Help Print this page 
Title and reference
Compétitivité des industries des métaux

Summaries of EU legislation: direct access to the main summaries page.
Languages and formats available
BG ES CS DA DE ET EL EN FR GA HR IT LV LT HU MT NL PL PT RO SK SL FI SV
HTML html ES html CS html DA html DE html EL html EN html FR html IT html HU html NL html PL html PT html RO html FI html SV
Multilingual display
Text

Compétitivité des industries des métaux

La présente communication identifie plusieurs facteurs qui influencent la compétitivité des industries des métaux. La compétitivité de ce secteur, caractérisé par une forte intensité énergétique, ralentit car elle subit des contraintes plus élevées qu'ailleurs dans le monde. La Commission présente une série de grandes orientations incitant les industries des métaux et l'ensemble des acteurs concernés à mettre l'accent sur un approvisionnement en énergie à des prix concurrentiels sans négliger les aspects environnementaux, ainsi que sur l'innovation.

ACTE

Communication de la Commission au Conseil et au Parlement européen du 22 février 2008 sur la compétitivité des industries des métaux - Contribution à la stratégie pour la croissance et l'emploi de l'Union européenne [COM(2008) 108 final - Non publié au Journal officiel].

SYNTHÈSE

Les industries des métaux sont étroitement liées aux performances des grands secteurs de l'industrie manufacturière, tels que l'automobile, la construction mécanique, navale ou aérospatiale. En 2005, le chiffre d'affaires de l'industrie des métaux au sein de l'Union européenne (UE) a atteint environ 316 milliards d'euros et occupé 1,1 millions de personnes.

Malgré un processus de restructuration visant à réduire les coûts et à améliorer la productivité du travail, et l'importance de l'innovation en faveur de nouvelles applications, les industries des métaux perdent du terrain face à la concurrence mondiale.

Compétitivité du secteur et dépendance envers les matières premières

La compétitivité du secteur souffre de la forte hausse des prix du gaz et de l'électricité. La production des industries des métaux est fortement consommatrice d'énergie, dont le coût représente en général plus de 10 % et jusqu'à 37 % des coûts de production. En tant qu'importante émettrice de CO2, l'industrie des métaux a également un coût environnemental élevé.

La question de l'accès aux matières premières minérales non énergétiques est cruciale pour ce secteur, qui dépend essentiellement des importations de minerais et de leurs concentrés depuis les pays tiers. Cette dépendance est pourtant réduite par le recyclage qui permet de consommer moins d'énergie. L'utilisation de la ferraille recyclée a d'ailleurs fortement progressé et représente de nos jours entre 40 % et 60 % de la métallurgie de l'UE.

Mais le développement économique de nombreux pays émergents augmente la demande et contribue à la hausse des prix des métaux et des produits de la métallurgie ainsi qu'à une pression sans précédent sur les prix et sur l'approvisionnement en matières premières.

Cinq grands enjeux pour l'avenir du secteur et de sa compétitivité

Le constat de l'incidence des différents facteurs liés à la compétitivité de ce secteur a conduit la Commission à présenter une approche intégrée sur la base de cinq enjeux inhérents à l'avenir des industries des métaux. La présente communication tient compte des résultats d'une consultation publique organisée en septembre 2006.

La Commission examinera, en collaboration avec les parties concernées et les pays tiers, les options afin de répondre aux préoccupations concernant la compétitivité au regard des actions futures face au changement climatique et des objectifs en matière d'environnement en s'appuyant sur les mesures concernant:

  • le système communautaire d'échange de quotas d'émission par rapport à la situation spécifique des industries à forte intensité énergétique et les risques de voir la production délocalisée vers des pays où les limites d'émission sont moins strictes («fuite de carbone»);
  • la prévention et la réduction intégrées de la pollution afin de réduire les émissions industrielles;
  • le renforcement de l'utilisation de la ferraille en tant que matière première secondaire selon un bon rapport coût-efficacité;
  • l'application de la directive REACH, et surtout le développement d'orientations techniques relatives aux substances inclues dans des préparations spéciales..

Les pouvoirs publics sont invités à mettre l'accent sur les initiatives concernant la disponibilité de l'approvisionnement en énergie à des prix concurrentiels comme le souligne:

La Commission souhaite améliorer, au niveau européen et international, les conditions d'un accès durable aux matières premières. Elle s'appuiera notamment sur les résultats d'une consultation publique lancée en 2008.

La Commission encourage les industries des métaux à maintenir la recherche, le développement et l'innovation comme moteurs de la compétitivité développant les actions suivantes:

Enfin, la Commission entend continuer à faire usage de tous les instruments existants pour remédier aux pratiques commerciales contraires aux accords commerciaux internationaux et elle s'opposera à l'instauration, par ses partenaires commerciaux, de taxes à l'exportation sur les métaux et les matières premières.

Contexte

La présente communication relève de la politique industrielle intégrée qui comprend des mesures horizontales et sectorielles.

Elle poursuit également les conclusions du Conseil des 14 et 15 mai 2001 sur une stratégie pour l'intégration du développement durable dans le politique d'entreprise.

Dernière modification le: 03.06.2008

Top