Help Print this page 

Summaries of EU Legislation

Title and reference
Liens entre l’aide d’urgence, la réhabilitation et le développement (LARD)

Summaries of EU legislation: direct access to the main summaries page.
Languages and formats available
Multilingual display
Text

Liens entre l’aide d’urgence, la réhabilitation et le développement (LARD)

SYNTHÈSE DU DOCUMENT

Communication de la Commission COM(2001) 153 final: le principe du lien entre l’aide d’urgence, la réhabilitation et le développement

SYNTHÈSE

QUEL EST L’OBJET DE CETTE COMMUNICATION?

Les interventions d’aide d’urgence répondent aux besoins immédiats, mais devraient également contribuer à renforcer la résilience aux crises futures en ayant un effet bénéfique sur le développement à long terme et en améliorant la gestion des risques. Cette approche s’intitule «Liens entre l’aide d’urgence, la réhabilitation et le développement » (LARD).

En abordant les défis que la communauté internationale doit relever dans les situations d’après-crise, la communication établit les mesures visant à améliorer la contribution de l’UE et cherche à lier efficacement l’aide immédiate aux politiques de développement à plus long terme.

POINTS CLÉS

Cette communication fait référence à trois catégories de crise.

Les catastrophes naturelles, telles que les famines, les inondations et les tremblements de terre. Une aide immédiate est nécessaire, mais la préparation aux catastrophes, comme la mise en place de systèmes d’alerte rapide pour les famines et de plantations pour prévenir les inondations, représente un défi plus complexe à relever.

Les conflits violents peuvent constituer un véritable défi en raison des intérêts divergents des parties ou des situations d’instabilité de longue durée. Les efforts de l’UE doivent s’inscrire dans un cadre plus large, car l’aide octroyée risque d’entraîner des conséquences négatives comme la corruption ou l’extension du conflit.

Les crises structurelles et autres types de crise concernent les pays dans lesquels la situation politique, économique ou sociale est en pleine détérioration, comme l’Ukraine, la Moldavie et la Biélorussie, où une aide pourrait entraîner des distorsions, car elle crée des dépendances ou alimente les tensions. L’aide au développement peut contribuer à l’amélioration des structures institutionnelles et à la suppression des obstacles à la production et au commerce.

Pour réagir plus efficacement aux situations d’après-crise, l’approche suivante est proposée.

La Commission européenne est prête à endosser un rôle de coordination et de collaboration précoces, qui renforcera le lien entre l’aide humanitaire et le développement.

Il est nécessaire d’accorder une attention accrue, dans les pays exposés aux catastrophes naturelles, à la préparation aux catastrophes et à la prévention de celles-ci dans le cadre de l’aide humanitaire et surtout des stratégies de coopération au développement.

Les stratégies de rétablissement et de réhabilitation d’après-crise et catastrophe devraient chercher à remédier aux causes de la vulnérabilité et intégrer la réduction des risques de catastrophe et la préparation à ceux-ci, parfois appelées principe de «reconstruire en mieux».

Dans les situations de conflit, le lien entre aide et développement doit être replacé dans un contexte économique, social et politique plus large.

L’aide d’urgence doit être conçue en accord avec les objectifs de développement à long terme.

Il faut tenir compte des partenariats à long terme, comme l’accord de Cotonou, conclus entre les pays en développement et l’UE.

Les initiatives internationales doivent être mieux coordonnées, notamment en renforçant la stratégie fondée sur la notion de «cercle d’amis»*.

La Commission doit réduire les délais et mobiliser les ressources adéquates rapidement, en veillant à l’implication des partenaires adéquats, en appliquant une procédure de prise de décision simplifiée dans l’UE et en acceptant un degré plus élevé de risque technique.

Des programmes de travail doivent être établis en réponse aux situations de crise pour couvrir les actions et les mesures nécessaires et éliminer la nécessité d’approuver les projets individuels.

La flexibilité des procédures d’appels d’offres et des contrats doit être renforcée en ce qui concerne la réhabilitation, l’aide aux réfugiés, l’aide et la sécurité alimentaires et le déminage.

Les nouveaux règlements doivent être mieux conçus de manière à couvrir la réhabilitation, l’aide aux réfugiés et le déminage.

Il y a lieu d’organiser un vaste débat sur les idées exposées en vue de renforcer encore la capacité de l’UE à exercer une influence positive sur les résultats.

Certaines questions abordées dans la communication sont résumées et traitées plus en détail dans la communication de 2012 de la Commission sur l’approche de l’UE sur la résilience: tirer les leçons des crises de sécurité alimentaire: tirer les leçons des crises de sécurité alimentaire.

CONTEXTE

Résilience et liens entre l’aide d’urgence, la réhabilitation et le développement

TERME CLÉ

* L’approche «cercle d’amis»: stratégie des Nations unies visant à faire intervenir le plus grand nombre de donateurs internationaux en coordonnant leurs actions dans un pays donné.

ACTE

Communication de la Commission au Conseil et au Parlement européen – Liens entre l’aide d’urgence, la réhabilitation et le développement – Évaluation [COM(2001) 153 final du 23.4.2001]

ACTES LIÉS

Communication de la Commission au Parlement européen et au Conseil – L’approche de l’UE sur la résilience: tirer les leçons des crises de sécurité alimentaire [COM(2012) 586 final du 3.10.2012]

dernière modification 26.11.2015

Top