calcium: 207-439-9

Calcaire: 215-279-6

Nom chimique

Carbonate de calcium

Formule chimique

CaCO3

Poids moléculaire

100,1

Composition

Pas moins de 98 % sur la base anhydre

Description

Poudre blanche cristalline ou amorphe, inodore et insipide

Identification

Solubilité

Pratiquement insoluble dans l’eau et dans l’alcool. Il se dissout avec effervescence dans l’acide acétique dilué, dans l’acide chlorhydrique dilué et dans l’acide nitrique dilué; les solutions obtenues satisfont, après ébullition, à l’épreuve de recherche de calcium.

Pureté

Perte à la dessiccation

Pas plus de 2,0 % (200 °C, 4 heures)

Matières insolubles dans l’acide

Pas plus de 0,2 %

Sels de magnésium et sels basiques

Pas plus de 1 %

Fluorures

Pas plus de 50 mg/kg

Antimoine (exprimé en Sb)

right accolade Pas plus de 100 mg/kg, séparément ou en association

Cuivre (exprimé en Cu)

Chrome (exprimé en Cr)

Zinc (exprimé en Zn)

Baryum (exprimé en Ba)

Arsenic

Pas plus de 3 mg/kg

Plomb

Pas plus de 3 mg/kg

Cadmium

Pas plus de 1 mg/kg

E 171 DIOXYDE DE TITANE



Synonymes

Pigment blanc C. I. no 6

Définition

Le dioxyde de titane provient essentiellement d’anatase pure et/ou de rutile, éventuellement enrobés de faibles quantités d’alumine et/ou de silice pour améliorer les propriétés technologiques du produit.

La structure anatase du dioxyde de titane pigmentaire peut être élaborée uniquement par le procédé au sulfate, dont le sous-produit est de l’acide sulfurique présent en grande quantité. La structure rutile du TiO2 est généralement obtenue par chloration.

Certaines structures rutile sont produites à partir de mica (silicate de potassium et d’aluminium) conférant à l’ensemble sa structure de base en plaquette. La surface du mica est revêtue de dioxyde de titane par un processus spécial breveté.

Le procédé de fabrication de la structure rutile du dioxyde de titane sous la forme de plaquettes consiste à soumettre le pigment nacré de mica revêtu de dioxyde de titane (rutile) à une dissolution par extraction à l’acide suivie d’une dissolution par extraction alcaline. Ce procédé entraîne l’élimination totale du mica, le produit obtenu étant des plaquettes de dioxyde de titane de structure rutile.

Numéro d’indice de couleur (C. I.)

77891

EINECS

236-675-5

Nom chimique

Dioxyde de titane

Formule chimique

TiO2

Poids moléculaire

79,88

Composition

Pas moins de 99 % calculés sur la base de la forme exempte d’alumine et de silice

Description

Poudre blanche à légèrement colorée

Identification

Solubilité

Insoluble dans l’eau et les solvants organiques. Il se dissout lentement dans l’acide fluorhydrique et dans l’acide sulfurique concentré chaud.

Pureté

Perte à la dessiccation

Pas plus de 0,5 % (105 °C, 3 heures)

Perte par calcination

Pas plus de 1,0 % sur la base d’un produit exempt de matières volatiles (800 °C)

Oxyde d’aluminium et/ou dioxyde de silicium

Pas plus de 2,0 % au total

Matières solubles dans une solution de HCl 0,5 N

Pas plus de 0,5 % sur la base du produit exempt d’alumine et de silice et, pour les produits contenant de l’alumine et/ou de la silice, pas plus de 1,5 % sur la base du produit tel qu’il est mis en vente.

Matières hydrosolubles

Pas plus de 0,5 %

Cadmium

Pas plus de 1 mg/kg, après extraction par HCl à 0,5 N

Antimoine

Pas plus de 2 mg/kg, après extraction par HCl à 0,5 N

Arsenic

Pas plus de 1 mg/kg, après extraction par HCl à 0,5 N

Plomb

Pas plus de 10 mg/kg, après extraction par HCl à 0,5 N

Mercure

Pas plus de 1 mg/kg, après extraction par HCl à 0,5 N

E 172 OXYDES DE FER ET HYDROXYDES DE FER



Synonymes

Oxyde de fer jaune: pigment jaune C. I. no 42 et no 43

Oxyde de fer rouge: pigment rouge C. I. no 101 et no 102

Oxyde de fer noir: Pigment noir C. I. no 11

Définition

Les oxydes de fer et hydroxydes de fer sont produits par synthèse et sont essentiellement constitués d’oxydes de fer anhydres et/ou hydratés. La gamme des teintes comprend des jaunes, des rouges, des bruns et des noirs. Les oxydes de fer de qualité alimentaire se distinguent principalement des qualités techniques par leurs degrés relativement faibles de contamination par d’autres métaux. Cette qualité est obtenue par sélection et contrôle de l’origine du fer et/ou par le degré de purification atteint au cours du processus de fabrication.

Numéro d’indice de couleur (C. I.)

Oxyde de fer jaune:

77492

Oxyde de fer rouge:

77491

Oxyde de fer noir:

77499

EINECS

Oxyde de fer jaune:

257-098-5

Oxyde de fer rouge:

215-168-2

Oxyde de fer noir:

235-442-5

Nom chimique

Oxyde de fer jaune: oxyde ferrique hydraté, oxyde de fer (III) hydraté

Oxyde de fer rouge: oxyde ferrique anhydre, oxyde de fer (III) anhydre

Oxyde de fer noir: oxyde ferroso-ferrique, oxyde de fer (II, III)

Formule chimique

Oxyde de fer jaune:

FeO(OH) · H2O

Oxyde de fer rouge:

Fe2O3

Oxyde de fer noir:

FeO.Fe2O3

Poids moléculaire

88,85:

FeO(OH)

159,70:

Fe2O3

231,55:

FeO.Fe2O3

Composition

Jaune: pas moins de 60 %; rouge et noir: pas moins de 68 % du fer total, exprimés en fer

Description

Poudre de teinte jaune, rouge, brune ou noire

Identification

Solubilité

Insolubles dans l’eau et les solvants organiques.

Solubles dans les acides minéraux concentrés.

Pureté

Matières hydrosolubles

Pas plus de 1,0 %

right accolade à dissolution complète

Arsenic

Pas plus de 3 mg/kg

Cadmium

Pas plus de 1 mg/kg

Chrome

Pas plus de 100 mg/kg

Cuivre

Pas plus de 50 mg/kg

Plomb

Pas plus de 10 mg/kg

Mercure

Pas plus de 1 mg/kg

Nickel

Pas plus de 200 mg/kg

Zinc

Pas plus de 100 mg/kg

E 173 ALUMINIUM



Synonymes

Pigment métallique C. I.

Définition

La poudre d’aluminium est composée de fines particules d’aluminium. La pulvérisation peut s’effectuer en présence ou en l’absence d’huiles végétales comestibles et/ou d’acides gras utilisés comme additifs de qualité alimentaire. Elle est exempte de toute addition de substances autres que les huiles végétales comestibles et/ou les acides gras utilisés comme additifs de qualité alimentaire.

Numéro d’indice de couleur (C. I.)

77000

EINECS

231-072-3

Nom chimique

Aluminium

Formule chimique

Al

Masse atomique

26,98

Composition

Pas moins de 99 % exprimés en Al sur la base du produit exempt d’huiles

Description

Poudre gris argenté ou petites feuilles

Identification

Solubilité

Insoluble dans l’eau et les solvants organiques. Soluble dans l’acide chlorhydrique dilué.