10.9.2018   

FR

Journal officiel de l'Union européenne

C 319/16


Recours introduit le 20 juin 2018 — Colombani/SEAE

(Affaire T-372/18)

(2018/C 319/19)

Langue de procédure: le français

Parties

Partie requérante: Jean-Marc Colombani (Bruxelles, Belgique) (représentant: N. de Montigny, avocat)

Partie défenderesse: Service européen pour l’action extérieure

Conclusions

Le requérant conclut à ce qu’il plaise au Tribunal:

déclarer et arrêter,

la décision du directeur général du Budget et de l’Administration du SEAE du 9 novembre 2017 (ADMIN(2017)21) établissant la liste des fonctionnaires promus pour l’exercice de promotion 2017 en ce qu’elle ne mentionne pas le nom du requérant est annulée;

condamner la partie défenderesse aux dépens.

Moyens et principaux arguments

À l’appui du recours, le requérant invoque quatre moyens.

1.

Premier moyen, tiré d’une exception d’illégalité des dispositions générales d’exécution appliquées par le SEAE à la procédure de promotion.

2.

Deuxième moyen, tiré d’une faute de service, de l’absence de respect de la procédure préalable à l’adoption de la liste des proposés à la promotion et d’une inégalité de traitement.

3.

Troisième moyen, tiré d’une violation des dispositions générales d’exécution du SEAE de l’article 45 du statut.

4.

Quatrième moyen, tiré d’une erreur manifeste d’appréciation des mérites du requérant et d’une inégalité de traitement dans l’appréciation du critère d’ancienneté.