Help Print this page 

Summaries of EU Legislation

Title and reference
Coopération européenne renforcée en matière d’enseignement et de formation professionnels

Summaries of EU legislation: direct access to the main summaries page.
Multilingual display
Text

Coopération européenne renforcée en matière d’enseignement et de formation professionnels

 

SYNTHÈSE DU DOCUMENT

Déclaration des ministres européens de l’éducation et de la formation professionnelle, et de la Commission européenne sur la coopération européenne renforcée en matière d’enseignement et de formation professionnels

QUEL EST L’OBJET DE CETTE DÉCLARATION?

  • Elle fixe les priorités du processus de Copenhague qui prévoit une coopération européenne renforcée dans le domaine de l’enseignement et de la formation professionnels (EFP).
  • Ce processus a pour objectif d’améliorer les résultats, la qualité et l’attrait de l’EFP en Europe. Il encourage le recours aux diverses possibilités d’enseignement professionnel dans le cadre du programme pour l’éducation et la formation tout au long de la vie* (EFTLV) à l’aide des instruments du programme.

POINTS CLÉS

Le processus de Copenhague fait partie intégrante de l’ensemble stratégique de règles «Éducation et formation» (EF2020) et vise à contribuer à la réalisation des objectifs de la stratégie Europe 2020 en matière d’éducation.

Le processus de Copenhague:

  • revêt une dimension politique puisqu’il vise à établir des objectifs européens communs et à réformer les systèmes d’EFP;
  • prévoit le développement de cadres et d’instruments européens communs qui augmentent la transparence et la qualité des compétences et des qualifications et qui facilitent la mobilité;
  • encourage la coopération, qui favorise l’apprentissage mutuel au niveau européen et qui implique toutes les parties prenantes au niveau national.

Priorités

Les priorités définies par la déclaration de Copenhague jettent les bases de la coopération volontaire dans le domaine de l’EFP. À l’horizon 2010, elles avaient pour objectif:

  • de renforcer la dimension européenne de l’EFP;
  • de fournir davantage d’informations, d’orientations et de conseils et de garantir une plus grande transparence dans ce domaine;
  • de mettre en place des instruments pour la reconnaissance mutuelle et la validation des compétences et des qualifications;
  • d’améliorer la garantie de la qualité en matière d’EFP.

Réalisations

Des communiqués successifs ont présenté les réussites de l’Union européenne (UE) dans l’accomplissement de ces objectifs ainsi que les mesures à prendre pour continuer d’améliorer la coopération en matière d’EFP.

Le communiqué de Maastricht en 2004 a confirmé que le processus de Copenhague avait su améliorer la visibilité et la dimension de l’EFP à l’échelle européenne. Il a également développé les priorités fixées par la déclaration de Copenhague et a prévu des priorités nationales spécifiques dans le domaine de l’EFP:

  • l’amélioration de l’investissement public et privé dans l’enseignement et la formation professionnels;
  • l’adaptation des systèmes d’EFP aux besoins des personnes et des groupes défavorisés;
  • la multiplication d’environnements favorables à l’apprentissage dans les établissements d’enseignement et de formation et sur le lieu de travail;
  • la promotion continue de compétences des enseignants et des formateurs dans le domaine de l’enseignement et de la formation professionnels.

Le communiqué d’Helsinki de 2006 a évalué le processus de Copenhague et revu ses priorités et ses stratégies. Il a souligné plusieurs réalisations, notamment:

Le communiqué de Bordeaux de 2008 a revu les priorités et les stratégies du processus de Copenhague à la lumière d’un programme d’enseignement et de formation post-2010. Il a conclu que le processus avait promu efficacement l’image de l’EFP, tout en maintenant la diversité des systèmes d’EFP nationaux. Néanmoins, il appelait à une nouvelle dynamique, en particulier en ce qui concerne:

  • la mise en œuvre d’instruments et de programmes d’EFP en faveur de la coopération aux niveaux européen et national;
  • le renforcement des liens entre l’EFP et le marché du travail;
  • la consolidation des accords de coopération européens.

Le communiqué de Bruges de 2010 a fixé des objectifs stratégiques à long terme concernant la coopération européenne en matière d’EFP pour la période 2011-2020, ainsi que les 22 réalisations pour la période 2011-2014, qui prévoient des actions concrètes à l’échelle nationale pour réaliser ces objectifs. Ces objectifs étaient tirés de réalisations passées et visaient à répondre aux enjeux actuels et futurs, tout en respectant les principes du processus de Copenhague.

Dans ses conclusions, il a déclaré que le processus de Copenhague:

  • avait considérablement aidé à attirer l’attention sur l’EFP à l’échelle européenne et nationale, en particulier à travers la mise en œuvre des outils, principes et lignes directrices européens communs dans le domaine de l’EFP;
  • avait engagé des réformes profondes qui ont conduit à adopter une méthode reposant sur les acquis d’apprentissage.

Il a établi que, pour que l’EFP permette de répondre aux enjeux actuels et futurs, les systèmes européens d’enseignement et de formation devaient, notamment:

  • être flexibles et d’excellente qualité;
  • donner à la population les moyens de s’adapter et de gérer les changements en leur permettant d’acquérir des compétences clés;
  • éliminer les obstacles à la mobilité transnationale des apprenants et enseignants de l’EFP.

Les conclusions de Riga définissent une liste de nouveaux éléments livrables pour la période 2015-2020, fondée sur la révision des résultats pour la période 2011-2014.

D’après cette révision, ces éléments livrables ont aidé l’Union européenne et les pays candidats à mettre au point et à engager la réforme. Cinq domaines prioritaires ont été fixés pour 2015-2020:

  • promouvoir la formation par le travail sous toutes ses formes;
  • continuer à développer des mécanismes d’assurance qualité dans l’EFP conformément aux recommandations du CERAQ;
  • améliorer l’accès à l’EFP et aux certifications pour tous grâce à des systèmes plus souples et perméables;
  • continuer à renforcer les compétences clés dans les programmes d’EFP et offrir des possibilités plus efficaces d’acquisition ou de développement de ces compétences grâce aux EFP initiaux et continus;
  • introduire des approches et des possibilités systématiques pour le développement professionnel initial et continu des enseignants, formateurs et tuteurs de l’EFP, à la fois en milieu scolaire et dans le cadre de la formation par le travail.

CONTEXTE

* TERMES CLÉS

Éducation et formation tout au long de la vie (ou apprentissage tout au long de la vie): possibilité donnée à tout moment de la vie de participer à des expériences d’apprentissage enrichissantes

DOCUMENT PRINCIPAL

Déclaration des ministres européens de l’éducation et de la formation professionnelle, et de la Commission européenne, réunis à Copenhague les 29 et 30 novembre 2002, sur la coopération européenne renforcée en matière d’enseignement et de formation professionnels — «La déclaration de Copenhague» (en anglais) (non publiée au Journal officiel)

dernière modification 11.10.2016

Top