Help Print this page 
Title and reference
Obésité, nutrition et activité physique

Summaries of EU legislation: direct access to the main summaries page.
Languages and formats available
BG ES CS DA DE ET EL EN FR GA HR IT LV LT HU MT NL PL PT RO SK SL FI SV
HTML html ES html CS html DA html DE html EL html EN html FR html IT html HU html NL html PL html PT html RO html FI html SV
Multilingual display
Text

Obésité, nutrition et activité physique

Face au phénomène inquiétant de l'augmentation de l'obésité dans l'Union européenne (UE), en particulier chez les enfants, le Conseil invite les États membres à agir pour promouvoir une alimentation saine et l'activité physique.

ACTE

Conclusions du Conseil Emploi, politique sociale, santé et consommateurs, du 3 juin 2005, Obésité, nutrition et activité physique [Non publié au Journal officiel].

SYNTHÈSE

Éléments de la lutte contre l'obésité

L'obésité est une pathologie dont les causes sont multiples. Une lutte efficace contre cette pathologie nécessite une approche préventive globale incluant tous les acteurs concernés, que ce soit au niveau local, régional, national, européen ou mondial.

La promotion de régimes sains et de l'activité physique permet de réduire l'obésité, mais aussi les risques liés à l'hypertension, aux maladies cardiaques, au diabète et à certaines formes de cancer. De manière plus générale, l'alimentation saine et l'activité physique améliorent considérablement la qualité de la vie.

L'activité physique fait partie intégrante d'un mode de vie sain. C'est pourquoi, il est essentiel d'apprendre aux enfants et aux adolescents d'apprécier la pratique sportive et l'activité physique dans les établissements scolaires et pendant les loisirs. L'éducation à un mode de vie sain doit également commencer à un âge précoce.

Mesures recommandées

Le Conseil invite les États membres et, le cas échéant, la Commission européenne à concevoir et mettre en œuvre des initiatives destinées à promouvoir l'alimentation saine et l'activité physique. Cela comprend notamment les actions suivantes:

Des régimes alimentaires sains visant à:

  • permettre aux citoyens de faire des choix alimentaires sains, en veillant à ce que les régimes alimentaires sains soient disponibles, abordables et accessibles;
  • encourager les citoyens à connaître les liens entre l'alimentation et la santé, la relation entre l'apport et le rendement énergétiques, les régimes qui réduisent les risques de maladies chroniques et les choix alimentaires sains;
  • veiller à ce que les consommateurs ne soient pas induits en erreur par des actions de publicité, de commercialisation et de promotion. Il conviendra en particulier de veiller à ce que la crédulité des enfants et leur expérience limitée des médias ne soient pas exploitées.

La participation de tous les acteurs concernés de sorte à:

  • permettre aux professionnels de la santé de donner régulièrement des conseils pratiques aux patients et aux familles sur les avantages des régimes alimentaires optimaux et d'une augmentation de l'activité physique;
  • encourager les acteurs concernés qui sont en mesure de contribuer à la promotion de régimes sains (tels que les producteurs et transformateurs d'aliments, les détaillants et les restaurateurs) à prendre des initiatives à cette fin.

Intégration dans les autres politiques

La nutrition et l'activité physique devraient être intégrées dans toutes les politiques concernées aux niveaux local, régional, national et européen (par exemple les politiques visant à réduire les effets néfastes de la consommation excessive d'alcool).

Éducation

Parmi les mesures pour lutter contre l'obésité, l'éducation joue un rôle essentiel. Les États membres devraient donc:

  • encourager l'éducation donnée à l'école en matière de choix alimentaires, inciter à y proposer une alimentation saine, et engager les enfants et les adolescents à faire de l'exercice chaque jour;
  • mettre au point des activités d'éducation dans le domaine de la nutrition et de l'activité physique, domaines qui devraient faire partie intégrante de l'éducation à la santé en général. L'éducation à la santé devrait en outre mettre l'accent sur des sujets comme la lutte contre le tabagisme, la consommation excessive d'alcool ou la consommation de drogues, ainsi que la promotion de la santé en matière de sexualité et de la santé mentale.

Autres mesures

Dans ses conclusions, le Conseil invite également les États membres à:

  • contrôler l'évolution de la nutrition saine et de l'activité physique dans la population et à développer la recherche et les fondements scientifiques des mesures prises dans ce domaine;
  • encourager les employeurs à proposer des choix alimentaires sains dans les cantines situées sur le lieu de travail et à mettre à disposition des installations incitant à la pratique d'activités physiques;
  • favoriser le développement d'environnements urbains favorables à l'exercice d'activités physiques.

Contexte

L'augmentation du taux de prévalence de l'obésité dans l'ensemble de l'UE est devenue un phénomène très préoccupant. De plus en plus d'enfants sont aujourd'hui en surpoids ou obèses. Si les chiffres sont alarmants, les conséquences n'en sont pas moindres. L'obésité va en effet de pair avec une augmentation des risques cardiovasculaires et du diabète.

Pour lutter contre ce fléau, la Commission a mis sur pied, en mars 2005, une plateforme européenne d'action sur l'alimentation, l'activité physique et la santé. L'objectif de cette initiative, qui réunit des experts de l'alimentation et de l'activité physique, est de réagir face au phénomène de l'obésité qui se développe en Europe afin de mettre un terme à sa progression.

ACTES LIÉS

Conclusions du Conseil et des représentants des gouvernements des États membres réunis au sein du Conseil du 27 novembre 2012 - promouvoir l'activité physique bienfaisante pour la santé [Journal officiel C 393 du 19.12.2012].

Ces conclusions prônent notamment une approche transversale englobant tous les domaines thématiques liés à la promotion de l'activité physique bienfaisante pour la santé.

Recommandation du Conseil du 26 novembre 2013 sur la promotion transversale de l'activité physique bienfaisante pour la santé [Journal officiel C 354 du 04.12.2013].

Dans cette recommandation, le Conseil invite respectivement les États membres et la Commission à:

  • élaborer et à mettre en œuvre des stratégies nationales et des politiques transversales visant à promouvoir l'activité physique bienfaisante pour la santé, ainsi qu'à assurer le suivi des niveaux d'activité physique et des politiques dans ce domaine;
  • assister les États membres dans l'adoption des stratégies nationales et à promouvoir l'établissement et le fonctionnement d'un cadre de suivi en matière d'activité physique bienfaisante pour la santé.

Dernière modification le: 06.05.2014

Top