17.9.2018   

FR

Journal officiel de l'Union européenne

C 328/29


Recours introduit le 23 juillet 2018 — Commission européenne/République italienne

(Affaire C-481/18)

(2018/C 328/38)

Langue de procédure: l’italien

Parties

Partie requérante: Commission européenne (représentants: A. Szmytkowska, C. Sjödin, en qualité d’agents)

Partie défenderesse: République italienne

Conclusions

La partie requérante conclut qu’il plaise à la Cour:

constater que, en n’adoptant pas les dispositions législatives, réglementaires et administratives nécessaires pour se conformer à la directive 2012/39/UE de la Commission du 26 novembre 2012 modifiant la directive 2006/17/CE concernant certaines exigences techniques relatives au contrôle de tissus et de cellules d’origine humaine (1) ou, en tout cas, en ne communiquant pas ces dispositions à la Commission, la République italienne a manqué aux obligations qui lui incombent en vertu de l’article 2, paragraphe 1, de la directive 2012/39/UE;

condamner la République italienne aux dépens.

Moyens et principaux arguments

En vertu de l’article 2, paragraphe 1, de la directive 2012/39/UE, les États membres devaient adopter, au plus tard le 17 juin 2014, les mesures nationales nécessaires pour conformer leur droit interne aux obligations découlant de cette directive. Étant donné que la République italienne n’a pas adopté ou n’a pas communiqué à la Commission les dispositions législatives, réglementaires et administratives nécessaires pour transposer cette directive, la Commission a décidé de saisir la Cour.


(1)  JO 2012, L 327, p. 24.