Help Print this page 

Summaries of EU Legislation

Title and reference
Résistance aux antimicrobiens — Action de l’UE

Summaries of EU legislation: direct access to the main summaries page.
Multilingual display
Text

Résistance aux antimicrobiens — Action de l’UE

 

SYNTHÈSE DU DOCUMENT:

Communication (COM(2011 748 final) — Plan d’action pour combattre les menaces croissantes de la résistance aux antimicrobiens

QUEL EST L’OBJET DE CE PLAN D’ACTION?

Il expose une approche détaillée visant à lutter contre la menace croissante de la résistance aux antimicrobiens*. Conformément à l’initiative «One Health» de l’Union européenne, il couvre des domaines tels que les médecines humaine et vétérinaire, l’élevage, l’agriculture, le commerce et l’environnement. Les ministres de l’UE ont donné leur accord politique à un train de mesures supplémentaire en juin 2016.

POINTS CLÉS

  • Le plan d’action relatif à la résistance aux antimicrobiens vise à:
    • veiller à une utilisation appropriée des antimicrobiens chez l’homme et l’animal;
    • prévenir les infections microbiennes et leur propagation;
    • mettre au point de nouveaux antimicrobiens efficaces ou trouver d’autres solutions de traitement;
    • collaborer avec les partenaires internationaux afin d’endiguer les risques de propagation de la résistance aux antimicrobiens;
    • améliorer le suivi et la surveillance en médecines humaine et vétérinaire;
    • développer la recherche et l’innovation;
    • améliorer la communication, l’éducation et la formation.
  • Le plan d’action énonce 12 actions spécifiques afin d’atteindre ces sept objectifs. Ces actions vont de l’amélioration de la prévention des infections dans les hôpitaux au renforcement des systèmes de surveillance de la résistance aux antimicrobiens.
  • Une évaluation du plan d’action 2011-2016, publiée en février 2016, a constaté que:
    • les activités de suivi et de surveillance s’étaient beaucoup améliorées;
    • le nombre d’antimicrobiens à usage animal commercialisés avait généralement diminué dans l’UE depuis 2011;
    • les ventes d’antibiotiques à usage humain s’étaient stabilisées;
    • des progrès considérables avaient été réalisés dans la recherche et l’innovation;
    • la Commission européenne avait soutenu les autorités nationales en encourageant les bonnes pratiques dans les services de santé publique et vétérinaire;
    • les propositions législatives relatives à la médecine vétérinaire et aux aliments médicamenteux pour animaux ainsi qu’à une législation en matière de santé animale (publiée en 2013 et adoptée en 2016) devraient contribuer à lutter contre la résistance aux antimicrobiens;
    • le plan d’action a été le symbole de l’engagement politique de l’UE et a stimulé les actions dans les pays de l’UE.
  • En juin 2016, les pays de l’UE ont donné leur accord politique à une stratégie de grande envergure visant à lutter contre la résistance aux antimicrobiens. Celle-ci appelait:
    • les pays de l’UE à:
      • se doter d’un plan d’action national pour combattre la résistance aux antimicrobiens d’ici à la mi-2017;
      • associer l’ensemble des ministères concernés à son élaboration et mise en œuvre;
      • fixer des objectifs mesurables visant à réduire les infections chez l’homme et l’animal;
      • sensibiliser les consommateurs, éleveurs et professionnels concernés;
      • inciter les compagnies pharmaceutiques à mettre au point de nouveaux produits;
    • les pays de l'UE et la Commission à:
      • élaborer un nouveau plan d’action détaillé de l’UE relatif à la résistance aux antimicrobiens fondé sur l’approche «One Health»;
      • agir face au commerce illicite et à l’utilisation des antimicrobiens;
      • renforcer la coopération entre les autorités nationales, la Commission et les autres secteurs concernés, y compris les médecines humaine et vétérinaire, les aliments, l’environnement et la recherche;
      • élaborer des lignes directrices relatives à une utilisation prudente des antimicrobiens chez l’homme;
      • veiller à ce que l’UE dispose d’une approche commune au sein des discussions au niveau mondial sur la résistance aux antimicrobiens;
    • la Commission à:
      • soutenir les efforts des pays de l’UE;
      • faire rapport une fois par an auprès des pays de l’UE concernant la mise en œuvre du plan d’action relatif à la résistance aux antimicrobiens.

CONTEXTE

  • La résistance aux antimicrobiens est un phénomène naturel mais le mauvais usage et l’usage excessif de médicaments antimicrobiens chez l’homme et l’animal, couplé à un faible contrôle des infections, en ont fait l’une des plus graves menaces pesant sur la santé mondiale.
  • La résistance aux antimicrobiens a des conséquences directes sur la santé humaine et l’économie. Dans l’UE, 25 000 personnes meurent chaque année d’infections liées aux bactéries résistantes aux antibiotiques. Ces infections engendrent des dépenses de santé supplémentaires et des pertes de productivités qui se montent au moins à 1,5 milliard d’euros par an.

Pour de plus amples informations, veuillez consulter:

* TERMES CLÉS

Résistance aux antimicrobiens: capacité d’un micro-organisme à résister à un traitement antimicrobien, en particulier aux antibiotiques.

DOCUMENT PRINCIPAL

Communication de la Commission au Parlement européen et au Conseil — Plan d’action pour combattre les menaces croissantes de la résistance aux antimicrobiens (COM(2011) 748 final du 15.11.2011)

dernière modification 02.02.2017

Top