Help Print this page 
Title and reference
Le processus de Bologne: création de l’espace européen de l’enseignement supérieur

Summaries of EU legislation: direct access to the main summaries page.
Multilingual display
Text

Le processus de Bologne: création de l’espace européen de l’enseignement supérieur

Le processus de Bologne, lancé par la déclaration de Bologne (1999) et évalué tous les trois ans lors des conférences ministérielles, vise à mettre en place un système d’enseignement supérieur européen plus facilement comparable, compatible et cohérent.

ACTE

Déclaration de Bologne du 19 juin 1999 - Déclaration conjointe des ministres européens de l’éducation (non publiée au Journal officiel).

SYNTHÈSE

Le processus de Bologne, lancé par la déclaration de Bologne (1999) et évalué tous les trois ans lors des conférences ministérielles, vise à mettre en place un système d’enseignement supérieur européen plus facilement comparable, compatible et cohérent.

POINTS CLÉS

Son but est d’introduire un système de diplômes universitaires facilement reconnaissable et comparable, de promouvoir la mobilité des étudiants, des enseignants et des chercheurs et de garantir un enseignement et un apprentissage de grande qualité.

Les grands domaines prioritaires de ce processus comprennent l’apprentissage tout au long de la vie, l’employabilité, le financement, les structures de diplômes, l’ouverture sur l’international, la collecte de données et la garantie de la qualité.

L’un des principaux objectifs visés durant les dix premières années d’existence du processus a été la mise en place de l’espace européen de l’enseignement supérieur, lancé en 2010 par la déclaration de Budapest-Vienne. Pour la prochaine décennie, les objectifs s’articulent autour de la consolidation de l’espace européen de l’enseignement supérieur.

Le processus est actuellement mis en œuvre dans 48 pays; qui sont, avec la Commission européenne, les membres du processus de Bologne.

Le processus n’est pas imposé aux gouvernements nationaux ni aux universités. Il s’agit au contraire d’un engagement volontaire intergouvernemental par lequel chaque pays signataire s’engage à réformer son propre système d’enseignement.

Le processus de Bologne est un exemple de réussite sans précédent de coopération régionale transfrontalière dans le domaine de l’enseignement supérieur et a suscité l’intérêt d’autres régions du monde. C’est pourquoi l’instauration d’un dialogue avec les partenaires mondiaux est devenue l’une des priorités en vue de renforcer le processus. Le Conseil insiste également sur ce point dans ses conclusions de 2014 sur la dimension mondiale dans l’enseignement supérieur européen.

La dernière conférence ministérielle en date s’est tenue à Erevan, en Arménie, les 14 et 15 mai 2015. La prochaine conférence aura lieu en France en 2018.

CONTEXTE

Les pays qui souscrivent à la convention culturelle européenne (1954) sont admissibles comme membres de l’espace européen de l’enseignement supérieur à condition qu’ils affirment leur intention de mettre en œuvre les objectifs du processus de Bologne au sein de leur propre système d’enseignement supérieur. Ils doivent également fournir des informations sur la façon dont ils mettront ces principes et objectifs en œuvre.

Le processus de Bologne s’inscrit dans les objectifs du cadre«Éducation et formation» de l’UE et de sa stratégie Europe 2020 en faveur de la croissance et l’emploi.

De plus amples informations sont disponibles sur le site internet de l’espace européen de l’enseignement supérieur.

ACTES LIÉS

Espace européen de l’enseignement supérieur en 2015: rapport de mise en œuvre du processus de Bologne.

Conclusions du Conseil sur la dimension mondiale dans l’enseignement supérieur européen (JO C 28 du 31.1.2014, p. 2-5).

Dernière modification le: 23.07.2015

Top