Help Print this page 
Title and reference
Actions en cessation en matière de protection des consommateurs - EUR-Lex

Summaries of EU legislation: direct access to the main summaries page.
Languages and formats available
BG ES CS DA DE ET EL EN FR GA HR IT LV LT HU MT NL PL PT RO SK SL FI SV
HTML html ES html CS html DA html DE html EL html EN html FR html IT html HU html NL html PL html PT html RO html FI html SV
Multilingual display
Text

Actions en cessation en matière de protection des consommateurs

Les actions en cessation doivent être suffisamment efficaces pour mettre un terme aux infractions préjudiciables aux intérêts collectifs des consommateurs. La présente harmonisation des législations nationales dans ce domaine vise à favoriser le bon fonctionnement du marché intérieur.

ACTE

Directive 2009/22/CE du Parlement européen et du Conseil du 23 avril 2009 relative aux actions en cessation en matière de protection des intérêts des consommateurs (version codifiée) (Texte présentant de l'intérêt pour l'EEE).

SYNTHÈSE

Les actions en cessation visent à faire cesser ou à interdire les infractions contraires aux intérêts collectifs des consommateurs. Le rapprochement des législations opéré par la présente directive permet d’accroître l’efficacité de ces actions et le bon fonctionnement du marché intérieur.

Les infractions considérées couvrent notamment le crédit à la consommation, les vacances et circuits à forfait, les clauses abusives dans les contrats conclus avec les consommateurs, les contrats négociés à distance et les pratiques commerciales déloyales. Les directives concernées sont énumérées à l’annexe I.

Le recours aux actions en cessation peut aboutir à:

  • faire cesser ou interdire une infraction, le cas échéant, dans le cadre d’une procédure d’urgence;
  • éliminer les effets persistants d’une infraction, notamment par la publication de la décision;
  • condamner le défendeur à exécuter une décision en le soumettant au paiement d’une astreinte.

Sans préjudices des règles de droit international privé, le droit applicable est normalement soit celui de l’État membre où l’infraction a été commise, soit celui où elle produit ses effets.

Les entités qualifiées pour intenter une action en cessation ont un intérêt légitime à faire respecter les intérêts collectifs des consommateurs et le bon fonctionnement du marché intérieur. C’est le cas des organismes publics indépendants, spécifiquement chargés de la protection des intérêts collectifs des consommateurs, ou des organisations de protection des consommateurs. Leur liste a été établie par chaque État membre et publiée dans une communication de la Commission de 2013.

Une liste des autorités qualifiées pouvant agir en cas d'infractions intracommunautaires est établie par la Commission et publiée au Journal officiel de l’Union européenne. Dans ce cas, les entités qualifiées inscrites sur la liste doivent être en mesure de saisir les autorités judiciaires ou administratives de l’État membre où l’infraction a eu lieu.

L’État membre dans lequel une action doit être introduite peut décider de la nécessité d’une consultation préalable entre les parties, en présence ou non d'une entité qualifiée de cet État membre. Si l’infraction perdure au-delà d’un délai de deux semaines après la réception de la demande de consultation, l’action en cessation peut être introduite immédiatement.

Contexte

La directive 98/27/CE est abrogée au 29 décembre 2009 par la directive 2009/22CE. Cette dernière codifie les modifications successives de la directive 98/27/EC.

RÉFÉRENCES

Acte

Entrée en vigueur

Délai de transposition dans les États membres

Journal officiel

Directive 2009/22/CE

29.12.2009

1.1.2001

JO L 110 du 1.5.2009

ACTES LIÉS

Communication de la Commission relative à l’article 4, paragraphe 3, de la directive 2009/22/CE du Parlement européen et du Conseil relative aux actions en cessation en matière de protection des intérêts des consommateurs (version codifiée de la directive 98/27/CE), concernant les entités qualifiées pour intenter une action au titre de l’article 2 de ladite directive [Journal officiel C 97 du 31.3.2012].

Directive 2013/11/UE du Parlement européen et du Conseil du 21 mai 2013 relative au règlement extrajudiciaire des litiges de consommation et modifiant le règlement (CE) no 2006/2004 et la directive 2009/22/CE[Journal officiel L 165 du 18.6.2013].

Cette directive généralise et harmonise le règlement extrajudiciaire des litiges (REL) de consommation à l'intérieur de l'UE. Elle permet aux consommateurs d'avoir un accès à des moyens simples, efficaces, rapides et peu onéreux de résolution des litiges, aussi bien nationaux que transfrontaliers, qui résultent de la vente de marchandises ou de la prestation de services. Elle s'applique exclusivement aux plaintes introduites par des consommateurs contre des professionnels, concernant des contrats tant en ligne que hors ligne.

Règlement (UE) no524/2013 du Parlement européen et du Conseil du 21 mai 2013 relatif au règlement en ligne des litiges de consommation et modifiant le règlement (CE) no 2006/2004 et la directive 2009/22/CE [Journal officiel L 165 du 18.6.2013]

Ce règlement, qui complète la directive 2013/11/UE, prévoit l'établissement d'une plate-forme de règlement en ligne des litiges et offre aux consommateurs et aux professionnels un guichet unique pour le règlement extrajudiciaire des litiges découlant de contrats de vente ou de service en ligne entre un consommateur et un professionnel établis dans l'UE, par l'intermédiaire d'entités de REL liées à cette plate-forme.

Communication de la Commission relative à l’article 4, paragraphe 3, de la directive 2009/22/CE du Parlement européen et du Conseil relative aux actions en cessation en matière de protection des intérêts des consommateurs (version codifiée de la directive 98/27/CE), concernant les entités qualifiées pour intenter une action au titre de l’article 2 de ladite directive [Journal officiel C 323 du 8.11.2013].

Dernière modification le: 09.04.2014

Top