Help Print this page 
Title and reference
Règles de l’Union européenne en matière d’évaluation des incidences sur l’environnement

Summaries of EU legislation: direct access to the main summaries page.
Multilingual display
Text

Règles de l’Union européenne en matière d’évaluation des incidences sur l’environnement

La législation met à jour des règles imposant aux maîtres d’ouvrage de mener à bien une évaluation approfondie des incidences potentielles d’un projet sur l’environnement avant qu’il ne soit autorisé.

ACTE

Directive 2011/92/UE du Parlement européen et du Conseil du 13 décembre 2011 concernant l’évaluation des incidences de certains projets publics et privés sur l’environnement (texte codifié)

SYNTHÈSE

La directive 2011/92/UE impose une obligation légale de réaliser une évaluation des incidences sur l’environnement (EIE) des projets publics ou privés susceptibles d’avoir des conséquences notables sur l’environnement, avant leur début. Elle met à jour quatre directives (85/337/CEE, 97/11/CE, 2003/35/CE et 2009/31/CE).

De nouveaux défis comme l’utilisation efficace des ressources et la durabilité, la protection de la biodiversité, le changement climatique et les risques d’accidents et de catastrophes ont pris davantage d’importance dans l’élaboration des politiques, ce qui conduit l’Union européenne (UE) à renforcer sa procédure d’évaluation des incidences sur l’environnement.

La législation adoptée en 2014 (directive 2014/52/UE) vise à renforcer l’efficacité de l’EIE en améliorant sa qualité, en renforçant son efficacité par le biais de synergies plus étroites avec d’autres actes législatifs de l’UE et en simplifiant les procédures. Les projets qui pourraient avoir des incidences notables sur l’environnement en raison de leur nature, de leurs dimensions ou de leur localisation doivent être soumis à une autorisation de développement et à une évaluation préalable complète.

Responsabilité des maîtres d’ouvrage

Les maîtres d’ouvrage doivent préparer un rapport d’évaluation des incidences sur l’environnement. Ce rapport comprend des informations relatives au site, à la conception, aux dimensions du projet, d’autres caractéristiques pertinentes et les mesures proposées pour éviter, prévenir ou compenser les incidences négatives notables.

Les informations couvrent les incidences directes et indirectes potentielles sur la population locale, la santé humaine, la biodiversité, les terres, le sol, l’eau, l’air, le climat, les biens matériels, le patrimoine culturel et le paysage. Des solutions de substitution raisonnables détaillées doivent être proposées.

Consultation publique

Pour garantir une participation du public efficace, les informations doivent être fournies le plus tôt possible. Elles peuvent être fournies par voie électronique, par des avis au public, par affichage ou dans la presse locale.

Responsabilité des autorités nationales

Les autorités doivent décider dans un délai raisonnable si elles autorisent le projet ou pas. Elles doivent mettre à disposition du public et des organismes environnementaux, locaux et régionaux le contenu d’une décision positive, y compris les principales raisons de leur approbation et toute condition environnementale ou autre qu’elles ajoutent. Si elles refusent l’autorisation de développement, elles doivent expliquer pourquoi.

Les pays de l’UE peuvent imposer des conditions plus strictes et déterminer des sanctions pour toute violation.

RÉFÉRENCES

Acte

Entrée en vigueur

Délai de transposition dans les États membres

Journal officiel

Directive 2011/92/UE (codification)

17.2.2012

3.7.1988

JO L 26 du 28.1.2012

Acte (s) modificatif (s)

Entrée en vigueur

Délai de transposition dans les États membres

Journal officiel

Directive 2014/52/UE

15.5.2014

16.5.2017

JO L 124 du 25.4.2014

Dernière modification le: 08.07.2014

Top