Help Print this page 
Title and reference
Consensus européen sur l’aide humanitaire

Summaries of EU legislation: direct access to the main summaries page.
Multilingual display
Text

Consensus européen sur l’aide humanitaire

L’Union européenne (UE) et les pays de l’UE s’engagent à coordonner leur action en se fondant sur des principes et objectifs communs dans le cadre de leurs interventions d’aide humanitaire. Le consensus européen sur l’aide humanitaire établit un cadre stratégique qui oriente les actions de l’UE et des États membres de l’UE pour fournir des opérations d’aide humanitaire efficaces, de qualité et coordonnées.

ACTE

Déclaration commune du Conseil et des représentants des gouvernements des États membres réunis au sein du Conseil, du Parlement européen et de la Commission européenne (JO C 25 du 30.1.2008, p. 1-12)

SYNTHÈSE

L’Union européenne (UE) et les pays de l’UE s’engagent à coordonner leur action en se fondant sur des principes et objectifs communs dans le cadre de leurs interventions d’aide humanitaire. Le consensus européen sur l’aide humanitaire établit un cadre stratégique qui oriente les actions de l’UE et des États membres de l’UE pour fournir des opérations d’aide humanitaire efficaces, de qualité et coordonnées.

OBJET DE L’AIDE HUMANITAIRE DE L’UE

L’aide humanitaire de l’UE vise à apporter, en urgence, une réponse fondée sur les besoins afin de protéger des vies et de prévenir et d’atténuer la souffrance humaine en cas de catastrophes, qu’elles soient de cause naturelle ou humaine. Conformément au consensus, l’UE prodigue une aide humanitaire par l’intermédiaire de partenaires d’exécution tels que le système des Nations unies (ONU), la Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge ou des organisations non gouvernementales (ONG).

L’UE et les États membres de l’UE pris collectivement représentent le premier donateur d’aide humanitaire internationale publique au monde. Les actions de l’UE et celles des États membres de l’UE se complètent et se renforcent mutuellement. Elles sont conduites en étroite coordination avec des acteurs internationaux et locaux.

POINTS CLÉS

Principes de l’aide humanitaire

L’aide humanitaire repose sur les principes humanitaires fondamentaux d’humanité, de neutralité, d’impartialité et d’indépendance.

L’UE se conforme également aux principes du droit international, en particulier du droit international humanitaire, des droits de l’homme et du droit des réfugiés.

De plus, si les modalités d’action varient entre les pays de l’UE, les donateurs européens visent à améliorer les pratiques des donateurs et doivent respecter les principes et bonnes pratiques propres à l’aide humanitaire, notamment dans le cadre de l’initiative sur les principes et bonnes pratiques pour l’aide humanitaire, qui fait office de forum et de réseau informel des donateurs internationaux.

L’action humanitaire de l’UE doit être conduite en coordination avec d’autres politiques afin d’assurer une transition sans heurts après une crise, et elle doit respecter le principe d’égalité homme-femme et la diversité des besoins des populations.

La Commission européenne se conforme également aux principes et bonnes pratiques pour l’aide humanitaire dans ses politiques et ses opérations.

Coordination et cohérence de l’aide de l’UE

L’UE soutient la fonction de coordination exercée par l’ONU et la plus grande capacité mondiale de réaction aux crises humanitaires.

Les opérations d’aide doivent être fondées sur:

la coordination, la cohésion et la complémentarité des acteurs impliqués, grâce au partage des informations, des meilleures pratiques et de l’expertise, et au renforcement des échanges au niveau politique, y compris à l’échelle internationale à travers la coordination des Nations unies;

les principes de qualité, d’efficacité et de responsabilité;

des partenariats diversifiés afin d’offrir une ample réaction aux crises.

L’aide humanitaire de l’UE doit être allouée de manière transparente en fonction des besoins identifiés et du degré de vulnérabilité des populations.

Le consensus peut également autoriser le recours, dans certains cas exceptionnels, à des moyens et ressources militaires dans une intervention humanitaire pour protéger les populations.

Action internationale

Reconnaissant que l’action humanitaire est une responsabilité collective au niveau international, l’UE contribue au développement de la capacité collective mondiale de réaction aux crises. À ce titre, elle soutient la réforme du système humanitaire international menée par les Nations unies en coopération avec d’autres acteurs et donateurs humanitaires.

De plus, considérant le besoin croissant d’aide humanitaire, il est essentiel d’augmenter et de diversifier les financements et d’améliorer leur prévisibilité, leur flexibilité et leur coordination stratégique.

Aide et évaluation à long terme

En parallèle des opérations d’urgence déclenchées lorsqu’une crise survient, l’UE entend œuvrer pour réduire les risques et la vulnérabilité et préparer les populations aux catastrophes naturelles, aux niveaux local, national et régional, en se fondant sur le cadre d’action de Hyogo (remplacé en mars 2015 par le cadre de Sendai pour la réduction des risques de catastrophe (2015-2030)).

Elle soutient également la transition, le rétablissement rapide et le développement, en particulier à travers le renforcement du lien entre l’aide d’urgence, la réhabilitation et le développement (LARD).

Action humanitaire au niveau de l’UE

Le consensus confirme que l’Union dispose d’un avantage comparatif et peut apporter une valeur ajoutée en renforçant la complémentarité entre les donateurs humanitaires de l’UE et avec les donateurs internationaux grâce à son réseau mondial d’experts, à son rôle garantissant la cohérence des politiques et la promotion des bonnes pratiques pour l’aide humanitaire, à la grande latitude dont elle jouit pour intervenir dans des zones politiquement sensibles et à ses capacités de facilitation de la coordination.

L’UE a adopté un plan d’action pour la période 2008-2013 qui oriente la coopération entre donateurs en se fondant sur une approche axée sur la qualité de l’aide. Sa mise en œuvre a été examinée en 2010 au moyen d’un examen à mi-parcours mené par le biais d’une évaluation indépendante en 2014. Cette évaluation a confirmé la validité du consensus et recommandé sa mise en œuvre.

Pour plus d’informations, veuillez consulter le site internet de la direction générale de la coopération internationale et du développement (DG DEVCO).

TERMES CLÉS

Humanité: tout être humain doit être traité humainement en toute circonstance, en particulier les personnes les plus vulnérables.

Neutralité: lors d’un conflit armé ou d’un différend, l’aide ne doit pas favoriser une partie de la population plutôt qu’une autre.

Impartialité: l’aide doit être fournie sur la seule base des besoins de la population, sans discrimination entre les personnes.

Indépendance: l’aide ne poursuit aucune finalité politique, économique, militaire ou autre, son seul objectif est le soulagement et la prévention des souffrances des victimes.

Dernière modification le: 27.04.2015

Top